Creys-Mépieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Isère
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Isère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Creys-Mépieu
La mairie de Creys-Mépieu en 2015.
La mairie de Creys-Mépieu en 2015.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton de Morestel
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Couleurs
Maire
Mandat
Olivier Bonnard
2014-2020
Code postal 38510
Code commune 38139
Démographie
Population
municipale
1 571 hab. (2014)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 45″ nord, 5° 29′ 18″ est
Altitude 260 m (min. : 200 m) (max. : 343 m)
Superficie 29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Creys-Mépieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Creys-Mépieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Creys-Mépieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Creys-Mépieu
Liens
Site web www.creys-mepieu.com

Creys-Mépieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Activités[modifier | modifier le code]

L'agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture correspond à une part principale de l'activité économique de Creys-Mépieu. Tout types d'agriculture cohabitent sur la commune (une dizaine), allant de l'agriculture biologique à l'agriculture conventionnelle.

La coopérative d'utilisation de matériel agricole en commun (CUMA) est créée en 1991. Elle est le fruit d'un travail collaboratif entre les agriculteurs de la commune ainsi que de certaines communes aux alentours, afin de mutualiser le matériel agricole pour plus de rentabilité et ainsi pouvoir investir plus rapidement, dans un matériel plus adapté au travail de chacun et plus diversifié. Elle est surtout reconnue pour la coopération entre agriculteurs, avec notamment la necessité d'un travail planifié et d'entraide entre paysans.

Aujourd'hui la CUMA, cultive 600 hectars parsemés sur toute la commune.

Chaque année, certains agriculteurs mutualisent leurs forces dans la production de maïs semence (activité agricole dominante), embauchant une centaines de jeunes entre 16 et 25 ans pour l'épuration des maïs semence[1].

L'industrie[modifier | modifier le code]

La commune comprend divers industries notamment une carrière PERRIN aux alentours de Mépieu, et le site EDF de la centrale nucléaire Superphénix de Creys-Malville[1].

Artisans et commercants[modifier | modifier le code]

L'artisanat est prépondérant dans la commune, il contient de bien nombreuses activités allant de l'horticulture, jusqu'au travaux dans le bâtiment (maçonnerie, carreleur, terrassement..), en passant par une entreprise d'infusion, un horticulteur[2]...

Histoire[modifier | modifier le code]

La place de Creys en 1913.

La commune a été créée en 1989 par la fusion de Creys-et-Pusignieu[3] et Mépieu[4] en vertu d'un arrêté du préfet de l'Isère en date du 29 septembre, prenant effet le lendemain[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Olivier Bonnard UMP-LR Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 571 habitants, en augmentation de 15,68 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
586 673 727 711 797 836 819 888 883
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
885 903 899 867 883 833 815 802 720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666 618 586 533 512 459 452 436 417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
393 408 373 671 959 1 091 1 323 1 512 1 571
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Creys.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune obtien le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[12]. En 2014, la commune avait obtenu « une fleur »[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Site officiel de la mairie de Creys Mépieu », sur www.creys-mepieu.com (consulté le 8 mars 2017)
  2. « Site officiel de la mairie de Creys Mépieu », sur www.creys-mepieu.com (consulté le 8 mars 2017)
  3. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=11082
  4. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=22026
  5. Publié au Journal officiel du 8 novembre 1989, page 13884.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Château de Mérieu », notice no PA00117171, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. a, b, c et d Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 677-678.
  12. « Les villes et villages fleuris > Isère », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 14 janvier 2016).
  13. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Reacteur est du Superphénix.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :