Villemoirieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villemoirieu
Villemoirieu
La Commanderie de Montiracle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Jacques Bracco
2020-2026
Code postal 38460
Code commune 38554
Démographie
Population
municipale
1 820 hab. (2019 en diminution de 2,05 % par rapport à 2013)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 00″ nord, 5° 14′ 15″ est
Altitude 220 m
Min. 203 m
Max. 425 m
Superficie 13,29 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Crémieu
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Charvieu-Chavagneux
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villemoirieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villemoirieu
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Villemoirieu
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Villemoirieu
Liens
Site web www.villemoirieu.fr

Villemoirieu est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune fut d'abord adhérente à la communauté de communes de l'Isle-Crémieu, dont elle était la ville-siège avant de rejoindre à la suite de la fusion de plusieurs intercommunalités la communauté de communes des Balcons du Dauphiné en 2017.

Ses habitants se dénomment les Villemorantins[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Villemoirieu est située à une trentaine de kilomètres à l'est de Lyon, à l’extrémité nord-ouest du département de l’Isère. La paroisse est historiquement marquée par son appartenance au Dauphiné.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Situé dans la frange occidentale du plateau de l'Isle Crémieu, le secteur de Villemoirieu est constitué de collines molassiques et de moraines péri glaciaires.

Climat[modifier | modifier le code]

La partie nord-ouest du département de l'Isère est formée de plaines à l'ambiance tempérée. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément.

Les étés sont chauds et plutôt secs, mais ils connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes ainsi que par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le bourg de Villemoirieu est situé à l'écart des grands axes de circulation. La route départementale 75 (RD75) qui relie Crémieu (carrefour du Buisson Rond) à Pont-Évêque (banlieue de Vienne) traverse le territoire communal selon un axe nord-sud.

La gare ferroviaire la plus proche de la commune est la gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villemoirieu est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Crémieu, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[5] et 5 134 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (66,4 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (61,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (40,7 %), forêts (20,1 %), zones agricoles hétérogènes (15,9 %), zones urbanisées (11 %), prairies (9,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Villemoirieu est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[11].

Terminologie des zones sismiques[12]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce petit village niché au cœur de la région de Crémieu est surtout connu de ses habitants pour ses foyesses.[Quoi ?]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2020 Daniel Hote MoDem Retraité
2020 En cours Jacques Bracco    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2019, la commune comptait 1 820 habitants[Note 3], en diminution de 2,05 % par rapport à 2013 (Isère : +2,9 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
577537556634611595632655685
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
658583572509518507516487508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
469362437445437448407393384
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4004095111 2181 3051 3921 7191 7591 834
2017 2019 - - - - - - -
1 8521 820-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements culturel et sportifs[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Culte[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Villemoirieu (propriété de la commune) sont rattachées à la paroisse catholique saint-martin de l'isle crémieu qui elle-même est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Commanderie de Montiracle[modifier | modifier le code]

Cette ancienne commanderie des Templiers, remaniée aux XIVe et XVe siècles et restaurée au XIXe siècle. est labellisée Patrimoine en Isère[18],[19].

Château de Bienassis[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une ancienne maison forte de la fin du XIVe ou du début du XVe siècle, remaniée maladroitement au XIXe siècle.

Dans son Harmonies poétiques et religieuses, Alphonse de Lamartine parle de ses séjours au château de Bienassis[19].

Église paroissiale Saint-Jean Baptiste[modifier | modifier le code]

Remplaçant un établissement datant du Moyen Âge, cet édifice religieux catholique a été reconstruit en 1837 avec un plafond lambrissé sur la nef. Un clocher a été ajouté en 1837. En 1890, l’église a été reconstruite en conservant les bases de l’ancien clocher, d’après les plans de l’architecte Henri Rivoire[20]. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel[21].

Une cloche baptisée "Alexandrine-Séraphine" a été installée dans le clocher nouvellement bâti en 1888.

Maison forte de Malin[modifier | modifier le code]

Le vieux château de Mallin en 1912

La maison forte ou Château Mallin, date des XIVe et XVIe siècles[19]. Elle a été construite par la famille Fayer.

Autres bâtiments[modifier | modifier le code]

La Chapelle Saint-Maurice
Le pilier commémoratif se présente sous la forme d'un obélisque sur socle, orné d'un casque et de feuille(s) de chêne et feuille(s) d'olivier avec une couronne mortuaire. Le socle est entouré de Bornes supportant des chaines. Elle présente l'inscription :Aux morts pour la France 1914 - 1918[22].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Prosper Guichard de Bienassis, ami d'enfance et confident de Lamartine, maire de Villemoirieu, décédé en 1857.

Médias[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Villemoirieu possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur Villemoirieu, consulté le 10 septembre 2020.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Crémieu », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  12. [1]
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Site de la paroisse de Crémieu, page sur le territoire de la paroisse, consulté le 10 septembre 2020.
  18. « Les labels patrimoine en Isère », sur isere-patrimoine.fr, Conseil Général de l'Isère (consulté le ).
  19. a b et c Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 2-911148-66-5), pp. 715-716.
  20. Site illemoirieu.fr, page sur l'église paroissiale, consulté le 10 septembre 2020
  21. « Eglise paroissiale Saint-Jean-Baptiste », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  22. Site monumentsmorts.univ-lille.fr, page sur le site de Villemoirieu, consulté le 10 août 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]