Saint-Genest-de-Beauzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Genest-de-Beauzon
Saint-Genest-de-Beauzon
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Cévennes ardéchoises
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Beaume-Drobie
Maire
Mandat
Jack Zminka
2014-2020
Code postal 07230
Code commune 07238
Démographie
Population
municipale
316 hab. (2016 en augmentation de 12,86 % par rapport à 2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 35″ nord, 4° 11′ 17″ est
Altitude Min. 176 m
Max. 356 m
Superficie 5,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Genest-de-Beauzon

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Genest-de-Beauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Genest-de-Beauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Genest-de-Beauzon

Saint-Genest-de-Beauzon est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Genest-de-Beauzon est située à huit kilomètres des Vans et à cinq kilomètres de Lablachère qui sont les villages les plus importants à proximité. Les communes des Assions et de Payzac jouxtent Saint-Genest.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est composée de plusieurs hameaux dispersés sur le territoire. On y trouve notamment le Suel, l Darboux,lLe Monteillet, le Cros, les Salettes et le Monteil.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Payzac Lablachère Rose des vents
N Saint-Alban-Auriolles
O    Saint-Genest-de-Beauzon    E
S
Chandolas

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1851, Saint-Genest, pourtant rurale, est l'une des onze communes dans le Vivarais cévenol où la densité de population dépasse 150 habitants/km2 - plus que dans le Vivarais de la vallée du Rhône. À l'époque les Hautes Cévennes sont plus peuplées que les plaines des Basses Cévennes, peut-être grâce à la présence du châtaignier dans les hauteurs où il se plaît mieux. Dans les plaines plus basses, c'est le développement du mûrier dès le début du XVIIIe siècle qui a accompagné la croissance démographique commencée au XVIIe siècle[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Francis Terme    
mars 2008 En cours
(au 24 avril 2014)
Jack Zminka[2] DVG Retraité Fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 316 habitants[Note 1], en augmentation de 12,86 % par rapport à 2011 (Ardèche : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
410578564721785553570544562
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
594445655632504482441430403
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
380345324313282266244211233
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
225191197201222234236296316
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bozon Pierre. La population de la Cévenne vivaroise. Dans Revue de géographie alpine. 1958, Tome 46 N°4. pp. 683-715. doi : 10.3406/rga.1958.1848. Accessed on 28 janvier 2015.
  2. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 juillet 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :