1832 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l’année 1832 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 4 janvier : la police évente un complot dit « des tours de Notre-Dame », tentative pour déclencher une insurrection en sonnant le tocsin de Notre-Dame.
  • 10 - 12 janvier : procès de la « Société des Amis du Peuple ». Auguste Blanqui est condamné à un an de prison.
  • 17 janvier : Victor Hugo écrit un fragment d'une pièce : Le Repaire de la guérilla.

Février[modifier | modifier le code]

  • 1er février : la police évente le complot dit « de la rue des Prouvaires » : à l'occasion d‘un bal aux Tuileries, les conjurés légitimistes voulaient capturer le roi et la famille royale et proclamer Henri V.

Mars[modifier | modifier le code]

  • Troubles dans plusieurs villes du Languedoc.

Avril[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 1er avril : Casimir Perier en compagnie du duc d'Orléans visite les malades du choléra à l'Hôtel Dieu.
  • 1er - 3 avril : émeute des chiffonniers qui se révoltent contre l'enlèvement des immondices ordonné par les autorités pour assainir la ville ravagée par le choléra.
  • 8 avril : réforme du Code pénal et création de la détention (art. 7 & 20). La déportation est remplacée transitoirement par la détention perpétuelle (article 17).
  • 10 avril : loi condamnant les membres de la famille de Charles X au bannissement perpétuel. La loi sera ensuite étendue aux Bonaparte.
  • 17 avril : loi apportant divers adoucissements à la contrainte par corps.
  • 20 avril : Le Globe cesse de paraître.
  • 21 avril :
  • 23 avril : Louis-Napoléon séjourne clandestinement avec sa mère à l'hôtel de Hollande, 16 rue de la Paix. Il soigne une rougeole. Casimir Perier leur rend visite. Ils restent jusqu'au 6 mai.
  • 28 avril :
    • loi réformant le Code pénal et le Code d’instruction criminelle, l’un des grands textes législatifs de la Monarchie de Juillet : suppression des châtiments corporels, abolition de la peine de mort dans neuf cas, extension importante du domaine d’application des circonstances atténuantes;
    • débarquement de la duchesse de Berry en Provence, près de Marseille, où elle tente de fomenter une insurrection royaliste. Ce premier coup de main sera suivi d'une tentative de soulèvement en Vendée.
  • Honoré de Balzac fait connaître ses opinions légitimistes dans le journal Le Rénovateur, sous l'influence de la Duchesse de Castries.

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

  • 5, 6 et 7 juin : insurrection déclenchée à l’occasion des obsèques du général Lamarque, député républicain. Bataille du Cloître Saint-Merry. Paris est mis en état de siège. Le Gouvernement reprend facilement la situation en main. L'état de siège dure jusqu'au 29 juin.

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Nicolas Soult, premier ministre

Novembre[modifier | modifier le code]

  • La rupture de Hugo avec Vigny devient effective.

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances en 1832[modifier | modifier le code]

Décès en 1832[modifier | modifier le code]



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Pierre Guillaume Guizot, Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps, vol. 2, Lévy, (présentation en ligne)
  2. (Rémusat Mémoires 3 p 12)
  3. Arthus-Barthélemy Vingtrinier, Des prisons et des prisonniers, Klefer, (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]