Creysseilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Creysseilles
Creysseilles
Creysseilles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche
Maire
Mandat
Marc-Antoine Sangès
2020-2026
Code postal 07000
Code commune 07074
Démographie
Gentilé Creysseilloux
Population
municipale
148 hab. (2018 en augmentation de 17,46 % par rapport à 2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 45′ 21″ nord, 4° 32′ 40″ est
Altitude Min. 337 m
Max. 924 m
Superficie 10,25 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Privas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Privas
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Creysseilles
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Creysseilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Creysseilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Creysseilles
Liens
Site web http://www.creysseilles.info

Creysseilles est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette dernière est localisée à cheval sur les bassins de l'Eyrieux et de l'Ouvèze. Ce petit village d'une centaine d'habitants est situé à une douzaine de kilomètres de Privas[1], la préfecture du département Ardéchois[2]. Creysseilles dépend majoritairement de cette ville puisqu'elle fait partie intégrante de la Communauté d'Agglomération Privas Centre Ardèche, et de ses 42 communes[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Sur une superficie communale de 1 025 hectares, Creysseilles possède de nombreux hameaux et lieux-dits, parmi lesquels : le Pont des Chèvres, le Ranchon, le Femeil ( où se situe la Mairie de Creysseilles), l'Aoup (appelé aussi Lahoup ou encore Laoût), le Serre, le Village, le Rey, la Selve, la Grangette, les Valliers, Ladreyt, le Vabre, les Croix de Creysseilles (nommées également les Croix de Saint-André), Lyroles (ou Liroles), le Mas Perrier, Magerouan, les Colombières, Bartras, Le Prieuré et Grand Bois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Creysseilles fait partie de l'Académie de Grenoble et dépend de la Zone A.[4]

Creysseilles est très lié à la ville de Veyras (Sud, Sud-Est), puisqu'il dépend d'elle, notamment pour l'école. En effet, à ce jour, Creysseilles ne dispose d'aucun établissement scolaire, et donc l'éducation des élèves de primaire revient principalement à l'école de Veyras. Cependant, pour les maternelles, les écoles les plus proches sont l'école de Pranles, celle de Lyas et l'école de Saint-Priest. Les écoles de Veyras, Pranles et Lyas sont les plus proches. Les collégiens et lycéens vont à Privas, chef-lieu du département. Les collèges et lycées les plus fréquentés sont le collège Bernard-de-Ventadour, le collège privé du Sacré-Cœur, le lycée Vincent-d'Indy et le lycée privé du Sacré-Cœur[5].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune de Creysseilles est composées de nombreux paysages divers et variés. Elle est notamment traversées par de nombreux cours d'eau. Nous pouvons citer : la Rivière de Lauzène, située à 489 mètres d'altitude[6] ou encore : le Ruisseau de Ruinas, le Ruisseau de la Roubine, le Ruisseau de Rousseau, le Merlot, le Ruisseau de l'Adret, le Ruisseau de Chirouse, le Mézayon, etc[7].

Creysseilles est aussi une commune du parc naturel régional des Monts de l'Ardèche[8]. Elle se situe également dans le Massif Central ce qui explique notamment son relief, mais aussi la présence de roche basaltique. En effet, Creysseilles se situe sur un territoire géologique assez influencé par les roches et édifices volcaniques. En outre, à quelques kilomètres de la commune, sur la commune de Pranles, se trouve un volcan : Le volcan de Chirouse. Ce dernier est assez méconnue. Cependant, il fut en activité entre 6 et 8 millions d'années[9]. De ce fait, Creysseilles connait un relief assez varié : des plateaux, de belle vallées et de beaux cols; mais aussi de larges étendues de roches basaltique. Il est également possible d'y trouver des roches granitiques et d'imposantes coulées de basalte qui peuvent donc résulter à la formation de grottes creusées dans le grés; comme la "Grotte des Camisards"

Climat[modifier | modifier le code]

Creysseilles fait partie du Moyen-Vivarais. Ce dernier est caractérisé par un mélange de critères caractérisants les climats océaniques et continentaux. Cependant, sa hauteur justifie aussi quelques appartenances au climat montagnard (la plus haute altitude allant quasiment jusqu'à 1 000 mètres). Ainsi, le climat est caractérisé par des pluies régulières, assez fréquentes et plutôt bien réparties tout au long de l'année. Elles sont toutefois majoritaires en automne, et minoritaires en hiver (ce qui se traduit par des hiver relativement secs). La présence de nombreux massif montagneux aux alentours joue un rôle important dans la météorologie de cet espace. En effet, le Massif Central joue le rôle de barrière aux précipitations. La saison printanière est souvent caractérisée par des gelées et un temps plutôt pluvieux et maussade. Cependant, l'été, lui est chaud et sec et laisse souvent place à des orages.Ainsi, le temps d'ensoleillement dure environ 2000 heures par an et la moyenne pluviométrique se situe entre 750 et 1 100 mm par an[10].
Creysseilles demeure exposée à des risques naturelles : telle que les inondations, les tempêtes, les mouvements de terrains ou encore les coulées de boues[11].

