Dizimieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dizimieu
Dizimieu
Dizimieu : l'entrée du château
Blason de Dizimieu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Didier Pilon
2020-2026
Code postal 38460
Code commune 38146
Démographie
Population
municipale
832 hab. (2018 en augmentation de 10,05 % par rapport à 2013)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 10″ nord, 5° 17′ 57″ est
Altitude 263 m
Min. 230 m
Max. 417 m
Superficie 9,74 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Charvieu-Chavagneux
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Dizimieu
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Dizimieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dizimieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dizimieu
Liens
Site web dizimieu.com

Dizimieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ancienne paroisse de la province royale du Dauphiné, la commune fut d'abord adhérente à la communauté de communes de l'Isle-Crémieu, avant de rejoindre, à la suite de la fusion de plusieurs intercommunalités, la communauté de communes Les Balcons du Dauphiné en 2017.

Le château féodal de Dizimieu, datant du XIIIe siècle, est inscrit partiellement aux Monuments historiques et ses habitants se dénomment les Dizimolans[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Dizimieu est un petit village du Nord-Isère, anciennement le Bas-Dauphiné, positionné entre l'agglomération Lyonnaise, à l'ouest, Bourgoin-Jallieu, au sud et Ambérieu-en-Bugey au nord. À 3,5 km, à l'est de la cité médiévale de Crémieu (les limites du territoire dizimiolan sont cependant très proche du bourg médiéval de Crémieu.)

Cette petite agglomération à l'aspect très nettement rurale est constitué d'un bourg centrale isolé et de quelques hameaux éparts positionnés au cœur de la région naturelle de l'Isle Crémieu.

La mairie de Dizimieu est située (par la route) à 89 km de Grenoble, préfecture de l'Isère, à 45 km de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 347 km de Marseille et de la Méditerranée et à 497 km de Paris, capitale de la France[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Plan de Dizimieu et des communes limitrophes

Géologie[modifier | modifier le code]

Le plateau sur lequel se situe le village de Dizimieu est constitué de calcaires jurassiques et des moraines qui constituent en grande partie la surface du secteur géologique de l’île Crémieu[3] avec, en outre, la présence d'une couverture rocheuse et de cavités propres à un relief karstique[4].

Climat[modifier | modifier le code]

La partie nord-ouest du département de l'Isère (secteur connu sous le nom de Nord-Isère) est formée de plaines à l'ambiance tempérée. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément.

Les étés sont chauds et plutôt secs, mais ils connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes ainsi que par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'étang de Dizimieu est situé à proximité du bourg central.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est situé hors des grands axes de circulation. Le bourg est cependant traversée par un axe secondaire, la route départementale 140 (RD 140) qui relie le bourg de Crémieu au village de Carisieu (commune de Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu).

Le territoire est bordé dans sa partie sud par l'ancienne route nationale 517, déclassée en route départementale 517 (RD 517) mais qui ne traverse, ni le bourg, ni aucun hameau ou lieu-dit de la commune.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire la plus proche de la commune est la gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV. La ville est traversée par l'ancienne ligne du chemin de fer de l'Est de Lyon[5] désaffectée depuis 1987, qui relie Crémieu à Lyon et jadis à Montalieu et Morestel. Elle a été desservie entre 1913 et 1937 par la ligne 16 de la compagnie OTL.

Transports publics[modifier | modifier le code]

Ligne d'autocar
Lignes Dessertes Transporteurs
Ligne Transisère
N°1982
AosteMorestel ↔ Dizimieu ↔ Crémieu VFD

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dizimieu est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[6],[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,3 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (60,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (45,2 %), terres arables (37,3 %), forêts (12,6 %), prairies (4,8 %), mines, décharges et chantiers (0,2 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Dizimieu, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[13].

  • Cuinat et Coquier
  • Chatelard
  • la Bornadelle
  • le Pin
  • Bassignet
  • la Perrière
  • la Garenne
  • Peyrieu
  • Mont de Rive
  • Cufian (plateau)
  • le Combiau (bois)
  • la Source aux serpents
  • la Gagne
  • Bois du Plat
  • Montlouvier
  • les Tronches
  • Combe de Fossas
  • Sigalet
  • Pré de Vart
  • Tortu
  • La Fusa (Gorges)

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Dizimieu est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[14].

Terminologie des zones sismiques[15]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ecclesia Decimiaci, au IXème siècle, Desimiacum au XIe siècle, Disimeu et Dissimieu au XIVe siècle, Dysimieu puis Dizimieu au XVe siècle. Dizimieu a pour origine le nom d'un domaine gallo-romaine Decimiacum (du latin decimus, « dixième », dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Decimius)[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Durant la période antique, le territoire des Allobroges, peuple gaulois, s'étendait sur la plus grande partie des pays qui seront nommés plus tard la Sapaudia, ce « pays des sapins » qui deviendra la Savoie, et le nord de l'Isère.

