1840 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1840 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

  • Mercredi 3 juin : La France publie une nouvelle de Gobineau, Le Mariage d'un prince. Les numéros suivants, 4, 5 et 6 juin, donnent la suite. (Elle a été republiée par René Guise dans la Nouvelle Revue française d'août 1966.)
  • 6 juin : loi apportant diverses modifications au régime de la pêche fluviale.
  • 10 juin : une loi ordonne l'érection aux Invalides du tombeau de Napoléon Ier.
  • 14 juin : revue houleuse de la garde nationale par le roi au Carrousel. Aux cris de « Vive le roi ! » se mêlent ceux de « Vive la Réforme ! ».
  • 16 juin : Victor Hugo se rend à Saint-Prix (château de la Terrasse) où se trouvent les siens. Il est accompagné de plusieurs amis, dont Gérard de Nerval.
  • 20 juin : Alexis de Tocqueville dépose un rapport sur la réforme des prisons, concluant à la supériorité de l'emprisonnement solitaire. La discussion n'aura lieu à la Chambre qu'en mai 1844, après un second rapport de Tocqueville déposé le 5 juillet 1843, mais la réforme, non discutée à la Chambre des pairs, n'est pas adoptée.
  • 30 juin : Gobineau conteste l'idée naïve de sa sœur sur la supériorité des chrétiens en matière d'art et de littérature. Il lui reproche surtout de juger les écrivains contemporains sans les connaître. Il lui fait lire Les Frères Mosaïstes, de George Sand, dont elle pourra admirer le style.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 3 juillet : loi sur les sucres.
  • 7 juillet : accord entre la France et l’Angleterre qui retire la concession exclusive d’exploitation des soufres de Sicile qui avait été accordée à une compagnie marseillaise.
  • 11 juillet : Gobineau expose à sa sœur ses théories artistiques, proches de celles de Jouffroy. L'art, selon lui, est « une aspiration vers les manifestations du monde matériel ou idéal » et non pas « une imitation de la nature ».
  • 15 juillet :
    • traité de Londres tenant la France à l’écart sur la question de l'Empire ottoman et de Méhémet Ali;
    • loi qui modifie quelques-unes des lois précédentes sur les chemins de fer. Elle accorde un prêt de 12,6 millions à la compagnie de chemin de fer de Strasbourg à Bâle et une garantie d’intérêt minimal de 4 % aux actionnaires du chemin de fer Paris-Orléans.
  • 16 juillet : loi relative à l’établissement de plusieurs lignes de paquebots à vapeur entre la France et l’Amérique.
  • 22 juillet : Gobineau discute métaphysique avec sa sœur Caroline et défend contre ses affirmations de foi religieuse le pouvoir de la raison.
Colonne de Juillet sur la place de la Bastille
  • Mariage de Suzanne, demi-sœur adultérine de Gobineau, fille de La Coindière. Elle épouse son maître de musique. Son père ayant appris au futur « tout ce qui regarde Suzanne », celui-ci a demandé qu'elle n'ait à l'avenir aucune relation avec les Gobineau.

Août[modifier | modifier le code]

6 août : tentative de Boulogne.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Le transfert des cendres de Napoléon à bord de La Belle Poule, le 15 octobre 1840, Eugène Isabey
  • Le général Sébastiani est élevé à la dignité de maréchal de France.
  • Les Scelti préparent un recueil collectif à paraître au début de 1841. Les Scelti ont en commun « l'ambition, l'indépendance d'esprit, les idées aristocratiques ».

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

8 décembre : transbordement des cendres de Napoléon Ier de La Belle Poule sur le Normandie en rade de Cherbourg
15 décembre : le char funèbre de Napoléon descend les Champs-Élysées à Paris
  • Les Scelti projettent de publier une Revue de l'Orient. Gobineau s'inquiète de voir que son article sur Capo d'Istria ne paraît pas.

Naissances en 1840[modifier | modifier le code]

Décès en 1840[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le petit village à peine couvert d'une muraille, 120 hommes du 12e bataillon d'infanterie légère avaient résisté pendant quatre jours, du 2 au 6 février 1840, aux attaques incessantes des Arabes, au nombre de 12 000 disait-on, et qui s'étaient retirés emportant leurs morts et blessés qu'on évaluait à 5 ou 600, juste au moment où la petite garnison allait manquer de munitions. Un ordre du jour de l'armée avait célébré cet exploit et l'on avait décidé qu'il serait lu chaque année le 6 février sur le front des troupes. Des souscriptions avaient été ouvertes un peu partout pour l'érection d'un monument commémoratif. Mazagran avait déjà été attaqué en décembre 1839. (Rémusat Mémoires T3 p 342)
  2. Portrait intime de Balzac ; sa vie, son humeur et son caractere, par Edmond Werdet, 1859
  3. Les procès de la Cour des Pairs : La tentative de soulèvement de Louis-Napoléon Bonaparte (6 août 1840), « La tentative de soulèvement de Louis-Napoléon Bonaparte (6 août 1840) » (consulté le 16 février 2016)
  4. Les procès de la Cour des Pairs : L'attentat de Darmès, « L'attentat de Darmès » (consulté le 16 février 2016).