1861 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1861 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

En janvier (comme en 1829) le thermomètre descend à −17 °C à Calais, où le bassin à flot gèle sur 20 à 30 centimètres d'épaisseur. Les bouchers doivent scier la viande, le maigre, la graisse. On patine sur toutes les rivières et canaux du nord de la France et les diligences peinent sur les routes verglacées[1].

  • 14 mai : concertation entre la France et le Royaume-Uni sur la guerre civile américaine.
  • 26 mai : inauguration de l’Exposition universelle de Metz.
  • 9 juin : la France obtient de la Turquie la création de la province du Mont-Liban, dotée d'une certaine autonomie et d'un statut privilégié au sein de l’empire ottoman (fin en 1914). Une commission européenne élabore un statut organique qui prévoit un gouvernement autonome aux mains d’un gouverneur général catholique (mutassarif), désigné par la Porte avec l’approbation des puissances. Un conseil de vingt membres, qui représente les différentes communautés confessionnelles, siégera à ses côtés. Le Liban fonctionne désormais selon sa propre juridiction, élaborée par le conseil, et dispose de milice locale. Aucun tribut ni service militaire n’est exigé des Libanais par la Porte. Fin de l'expédition française en Syrie
  • 10 juin : la France et le Royaume-Uni proclament leur « stricte neutralité » dans la guerre civile américaine.
  • 28 septembre : tout officier français désireux de participer à la guerre civile américaine est automatiquement radié de l'armée française.
  • Décembre :
  • 31 décembre : le gouvernement n'utilisera plus le procédé des crédits supplémentaires et extraordinaires, et les députés ne voteront plus le budget par ministère, mais par section, ce qui accroît leur contrôle.
  • Début de la construction de l'Opéra de Paris sous la direction de Charles Garnier.
  • Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Tableaux parisiens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éphémérides du Calaisis. Le Patriote

Articles connexes[modifier | modifier le code]