Thueyts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thueyts
Pont du Diable
Pont du Diable
Blason de Thueyts
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Thueyts (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Ardèche des Sources et Volcans
Maire
Mandat
Daniel Teston
2014-2020
Code postal 07330
Code commune 07322
Démographie
Population
municipale
1 230 hab. (2012)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 40′ 37″ N 4° 13′ 20″ E / 44.6769, 4.222244° 40′ 37″ Nord 4° 13′ 20″ Est / 44.6769, 4.2222
Altitude Min. 340 m – Max. 1 149 m
Superficie 21,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche (département)

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Thueyts

Géolocalisation sur la carte : Ardèche (département)

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Thueyts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thueyts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thueyts

Thueyts est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Rhône-Alpes.

Les habitants de Thueyts sont les Athogiens. Le nom du village se prononce Tueille.

Géographie[modifier | modifier le code]

La route nationale 102 borde le village, lui-même perché sur une coulée basaltique qui surplombe la rivière Ardèche.

Rose des vents Montpezat-Sous-Bauzon Rose des vents
Barnas N Meyras
O    Thueyts    E
S
La Souche Jaujac

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au début du XXe siècle se tenait un marché aux cocons de soie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Thueyts

Les armes de Thueyts se blasonnent ainsi :
Écartelé : au premier et au quatrième d'argent au cyprès de sinople, au deuxième et au troisième parti au I de gueules aux trois bandes d'or et au II d'azur aux trois roses d'or rangées en pal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1948 Louis Arzallier    
1948 1956 Jean Arzallier    
1956 mars 1965 Victor Chapuis    
mars 1965 1974 Hervé de Chiree    
1974 mars 1977 Émile Deydier DVD  
mars 1977 juin 1995 Jean Moulin UDF-CDS ancien député
juin 1995 en cours Daniel Teston UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 230 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 001 2 160 2 377 2 345 2 656 2 544 2 841 2 876 3 071
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 100 2 910 2 568 2 568 2 585 2 653 2 770 2 532 2 503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 541 2 539 2 528 1 510 1 524 1 409 1 308 1 083 1 043
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
986 981 1 035 1 013 945 1 004 1 128 1 232 1 230
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Blou
Maison renaissance.
  • La maison « Ardèche d'autrefois » présente, dans une authentique maison du XVIIIe siècle, plus de mille objets reconstituant la vie des anciens habitants.
  • Le pont de la Gueule d'enfer, édifié en 1762 par les États du Vivarais lors du percement de la route Montpellier, Alès, Le Puy, Clermont-Ferrand.
  • Le vieux pont du Diable.
  • L'Échelle du roi, un passage difficile qui se faufile dans une faille et dotée d'une main courante.
  • La cascade de la Gueule d'enfer au-dessus du ruisseau de Merdaric, fait un saut d'une centaine de mètres.
  • Une variété de châtaigne porte le nom de la commune : la pourette de Thueyts.

Zones naturelles protégées[modifier | modifier le code]

  • Les rives de l'Ardèche sont classées dans le cadre de la ZNIEFF de type I: Haute-vallée de l'Ardèche
  • Le site de Thueyts
  • La Tourbière du Savoyard, la plaine des rochers d'Astet, les serres de la Pierre Plantée et de Berland

Économie[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Haute Vallée de l'Ardèche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]