1830 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Années :
1827 1828 1829  1830   1831 1832 1833
Décennies :
1800 1810 1820  1830  1840 1850 1860
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1830 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

 Sommaire :  Haut - Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 

Janvier[modifier | modifier le code]

L'île Louviers sous la neige lors de l'hiver 1830. Antoine Perrot, musée Carnavalet.


Février[modifier | modifier le code]

La Première d’Hernani, 1830, Albert Besnard.

Mars[modifier | modifier le code]

  • 15 et 16 mars : discussion de l'adresse des 221 pour le refus du concours aux ministres[4].
  • 16 mars : la majorité des députés, en réponse au discours du trône, réclame la démission des ministres. Par une Adresse au roi, deux cent vingt et un députés de l'opposition votent la défiance contre le ministère Polignac ; début d'une intense agitation politique[15].

Avril[modifier | modifier le code]

  • 1er avril :
    • banquet donné aux Vendanges de Bourgogne, restaurant du Faubourg Poissonnière. Discours d'Odilon Barrot qui déclare que les voies légales suffisaient au triomphe de la liberté, mais ajoute « si ces voies étaient fermées, alors il n'y aurait d'autre ressource que dans le courage des citoyens, et le courage ne manquerait pas »[12].
    • réception de Lamartine à l'Académie française[16].

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Bombardement d'Alger, le 4 juillet 1830.
28 juillet : combat de la Porte Saint-Denis.
28 juillet : combat devant l'hôtel de ville.
29 juillet : attaque du Louvre.
29 juillet : combat de la rue de Rohan.
31 juillet : Louis-Philippe quitte le Palais-Royal.

Août[modifier | modifier le code]