Creysseilles fut tout naturellement touchée par la tempête du 6 au 10 novembre 1982. Néanmoins, elle présente aussi des risques d'origines technologiqu puisqu'elle se trouve à proximité de 6 centrales nucléaires dans un rayon de 150 km. En effet, nous pouvons citer : la centrale nucléaire de Cruas à 22 km[12], celle du Tricastin à 49 km, le site nucléaire du Marcoule à 69 km, la centrale nucléaire de Saint-Alban à 74 km, la centrale nucléaire du Bugey à 129 km et pour finir, le site nucléaire de Creys-Malville à 133 km[6].

Accès et Transports[modifier | modifier le code]

Rares sont les transports en commun qui joignent les communes limitrophes de Creysseilles à Creysseilles. Cependant, une ligne de bus scolaire assure la liaison de Veyras et de Privas. Cette liaison est gérée par la communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche. La ligne de bus est nommée T'CAP depuis la rentrée 2018[13]. Elle permet de desservir les 42 communes de l'agglomération avec des transports scolaires ouverts à tous. Creysseilles se trouve sur la ligne "PR04- Creysseilles Privas" et "Creysseilles-Veyras"[14].

Au niveau des infrastructures routières: Creysseilles est traversé par : la D360, la D260 et la D 244[15].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Creysseilles est une commune rurale[Note 1],[16]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Privas, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[19],[20].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (78,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (78,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,7 %), prairies (18,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (16,7 %), zones agricoles hétérogènes (3,4 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les gravures néolithiques[modifier | modifier le code]

Les traces de l'histoire de Creysseilles sont assez nombreuses. Elle commence très tôt puisque aujourd'hui nous avons des traces de gravures néolithiques sur le site du double sanctuaire qui s'étend de Creysseilles à Pranles[23]. En effet, à partir de 1959, des pierres gravées furent découvertes sur le site par Paul Bellin et son équipe. Il a fallu attendre 1990 pour que l'ensemble des 68 gravures soient retrouvées sur le site de Pranles et Creysseilles. Les différents rochers furent analysés et classés selon leurs compositions et leurs textures (poreux, friable...). Les inscriptions sur les rochers furent assez diverses : on retrouve beaucoup de croix et de croix latines, des gravures à 4 arceaux, des croix de saint André.

À ce jour, il est très compliqué d'estimer une datation de ces gravures très anciennes. Cependant, des paléontologues affirment que l'expression graphique peinte s'étire sur les IVe et IIIe millénaires avant J-C. Ainsi, nous pouvons penser que le site de Creysseilles-Pranles a fonctionné au cours de ces deux millénaires. Ainsi, il est également possible d'affirmer grâce à de nombreuses découvertes archéologiques qu'il y a eu une réappropriation continuelle du site et une intervention d'acteurs venant de différents univers symboliques[24].

Réforme et Protestantisme[modifier | modifier le code]

L'Ardèche et plus précisément le Vivarais furent un foyer pour le protestantisme au moment de la Réforme. En effet, la région constituait un endroit stratégique entre Genève, qui était protestante, et Lyon et le Languedoc qui étaient catholiques[25]. Cette prégnance protestante (et notamment de la bourgeoisie protestante) fut à l'origine de nombreuses attaques contre les protestants entre 1562 et 1595. Cependant, l'édit de Nantes de 1598, mit fin à ces luttes religieuses[26].

Or, cet édit fut révoqué en 1685. Ceci donna lieu à une interdiction du protestantisme. Ainsi, des paysans locaux engagèrent une révolte contre le pouvoir royal de Louis XIV. Ce dernier répondit en envoyant ses "dragons". Cette période fut nommée "la révolte des Camisards". À cette époque, les "dragons" du rois étaient des soldats envoyés sur les terres protestantes pour brutaliser et persécuter les protestants qui se soulevaient contre le pouvoir royal. Les protestants étaient donc souvent contraints à la fuite, à l'exil ou à la mort. C'est pourquoi, à Creysseilles, nous retrouvons une grotte nommée "grotte des Camisards". Cette dernière fut le refuge des protestants durant cette période des dragonnades.

Lire Religion et territoire: l'Ardèche protestante, Jacques Bethemont, 2002.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune de Creysseilles fait partie :

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1946 1959 Daniel Charensol    
1959 1977 André Astruc    
1977 1987 Roland Chanay    
1987 1989 René Terrasse    
1989 mars 2008 Jean-Pierre Astruc    
mars 2008 novembre 2011 Jean-Paul Sarrazin    
novembre 2011 juin 2020 Jean-Paul Marchal    
juin 2020 En cours Marc-Antoine Sangès

[29],[30]

DVG  

Activités et dynamismes locaux[modifier | modifier le code]

Éco-hameau du Fémeil.

Malgré sa petite taille et sa faible population, le village de Creysseilles est en constant développement et en recherche de dynamisme. L'exemple le plus probant est la création d'un éco-quartier dans le hameau du Fémeil à côté de la mairie (2017-2018). En effet, le site de la mairie ne représentait pas un véritable centre, car les habitations autour étaient très éparses. Ainsi, la commune a décidé d'y acquérir des terrains et de créer un véritable hameau en mettant à disposition une dizaine de parcelles constructibles[31]. Le premier terrain de cet éco-hameau fut vendu le lundi 25 juin 2018[32].

De plus, les activités municipales sont orchestrées par un comité des fêtes plutôt actif[33].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[35].

En 2018, la commune comptait 148 habitants[Note 3], en augmentation de 17,46 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
488407428480530502535525539
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
534560561511505478477480450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
407374408358325281253240182
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
14411498107116110131123137
2018 - - - - - - - -
148--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-André de Creysseilles.
  • L'église Saint-André de Creysseilles. Le nom de Creysseilles[38] pourrait provenir de crucis locus : le lieu de la croix. De fait, le carrefour situé au-dessus de l'église que l'on appelle le col des Croix marque le croisement d'anciennes drailles passant non loin d'un ensemble de gravures rupestres. D'après Mazon, une église primitive aurait été située au hameau de Creysseilles, à trois kilomètres de l'église actuelle ; elle aurait été définitivement détruite au XIIIe siècle au temps de la croisade des Albigeois. Les catholiques transportèrent alors le culte à une chapelle dédiée à saint André qui existait déjà ; elle fut au XIVe siècle cédée au monastère Saint-Michel de Charay dont elle dépendit jusqu'à la Révolution. L'église Saint-André, telle qu'on la voit aujourd'hui, d'origine romane, comporte une nef unique, longue de trois travées. Elle a été remaniée dès le XIVe siècle (construction d'un chœur à chevet plat), puis au XVe siècle (ou XVIe siècle) avec l'adjonction de deux chapelles formant croisillons. Enfin, la façade et le clocher ont été refaits au milieu du XIXe siècle. Depuis les années 1960, plusieurs restaurations ont été entreprises[39].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Col des Croix de Creysseilles.
  • Les tombes du double sanctuaire rupestre de Creysseilles cf. l'étude pour le CNRS de Hameau Philippe et Vaillant Daniel publiée dans Archéologie en Languedoc (Archéol. Languedoc) (ISSN 0221-4792) : C'est un site archéologique qui se situe à cheval sur la commune de Pranle et de Creysseilles. On y trouve des gravures néolithiques datant du IIIe millénaire avant J-C[24]
  • La « grotte des Camisards » : il s'agit d'une grotte huguenote, elle a servi de refuge aux protestants pendant les dragonnades[40].
  • Le col des Croix de Creysseilles : il s'agit d'un des cols emblématiques du village. Ce dernier culmine à 759 mètres d'altitude et fait la jonction de la route D244 et D360[41]. Ce dernier est prisé pour des activités de plein air, comme les randonnées ou les parcours à vélo. En effet, ce col donne une vue assez spectaculaire sur les communes des environs, mais aussi sur les différents hameaux qui composent Creysseilles[42]. De plus, ses routes sinueuses lui permettent notamment d'être régulièrement un point de passage du Rallye Monte Carlo historique. En outre, les 20e[43] et 21e éditions de ce rallye passèrent par ce col[44].
    Façade de la Mairie de Creysseilles le 26 avril 2019
  • La Tour de Guet de Creysseilles [45]: à l'origine, ce lieu est un endroit de surveillance. En effet, les pompiers de l’Ardèche se mettent sur les hauteurs afin de surveiller les départs potentiels d'incendie, surtout en été[46]. Cette tour de guet est aussi nommée : Serre de Pied de Bœuf. Elle est opérationnelle du 1er juillet au 31 août de chaque année. En 2012, les 5 tours de guet présentes en Ardèche ont permis de détecter 128 fumées. Ainsi, la présence de cette tour de guet sur la commune de Creyseilles représente un enjeu sécuritaire pour tout le territoire ardéchois[47].
  • La Mairie de Creysseilles : La Mairie de Creysseilles se situe dans le hameau du Fémeil. Elle est ouverte uniquement le vendredi de 14h à 16h. Dans le bâtiment faisant office de Mairie se déroulent diverses activités, comme la location de salle pour divers événements, les mariages, les rassemblements du comité des Fêtes de Creysseilles, etc.

