1894 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1894 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

4 avril : une bombe explose au restaurant Foyot à Paris[1]
  • 6 octobre : les services de renseignement français attribue au capitaine Alfred Dreyfus la paternité d'un « bordereau » adressé à l'ambassade d'Allemagne.
  • 15 octobre : arrestation du capitaine Dreyfus sur ordre du commandant Mercier du Paty de Clam, à la suite d’une expertise en écriture.
  • 5 novembre : le ministre de l'agriculture Jules Meline fait adopter une loi garantissant le financement des paysans français par la création de caisses locales de crédit agricole pour drainer et orienter l'épargne vers l'agriculture. Cette loi sera complété par la loi de 1897 autorisant la banque de France à prêter directement aux caisses locales.
  • 30 novembre : création par la loi Siegfried - Ribot des habitations à bon marché (HBM).
  • 3 décembre : Jean Casimir-Perier est élu Président de la République, en remplacement de Sadi Carnot (fin en 1895).
  • 9 décembre : naufrage du Ker-Anna à l'île de La Réunion.
  • 19 décembre : ouverture à huis clos du premier procès Dreyfus.
  • 22 décembre : au vu de nouveaux documents (en fait des faux), Dreyfus est déclaré coupable d’espionnage au profit de l’Allemagne et condamné à la déportation à perpétuité dans une enceinte fortifiée après la découverte de fuites à l’état-major. L’affaire Dreyfus divisera profondément le pays entre dreyfusards et antidreyfusards. Ces derniers seront soutenus par une presse antisémite très virulente. Les implications seront très importantes : instabilité politique et affaiblissement de la position de la France en Europe.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]