Hersent - Le duc d'Orléans, les ducs de Chartres et de Nemours.
  • 3 août :
    • sur ordre de Louis-Philippe, une troupe de 10 à 20 000 hommes de la Garde nationale, commandée par le général Pajol et le colonel Jacqueminot, marche sur Rambouillet pour contraindre Charles X au départ. Ce dernier se met en route vers Cherbourg où deux paquebots américains ont été dépêchés pour le prendre en charge[26].
    • à une heure de l'après-midi, Louis-Philippe préside à l'ouverture de la session des Chambres au Palais Bourbon, accompagné de son deuxième fils, le duc de Nemours. Dans son discours, il jure de maintenir la Charte tout en annonçant les principes d'un certain nombre de réformes à conduire (organisation de la Garde nationale, application du principe du jugement par jury aux délits de presse, formation des administrations départementales et municipales, interprétation de l'article 14 de la Charte, fondement des ordonnances du 26 juillet), et communique l'abdication de Charles X, contresignée par le dauphin[26].
    • Louis-Philippe confère au duc de Chartres et au duc de Nemours la grand-croix de la Légion d'honneur[38].
    • dans la soirée, plusieurs députés mécontents se retrouvent chez Jacques Laffitte et décident d'en finir avec les Bourbons de la branche aînée en établissant clairement une nouvelle dynastie. Une proclamation est rédigée par Louis Bérard qui propose de conférer la couronne au duc d'Orléans à la condition qu'il entreprenne une révision de la Charte fondée sur les principes mentionnés dans son discours d'ouverture de la session parlementaire, complétés par plusieurs autres : responsabilité des ministres et des agents secondaires de l'administration, statut légal des militaires, réélection des députés promus à des fonctions publiques, égalité des cultes devant la loi, interdiction des troupes étrangères dans l'armée nationale, abolition de la noblesse, initiative des lois accordée aux Chambres, suppression du double vote, abaissement de l'âge et du cens électoral, reconstitution totale de la pairie[39].
  • 4 août : lors d'un conseil des ministres qui examine la proposition de Bérard, Louis-Philippe charge le duc de Broglie et Guizot de préparer une révision de la Charte[40].
  • 5 août :
    • Casimir Perier est proposé par la Chambre des députés comme président (174 voix contre 160 à Laffitte) et ce choix est ratifié le lendemain par Louis-Philippe[41].
    • Louis-Philippe accorde, sur sa cassette personnelle, une pension de 1 500 francs à l'auteur de La Marseillaise, Rouget de Lisle[42].
    • une ordonnance prescrit de rendre la justice au nom de « Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans, lieutenant général du royaume »[38].
  • 5 au 7 août : la chambre s'occupe de la révision de la Charte[41]. Des bandes occupent de façon plus ou moins menaçante les édifices publics.
  • 6 août :
    • Guizot communique à Bérard le projet de révision de la Charte qu'il a élaboré avec le duc de Broglie et reçoit de Boinvilliers le projet concurrent élaboré par les républicains (constitution républicaine sous forme de monarchie, déclaration des droits, ratification de la Constitution par le peuple, dissolution de la Chambre des députés, reconquête par la guerre de la frontière naturelle du Rhin)[43]. Dans la matinée, la Chambre des députés engage la discussion sur le projet de Bérard, tandis que les manifestants républicains cernent le Palais Bourbon. Le débat se focalise autour de la question de l'hérédité de la pairie[40].
    • nomination d'un Conseil municipal provisoire de quinze membres Paris sous le titre légal de conseil général du département de la Seine[44].
    • une ordonnance décide que le coq gaulois remplacera la fleur de lys sur la hampe des drapeaux de la garde nationale[38].
  • 7 août :
    • par 219 voix contre 33 (sur 430 députés), la Chambre des députés adopte pour l'essentiel le projet de Bérard amputé. Invoquant le départ de Charles X et de sa famille et la violation de la Charte, les députés déclarent le trône vacant de fait et de droit et appellent Louis-Philippe d'Orléans au trône comme « roi des Français » (et non plus comme « roi de France ») en contrepartie de l'engagement par celui-ci de respecter la Charte, qui est modifiée sur plusieurs points : suppression du préambule, de l'article 6 (qui déclarait le catholicisme religion État), abolition de la censure, modification de l'article 14 sur les ordonnances royales, désormais cantonnées à l'exécution des lois, initiative des lois accordée aux deux Chambres, publicité des débats de la Chambre des pairs, élection des députés pour 5 ans, abaissement de l'âge d'éligibilité de 40 à 40 ans et de l'âge de l'électorat de 30 à 25 ans, élection des présidents des collèges électoraux par les électeurs et du président de la Chambre des députés par les députés, extension des possibilités de mise en accusation des ministres, abolition des tribunaux d'exception, serment de fidélité à la Charte prêté par le roi devant les Chambres, rétablissement de la cocarde tricolore, annulation des nominations de pairs faites par Charles X. L'article 27 sur l'hérédité de la pairie est renvoyé à un nouvel examen lors de la session de 1831, malgré les réclamations de La Fayette[40]. Enfin, la Chambre demande de pourvoir par des lois à un certain nombre de points : jury pour les délits de presse et les délits politiques, responsabilité des ministres et des fonctionnaires, réélection des députés promus à des fonctions publiques salariées, vote annule du contingent de l'armée, organisation de la Garde nationale, institutions départementales et municipales fondées sur l'élection, instruction publique et liberté de l'enseignement, fixation des conditions d'exercice du droit de vote et d'éligibilité.
    • dans la soirée, les députés se rendent en corps au Palais-Royal où Louis-Philippe proclame son adhésion à leur déclaration qu‘il affirme « conforme aux principes politiques [qu‘il a] professés toute [sa] vie ». Il paraît au balcon avec sa famille et reçoit les acclamations de la foule[45].
    • au Palais du Luxembourg, la Chambre des pairs adopte sans enthousiasme la déclaration des députés, par 89 voix sur 114 présents[45]. Chateaubriand prononce son dernier discours à la Chambre des pairs et refuse de prêter serment de fidélité au roi Louis-Philippe. Le 10 août, il renonce à sa pension de pair de France[46], pour entrer dans une opposition déterminée à « Philippe » (Louis-Philippe, duc d'Orléans devenu « roi des Français ») qu'il estime avoir « filouté » la couronne de France[47].
    • Louis-Philippe signe un acte de donation-partage qui répartit ses biens personnels entre ses enfants en s'en réservant l'usufruit, afin d'éviter que ceux-ci ne soient incorporés au domaine de la Couronne lors de son avènement[40].
  • 8 août : sur les instances de La Fayette, et contre son premier mouvement, Louis-Philippe décide de régner sous le nom de Louis-Philippe Ier (et non de Philippe VII)[26]. Les formules « Par la grâce de Dieu… », « l'an de grâce… » et « sujets » sont abandonnées. Les ministres perdent les titres de « Monseigneur » et d'« Excellence ». Le fils aîné du roi est titré « prince royal », les filles et la sœur du roi sont titrées « princesses d'Orléans » (et non « filles de France ») et il est décidé que le sceau officiel de État portera les armes de la maison d'Orléans (de France au lambel d'argent), ce qui n'avait jamais été le cas par le passé lors de l'accession au trône d'un cadet (celui-ci prenant alors les pleines armes de France), manière de marquer le changement de dynastie et la solution de continuité entre le nouveau régime et celui qui l'a précédé[48].
Eugène Devéria - Le roi Louis-Philippe Ier prête serment, en présence des chambres, de maintenir la Charte de 1830, 9 août 1830.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

