1954 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une chronologie ou une date image illustrant la France
Cet article est une ébauche concernant une chronologie ou une date et la France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1954 du calendrier grégorien.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • 1er février : vague de froid de l’hiver 1954. L’abbé Pierre lance un appel à la solidarité avec les sans-abris, sur les ondes de Radio Luxembourg : « Mes amis, au secours... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l'avait expulsée... ». Cet appel citoyen donne naissance à un grand mouvement de solidarité sans précédent en faveur des mal-logés. Le soir même la RATP laisse ouvertes quatre stations de métro et la ville de Paris, des écoles et des gymnases. Une collecte nationale d’argent et de vêtements est organisée. Le gouvernement promet la création de 12 000 « cités d’urgence » et l'Assemblée vote un budget de 10 milliards de francs.
  • 5 février :
  • 11 février : loi créant le Fonds de construction, d'équipement rural et d'expansion économique. Cet organisme doit financer les investissements publics permettant le développement et le désenclavement du monde rural. Les industries sont incitées à se reconvertir pour absorber la demande du monde agricole et à une certaine décentralisation vers la campagne.
  • 12 juin : à l’issue d’un nouveau débat sur l’Indochine, l’Assemblée nationale refuse la confiance par 306 voix contre 296 au gouvernement de Joseph Laniel qui présente sa démission. Pierre Mendès France est chargé de former un nouveau gouvernement.
  • 18 juin : début du gouvernement Pierre Mendès France (investiture très large de 419 voix contre 47) jusqu'au 5 mars 1955. Pour la première fois depuis 1947, les communistes apportent leur appui à un président du conseil. Pierre Mendès France s’engage à régler l’affaire d’Indochine en six semaines et à présenter un plan de redressement économique avant le 20 juillet.
  • 19 juin : première causerie radiodiffusée de Mendès France.
  • 21 juillet : accord de paix de Genève mettant fin à la guerre d'Indochine. Non signés par les États-Unis, ils reconnaissent aux communistes la moitié Nord du Viêt Nam. Les Français doivent se retirer d’Indochine. Indépendance totales du Laos et du Cambodge, évacués par le Viêt-minh. Le Viêt Nam est partagé en deux États par le 17e parallèle sous réserve que des élections générales aient lieu dans les deux ans en vue d’une réunification.
  • 29 juillet : le plan de redressement économique proposé par Mendès France est adopté en Conseil des ministres. Parmi les priorités définies : équilibre des échanges, reconversion des industries et de la main-d’œuvre, baisse du coût de l’énergie et du crédit et développement des logements sociaux.
  • 31 juillet : discours de Pierre Mendès France à Carthage promettant l'autonomie interne à la Tunisie et au Maroc[2].
  • 1er août : discours de Carthage du président du Conseil Pierre Mendès France. Pour la première fois, l'indépendance de la Tunisie est envisagée.
    • deuxième victoire de Louison Bobet dans le Tour le France.
  • 13 août : vote de la loi sur le budget.
    • Avance supplémentaire de 2,8 milliards de F à la Sécurité sociale pour financer les prestations familiales et sociales.
    • Suppression de la taxe Pinay sur les produits agricoles (voté en 1952).
    • Crédit de 10,5 milliards de F destiné à soutenir l'agriculture.
  • 14 août : Loi-cadre donnant des pouvoirs spéciaux au gouvernement en matière d'économie pour mener à bien l'expansion économique.
    • Le gouvernement profite des pouvoirs spéciaux pour faire adopter de nombreux décrets sur la reconstruction industrielle, l'aménagement du territoire, la rénovation agricole, la recherche scientifique (recherches du Commissariat à l'énergie atomique en matière militaire), l'octroi d'aides fiscales à la production laitière par la distribution de verres de lait aux enfants des écoles, la lutte contre l'alcoolisme.
  • 22 août : Louison Bobet champion du monde de cyclisme sur route à Solingen
  • 30 août : sans même en débattre sur le fond, l’Assemblée refuse de ratifier le traité de la CED (1952) par 319 voix contre 264. Ses détracteurs estiment que la CED ouvre la voie à l’intégration politique. Se dessaisir de ses troupes signifie pour eux l’abandon d’un élément fondamental de la souveraineté nationale.
  • 10 septembre : Marius Dewilde aurait observé deux extraterrestres et une soucoupe volante à Quarouble, dans le Nord-Pas-de-Calais. Début d’une importante vague d'observations d’ovnis sur tout le territoire. Des milliers de témoins, souvent relayés par de nombreuses coupures de presses[3], rapportent des rencontre rapprochées de tous types[4].
  • 23 octobre : accords de Paris mettant officiellement fin à l'état de guerre avec l'Allemagne.
  • 6 décembre : le Prix Goncourt est attribué à Simone de Beauvoir pour son roman Les Mandarins dans lequel elle met en scène un groupe d'intellectuels parisiens qui confrontent leurs réflexions sur une société affectée par la Seconde guerre mondiale et la guerre froide.
    • Création du Fonds de reclassement de la main-d'œuvre, chargé de faciliter l’installation des ruraux dans les villes par le versement de primes d'adaptation.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • La population française se monte à 42,9 millions d'habitants.
  • Près de 35 % des ménages sont propriétaires de leur logement.
  • 26,9 % des actifs travaillent dans l’agriculture (9,5 % en 1975). Le nombre des exploitations passe de 3 à 1,5 million en vingt ans, tandis que leur taille augmente. Exode rural : plus de 300 000 ruraux s’installent en ville (1954-1968) pendant qu’entre 170 000 et 220 000 citadins font le mouvement inverse.
  • Déflation de 0,1 %.
  • 3 taux de TVA entrent en vigueur : 33,33 %, 20 % et 12,5 %.
  • Création de la société de distribution de produits culturels « Fnac ».
  • Création du Carambar
  • 50 000 soldats sont déployés en Algérie pour maintenir l'ordre.

Culture[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1954 en littérature.

Mode[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1954[modifier | modifier le code]

  • L'Affaire Maurizius
  • Ah ! Les belles bacchantes
  • L'Air de Paris
  • Ali Baba et les quarante voleurs

Autres films sortis en France en 1954[modifier | modifier le code]

et aussi :

Naissances en 1954[modifier | modifier le code]

Décès en 1954[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 10 avril 1954 Création de la TVA », herodote.net,‎ (consulté le 11 avril 2016)
  2. Discours à Carthage
  3. Comme dans les journaux Les Dernières Nouvelles d'Alsace du 31/11/1954, La Montagne du 30-31/10/1954 (p.5), Le Midi libre du 26/10/1954, etc.
  4. [référence, citation ou lien]ufologie.net
  5. « Pavillon 10 : l’épidémie de variole vannetaise portée à l’écran », sur En Envor, revue d'histoire contemporaine en Bretagne,‎ (consulté le 19 mars 2016)