Aller au contenu

Fons (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fons
Fons (Ardèche)
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin d'Aubenas
Maire
Mandat
Patrick Maisonneuve
2020-2026
Code postal 07200
Code commune 07091
Démographie
Population
municipale
322 hab. (2021 en diminution de 1,23 % par rapport à 2015)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 03″ nord, 4° 20′ 58″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 492 m
Superficie 4,03 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Aubenas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aubenas-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Fons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Fons
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
Fons
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Fons

Fons est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Situation et description

[modifier | modifier le code]

Fons est une petite commune à l'aspect essentiellement rural située dans le sud du département de l'Ardèche. Elle est rattachée à la communauté de communes du Bassin d'Aubenas.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Fons est limitrophe de trois communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Provence, Languedoc-Roussillon, caractérisée par une pluviométrie faible en été, un très bon ensoleillement (2 600 h/an), un été chaud (21,5 °C), un air très sec en été, sec en toutes saisons, des vents forts (fréquence de 40 à 50 % de vents > 5 m/s) et peu de brouillards[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 12,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 049 mm, avec 7,6 jours de précipitations en janvier et 4,6 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Aubenas Sa », sur la commune d'Aubenas à 5 km à vol d'oiseau[4], est de 13,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 061,4 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Deux ruisseaux prennent leur source sur la commune, le ruisseau du Trésor et le ruisseau de Valcroze[8],[9].

Voies de communication

[modifier | modifier le code]

Au , Fons est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aubenas, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[11]. Cette aire, qui regroupe 68 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (90 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (84,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (45,2 %), forêts (44,8 %), zones urbanisées (10,1 %)[14].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

De l'occitan fons (« source »).

Le village de Fons est connu notamment par ses cloches qui, lors de la Seconde Guerre mondiale, ont été décrochées et fondues afin de servir les forces alliées. Aujourd'hui, les cloches de cette église ont été financées par des dons faits par la commune d'Ailhon.

La commune est également connue pour son "Puits de Fons", un ancien puits de mine de 42 m de profondeur, dans lequel des dizaines de corps ont été retrouvés après la guerre. Cette affaire fut médiatisée par le journaliste Gabriel Domenech qui publia un article retentissant intitulé : « Le puits de Fons est-il le plus grand charnier de la Libération ? », dans le journal Le Méridional du 15 décembre 1950. Domenech parle alors de plus de 200 cadavres de personnes fusillées par les maquisards[15].

On sait depuis, grâce à l'enquête minutieuse de l'historien Sylvain Villard, que ce sont précisément 34 cadavres qui ont été exhumés : 25 Français accusés de collaboration et 9 soldats allemands exécutés sommairement par les maquisards[16].

Cette plaque témoigne de la volonté de réconciliation du gouvernement gaulliste.

Aujourd'hui, ce puits est recouvert d'une dalle de béton arborant une croix en signe de mémoire.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Mairie du village.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1989 mars 1995 Emile Chazalon DVD  
mars 1995 mars 2008 Patrick Maisonneuve    
mars 2008 2014 Gérard Rocancourt    
2014 En cours
(au )
Patrick Maisonneuve[17],[18]   Fonctionnaire

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2021, la commune comptait 322 habitants[Note 2], en diminution de 1,23 % par rapport à 2015 (Ardèche : +2,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246262277326365354356360364
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359388341370330264247253235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
21218218415314613912511297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
93128116133212264279313331
2021 - - - - - - - -
322--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

La commune est située dans la zone de distribution de deux organes de la presse écrite :

Il s'agit d'un journal hebdomadaire français basé à Valence et couvrant l'actualité de tout le département de l'Ardèche.
Il s'agit d'un journal quotidien de la presse écrite française régionale distribué dans la plupart des départements de l'ancienne région Rhône-Alpes, notamment l'Ardèche. La commune est située dans la zone d'édition de Privas, Aubenas et de la vallée du Rhône.

La communauté catholique et l'église de Fons (propriété de la commune) sont rattachées à la paroisse Saint Benoît d’Aubenas qui est, elle-même rattachée au diocèse de Viviers[23].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]

Fons (Ardèche) possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Fons et Aubenas », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Aubenas Sa », sur la commune d'Aubenas - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Aubenas Sa », sur la commune d'Aubenas - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. Le ruisseau du Trésor sur le site SANDRE.
  9. Le ruisseau de Valcroze sur le site SANDRE.
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Aubenas », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  15. Cité par Pierre Gillieth, dans L'épuration ou la fin d'un monde, éditions Pardès, , p. 43.
  16. Sylvain VILLARD, L'oubli ou la face douloureuse de la Résistance en Ardèche, Ex-Libris-AE,
  17. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  18. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. page de présentation de la paroisse Saint Benoît d’Aubenas