Fons (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fons
Fons (Ardèche)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin d'Aubenas
Maire
Mandat
Patrick Maisonneuve
2020-2026
Code postal 07200
Code commune 07091
Démographie
Population
municipale
329 hab. (2017 en augmentation de 2,81 % par rapport à 2012)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 03″ nord, 4° 20′ 58″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 492 m
Superficie 4,03 km2
Élections
Départementales Canton d'Aubenas-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Fons
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Fons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fons

Fons est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Fons est limitrophe de trois communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Toponymie[modifier | modifier le code]

De l'occitan fons (« source »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Fons est connu notamment par ses clochers qui, lors de la 2nd guerre mondiale ont été décrochés et fondus afin de servir les forces alliées. Aujourd'hui, les cloches présentent sur cette église sont des dons faites pas la ville d'ailhon. La commune de Fons est aussi réputé pour son "Puits

de Fons" qui est un lieu où selon les histoires, de nombreux résistant ont été abattus et jetés dans ce puits en signe de punition.[réf. souhaitée] L'enquête "L'affaire du Puits de Fons" de Gabriel Domenech publiée en 1959 par le journal "Le Méridional", indique que nombre des 200 victimes torturées et exécutées, avant que d'êtres jetées dans ce puits de mine de 42 mètres de profondeur, puis recouverts de chaux vive et de débris divers... Furent des victimes de l'épuration opérée après la libération par divers réseaux de résistance (cité par Pierre Gillieth in "L'épuration ou la fin d'un monde", édition Pardès, novembre 2007, p.43).
Cette plaque témoigne de la volonté de réconciliation du gouvernement gaulliste. On comprend aussi pourquoi aucune cérémonie de commémoration n est organisée dans ce cimetière.

Aujourd'hui, ce puits est recouvert d'une dalle de béton arborant une croix de Lorraine en signe de mémoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1989 mars 1995 Emile Chazalon DVD  
mars 1995 mars 2008 Patrick Maisonneuve    
mars 2008 2014 Gérard Rocancourt    
2014 En cours
(au 24 avril 2014)
Patrick Maisonneuve[2]   Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2017, la commune comptait 329 habitants[Note 1], en augmentation de 2,81 % par rapport à 2012 (Ardèche : +2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246262277326365354356360364
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359388341370330264247253235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
21218218415314613912511297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
93128116133212264279313331
2017 - - - - - - - -
329--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 3 octobre 2011)
  2. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 juillet 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :