Saint-Baudille-de-la-Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Baudille-de-la-Tour
Saint-Baudille-de-la-Tour
Saint-Baudille de-la-Tour en 1907.
Blason de Saint-Baudille-de-la-Tour
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Denis Thollon
2020-2026
Code postal 38118
Code commune 38365
Démographie
Population
municipale
814 hab. (2017 en augmentation de 3,43 % par rapport à 2012)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 26″ nord, 5° 20′ 21″ est
Altitude Min. 230 m
Max. 404 m
Superficie 21,76 km2
Élections
Départementales Canton de Charvieu-Chavagneux
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Baudille-de-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Baudille-de-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Baudille-de-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Baudille-de-la-Tour
Liens
Site web www.saintbaudilledelatour.fr

Saint-Baudille-de-la-Tour est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement rattachée à l'ancienne province du Dauphiné, la commune, à l'aspect essentiellement rural est positionnée au cœur de la région naturelle de l'Isle-Crémieu, elle-même située dans la pointe nord du département.

Ses habitants sont dénommés les Saint-Baudillois.[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les cyprès chauves de l'étang de Boulieu, en automne.
La Cascade de la Roche.

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune est située au nord du département de l'Isère, à l'ouest de l'agglomération lyonnaise et non loin du département de l'Ain.

Avec un territoire caractérisé par des paysages vallonnés, des falaises de roche calcaire et des zones humides, la majorité de la commune est classée en zone d'intérêt faunistique et floristique et Nature 2000.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal s'étend entre une zone constitué de collines molassiques et de moraines péri glaciaires. à l'est et les terrains plats de la vallée du Rhône qui coule 5 km au nord.

Climat[modifier | modifier le code]

La partie nord-ouest du département de l'Isère est formée de plaines à l'ambiance tempérée. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément.

Les étés sont chauds et plutôt secs, mais ils connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint-Baudille-de-la-Tour est traversée par Le Furon à l'est et par L'Amby et le ruisseau de Morteyrieu à l'ouest.

Plusieurs étangs y sont présents, comme une grande partie de l'étang de Lemps, reconnu espace naturel sensible, et l'étang de Boulieu, à côté de la cascade de la Roche, où les cyprès chauves (Taxodium distichum) plongent leurs racines dans l'eau.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Saint-Baudille-de-la-Tour est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[2].

Terminologie des zones sismiques[3]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2013 René Cochet    
2013 En cours Denis Thollon SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 814 habitants[Note 1], en augmentation de 3,43 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
784776810878890906914949964
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0021 0071 005969904856874868810
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
743735651579562532496438370
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
327308348430475570699717787
2017 - - - - - - - -
814--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements culturels et sportifs[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'églises de Saint-Baudille-de-la-Tour (propriété de la commune) sont rattachées à la paroisse catholique saint-martin de l'isle crémieu qui elle-même est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La place de l'église en 1908.
  • Église paroissiale
  • Monument aux morts
  • Maison forte, dite ferme des Dames, du XVe siècle[9]
Cette ferme peut-être considérée comme l'une des six maisons fortes signalées dans l'enquête pontificale de 1339 sur la paroisse de Saint-Baudille au mandement de Quirieu[réf. nécessaire].
La maison forte est citée depuis le XIVe siècle et est remaniée aux XVe et XVIe siècles[réf. nécessaire][10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Édouard Herriot

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Baudille-de-la-Tour Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur la commune de Saint-Baudille-de-la-Tour, consulté le 30 août 2020.
  2. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  3. [1]
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Site de la paroisse de Crémieu, page sur le territoire de la paroisse, consulté le 10 septembre 2020.
  9. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 978-2-911148-66-8), p. 695
  10. Selon Eric Tasset, elle date de XIIIe siècle, mais les veestiges actuelles sont du XVe siècle. Voir Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 978-2-911148-66-8), p. 695