Saint-André-de-Cruzières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-André.

Saint-André-de-Cruzières
Saint-André-de-Cruzières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Vans
Intercommunalité Communauté de communes Pays des Vans en Cévennes
Maire
Mandat
Jean-Manuel Garrido
2014-2020
Code postal 07460
Code commune 07211
Démographie
Population
municipale
468 hab. (2015 en diminution de 3,51 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 56″ nord, 4° 13′ 02″ est
Altitude Min. 152 m
Max. 431 m
Superficie 19,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-André-de-Cruzières

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-André-de-Cruzières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-Cruzières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-Cruzières

Saint-André-de-Cruzières est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village se situe au sud-est du département de l’Ardèche, et à quelques kilomètre du département du Gard, au sein du pays des Cruzières.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Paul-le-Jeune Berrias-et-Casteljau Bessas Rose des vents
N
O    Saint-André-de-Cruzières    E
S
Courry Saint-Brès Saint-Sauveur-de-Cruzières

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit sur le versant sud de la vallée de la Claysse, Saint-André-de-Cruzières se situe à la limite des départements de l'Ardèche et du Gard.

Sur les hauteurs du village, se trouve le château de Castelas, bâti au XIIe siècle. Ce château servit de quartier général au marquis de Saillans en 1792, lors du troisième rassemblement antirévolutionnaire qui eut lieu à quelques kilomètres sur la plaine de Jalès. Entre 1992 et 1996, ce château abrita le musée international du facteur, qui se trouve aujourd'hui à Largentière.

L'église a été remaniée à plusieurs reprises, seuls subsistent le grand porche de style roman provençal, l'abside et les absidioles d'origine. À noter la grande variété de motifs des voussures du portail : dents d'égrenage, feuilles d'acanthe, boutons de rose, rais de cur et d'ove à voir également, l'un des chapiteaux d'origine orné de l'aigle du Saint-Empire romain germanique sur l'une des colonnettes soutenant les voussures intérieures du portail. --

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Charles Martin    
mars 2001 mars 2008 Georges Dumas    
mars 2008 en cours
(au 24 avril 2014)
Jean-Manuel Garrido[1] UDI (PR) Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 468 habitants[Note 1], en diminution de 3,51 % par rapport à 2010 (Ardèche (département) : +2,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6176716557899651 0061 0521 0931 154
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1351 1561 2311 2141 1329551 0819541 016
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
878886789674622582555522434
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
471425403411383415500492471
2015 - - - - - - - -
468--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 juillet 2015).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.