Moyen Âge et Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Le château de Dizimieu est mentionné dès 1345[17].

Le fief de Dizimieu appartenait à la famille Martin dite de Dizimieu. Louis, Hugues et Balathazard de Dizimieu participèrent aux guerres d'Italie. César, comte de Dizimieu fut nommé chevalier de l'ordre du Saint-Esprit par Louis XIII et son fils Jérome de Dizimieu fut gouverneur de Vienne et grand maître des eux et forêts du Dauphiné[18].

Autres périodes[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des élus[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Victor Barbier    
mars 2001 mars 2014 Pascal Thibaudon    
mars 2014 juin 2018 (démission)[19] Daniel Cochet SE Ingénieur
juin 2018 août 2019 (décès)[19] Christine Bochet    
? En cours Didier Pilon    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2018, la commune comptait 832 habitants[Note 3], en augmentation de 10,05 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464430475510476490516494490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
479483443424416413411443410
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
410438397300291246249237235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
237249238306398496568606808
2018 - - - - - - - -
832--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements culturel et sportif[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Dizimieu (propriété de la commune) sont rattachées à la paroisse catholique Saint-Martin de l'Isle Crémieu qui elle-même est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[24].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Dizimieu[modifier | modifier le code]

Le donjon du château

Le château seigneurial, château fort restauré au XIXe siècle et qui domine le bourg central, fait l'objet d'une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du  : seuls les deux pavillons d'entrée, la tour à Ouest et la tour à Est sont inscrits[25].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Martin avec clocher-portail
  • Monument aux morts
  • Grandes dalles verticales (lauzes), traditionnellement en séparation des parcelles et en bordure des chemins
  • Fontaine communale

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine et tradition orales[modifier | modifier le code]

Langue régionale
Carte linguistique du Dauphiné : Le dauphinois est un dialecte arpitan parlé dans le nord du Dauphiné

Historiquement, au niveau linguistique, le territoire de L'Isle Crémieu, de Dizimieu, ainsi que l'ensemble du Nord-Isère, se situe au nord-ouest de l'agglomération grenobloise et à l'est de l'agglomération lyonnaise. Son secteur se situe donc dans la partie centrale du domaine linguistique des patois dauphinois, laquelle appartient au domaine de la langues dite francoprovençal ou arpitan au même titre que les parlers savoyards, vaudois, Valdôtains, bressans et foréziens[26],[27].

L'idée du terme, « francoprovençal », attribué à cette langue régionale parlée dans la partie centre-est de la France, différente du français, dit langue d'oil et de l'occitan, dit langue d'oc est l'œuvre du linguiste et patriote italien Graziadio Isaia Ascoli en 1873 qui en a identifié les caractéristiques, notamment dans le Grésivaudan, les pays alpins et la vallée de l'Isère, depuis sa source jusqu'à sa confluence avec le Rhône.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • César Martin de Dizimieu (1565-1635), maréchal de camp, grand-maître des eaux et forêts, chevalier du Saint-Esprit.
  • Augustin Beaud, né le 15 mars 1871 à Dizimieu et mort le 4 mars 1965 à Paris, est un militaire et homme politique français. Il est le promoteur de la première flamme sous l’Arc de triomphe en 1923 et des barrages-réservoirs du bassin de la Seine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dizimieu Blason
Tiercé en pairle: au 1er d’or au dauphin d’azur, barbé, crêté, oreillé, peautré et lorré de gueules, au 2e de gueules à la rose tigée et feuillée d’argent, au 3e d’azur au coq hardi d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur Dizimieu, consulté le 10 septembre 2020.
  2. Site annuaire-mairie, page des distances entre L'Isle-d'Abeau et les grandes villes de France
  3. « Calcaire jurassiques et moraines de l'ile crémieu », sur www.ades.eaufrance.fr, (consulté le 17 mai 2017).
  4. « Page sans titre », sur www.ades.eaufrance.fr (consulté le 17 mai 2017).
  5. Site des Voies ferrées du Dauphiné (VFD)
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  7. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 avril 2021)
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Site géoportail, page des cartes IGN
  14. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  15. [1]
  16. Site "Noms de lieux de Suisse, Savoie et environ", consulté le 11 septembre 2020.
  17. Site chateau-fort-manoir-chateau.eu, page sur le château de Dizimieu, consulté le 11 septembre 2020.
  18. Google Livre, "Dictionnaire historique Volume 3" de Guy Allard, consulté le 11 septembre 2020.
  19. a et b Dizimieu : la maire Christine Bochet est décédée, Le Dauphiné (consulté le 12 août 2019)
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. Site de la paroisse de Crémieu, page sur le territoire de la paroisse, consulté le 10 septembre 2020.
  25. « Château », notice no PA00117175, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. Site cosmovisions.com, page sur la langue dauphinoise, consulté le 16 novembre 2019
  27. Site electriccafe.org, page "Un peu de géographie", consulté le 16 novembre 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]