Médias[modifier | modifier le code]

Creysseilles détient également son propre journal d'information : Le Creysseilles-Infos. Ce dernier parait toutes les saisons. La rédaction de ce périodique est prise en charge par le Maire(actuellement: Marc-Antoine Sangès), quelques conseillers municipaux, mais aussi des membres du Comité des fêtes de Creysseilles[48].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Creysseilles to Privas », sur google.com (consulté le )
  2. l'Atelier Méditerranéen-concepteurs associés GIE, « éco-hameau du Fémeil (Creysseilles 07) », sur Atelier Méditerranéen (consulté le )
  3. « Les communes de A à F - Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche », sur www.privas-centre-ardeche.fr (consulté le )
  4. « La région académique Auvergne-Rhône-Alpes », sur Académie de Grenoble (consulté le )
  5. « Ecoles, collèges et lycées près de Creysseilles (07000) », sur www.journaldesfemmes.fr (consulté le )
  6. a et b « Mairie de Creysseilles, la Commune de Creysseilles et son village (07000) », sur Annuaire-Mairie (consulté le )
  7. « Creysseilles », sur google.com (consulté le )
  8. « Annuaire des communes - Creyseilles - Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche », sur www.parc-monts-ardeche.fr (consulté le )
  9. « Géologie sur la Chirouse | Alerte Chirouse Environnement (ACE) » (consulté le )
  10. « Climat - Ardeche », sur www.meteo-mc.fr (consulté le )
  11. Préfecture de l'Ardèche, « Dossier Départemental des Risques Majeurs en Ardèche. », Dossier Départemental des Risques Majeurs en Ardèches.,‎ (lire en ligne)
  12. « Centrale nucléaire de Cruas [Page Minisite HOME] », sur EDF France, (consulté le )
  13. « T’CAP le nouveau réseau de transport collectif - Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche », sur www.privas-centre-ardeche.fr (consulté le )
  14. Communauté d'Agglomération Privas Centre Ardèche, Ligne de Transport Public, Privas, , 16 p. (lire en ligne), page 8 et 10
  15. « Creysseilles », sur google.com (consulté le )
  16. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. « Expressions graphiques, gravures du Neolithique », sur actegraphiquehameau.free.fr (consulté le )
  24. a et b Philippe HAMEAU et Daniel VAILLANT, Les rochers gravés de Creysseilles Pranles, Ardèche, Ardèche Archéologie, 6 p. (lire en ligne)
  25. « Religion et territoire : l'Ardèche protestante », sur archives-fig-st-die.cndp.fr (consulté le )
  26. « Un peu d’Histoire - Guide de l'Ardèche », sur www.monardeche.com (consulté le )
  27. « Entreprise d'Artisan plombier - Travaux de plomberie pour installations sanitaires », sur vallees.fr (consulté le ).
  28. http://www.valdac.fr/fr/TV-villes-et-villages.asp VALDAC
  29. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  30. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  31. « Eco-hameau du Fémeil(07) », sur urbarchi.net (consulté le ).
  32. Commission de Rédaction de Creysseilles-Infos, « Info-Mairie », Creysseilles-Infos,‎ printemps-été 2018, p. 4.
  33. « Comité des Fêtes de Creysseilles », sur fetescreysseilles.blogspot.com (consulté le ).
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  38. selon Anne Claire Vautrin
  39. texte de Dominique de Brion, d'après un document de la paroisse Saint-Jean du Pays de Privas
  40. « Creysseilles », sur www.ardeche-evasion.com (consulté le )
  41. « Col des Croix de Creysseilles », sur google.com (consulté le )
  42. « A faire : Col des Croix de Creysseilles - Randonnée », sur www.visorando.com (consulté le )
  43. Automobile Club de Monaco, « 20ème Rallye Monte-Carlo historique », Archive Préfectorale,‎ , page 13 (lire en ligne)
  44. Automobile Club de Monaco, 21ème Rallye Monte Carlo Historique 2018, , 4 pages p. (lire en ligne), p. 1ère page
  45. « Tour de guet », sur google.com (consulté le )
  46. « En Ardèche, cinq tours de guet entrent en action durant l’été », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  47. Préfecture de l'Ardèche, « Dossier de Presse : Visite de la tour de guet de Serre Don », Préfecture de l'Ardèche,‎ , page 8 et 9 (lire en ligne)
  48. « Club internet de Creysseilles », sur club-internet-de-creysseilles