François Dubois - La garde nationale célèbre dans la cour du Palais-Royal, l'anniversaire de la naissance du roi, 6 octobre 1830.
  • 8 octobre :
    • loi mettant en œuvre le principe du jugement par jury pour les délits de presse[15].
    • la Chambre des députés vote, par 225 voix sur 246 votants, une adresse au roi l'invitant à présenter un projet de loi abolissant la peine de mort, au moins pour les délits politiques[65].
  • 9 octobre : le roi reçoit l'adresse de la Chambre demandant l'abolition de la peine de mort dans les condamnations politiques[65].
  • 11 octobre :
    • une ordonnance décide que des récompenses seront accordées à tous les blessés de la révolution de Juillet, que des pensions seront allouées aux parents, veuves et enfants des victimes. Une médaille commémorative est créée pour les participants aux Trois Glorieuses[49].
    • abrogation de la loi de 1825 dite « du sacrilège », punissant de mort les profanateurs d'hosties consacrées[49].
  • 13 octobre :
    • l'ambassadeur d'Espagne à Paris remet ses lettres de créance à Louis-Philippe[49].
    • suppression des indemnités versées aux prêtres auxiliaires[49].
  • 16 octobre : premier numéro de L'Avenir, journal catholique libéral fondé par Lamennais, Lacordaire et Montalembert[66].
  • 17, 18 et 19 octobre : émeutes républicaines à Paris. Des manifestants envahissent le Palais-Royal puis marchent sur Vincennes pour lyncher les ministres de Charles X qui y sont détenus, mais que le général Daumesnil refuse de leur livrer. L'émeute sert de détonateur à la crise ministérielle[63].
  • 31 octobre : Tocqueville et Beaumont sollicitent une mission pour les États-Unis et rédigent pour cela un mémoire imprimé en 1831 sous le titre Note sur le système pénitentiaire et sur la mission confiée par M. le Ministre de l'Intérieur à MM. Gustave de Beaumont et Alexis de Tocqueville[67]. Tocqueville obtient un congé de dix-huit mois du garde des Sceaux pour étudier officiellement le système pénitentiaire américain. En fait, il projette déjà d'écrire un livre sur l'Amérique, œuvre susceptible de favoriser sa carrière politique.

Novembre[modifier | modifier le code]

Publicité pour La Caricature, Politique, Morale et Littéraire Journal, Illustration de J.J. Grandville, 1830

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances en 1830[modifier | modifier le code]

Décès en 1830[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Annales de l'agriculture française, vol. 12, Paris, Mme Huzard, (présentation en ligne)
  2. Revue des deux mondes, vol. 1, Bruxelles, (présentation en ligne)
  3. Antonio Watripon, Louis Blanc, Histoire politique des écoles et des étudiants depuis le Moyen âge jusqu'à 1850 : 1ère partie, 1815-1830, Michel et Joubert, (présentation en ligne)
  4. a et b François Guizot, Mémoires pour servir a L'Histoire de mon Temps, vol. 1, Paris, Michel Lévy, (présentation en ligne)
  5. a b et c Sylvie Aprile, La révolution inachevée (1815-1870), Humensis (ISBN 9782701189062, présentation en ligne)
  6. Édouard Herriot, Madame Récamier et ses amis, Gallimard (ISBN 9782072808449, présentation en ligne)
  7. Henri Noguères, L'expédition d'Alger, 1830, Julliard (ISBN 9782260051671, présentation en ligne)
  8. René Grevet, L' Avènement de l'école contemporaine en France (1789-1835), Presses Universitaires du Septentrion, (ISBN 9782859397067, présentation en ligne)
  9. Nouvelle biographie générale, vol. 14, Firmin Didot frères, (présentation en ligne)
  10. Gilles Guilleron, Petit livre des grandes phrases, edi8, (ISBN 9782754046497, présentation en ligne)
  11. Henri Pigaillem, Les Hugo, Pygmalion (ISBN 9782756410548, présentation en ligne)
  12. a b et c Duc d'Orléans, Souvenirs de 1810 à 1830, Librairie Droz (ISBN 9782600039956, présentation en ligne)
  13. Jean-Claude Caron, Les feux de la discorde. Conflit et incendie dans la France du XIXe siècle, Hachette Littératures, (ISBN 9782012380103, présentation en ligne)
  14. Procès des ministres de Charles X, jugé par la Cour des Pairs de France, en décembre 1830, J.P. Beekman Hz., (présentation en ligne)
  15. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t et u Ludovic Lalanne, Dictionnaire historique de la France, Hachette, (présentation en ligne)
  16. Paul Mesnard, Histoire de l'Académie française depuis sa fondation jusqu'en 1830, Charpentier, (présentation en ligne)
  17. a et b Memoires de M. Dupin, vol. 2, Paris, Henri Plon, (présentation en ligne)
  18. Revue d'histoire diplomatique, Paris, Éditions A. Pedone, (présentation en ligne)
  19. Corps du droit français ou recueil complet des lois, décrets, ordonnances, sénatus-consultes, règlements, avis du conseil d'état, rapports au roi, instructions ministérielles, etc. publiés depuis 1789 jusqu'a nos jours. Du 16 septembre 1824 au 29 juillet 1830, vol. 3, Blanchet, (présentation en ligne)
  20. a b c et d Patrick Lagoueyte, La vie politique en France au XIXe siècle, Éditions OPHRYS, (ISBN 9782708006164, présentation en ligne)
  21. a b c d e et f Kurt Kloocke, Benjamin Constant : une biographie intellectuelle, Librairie Droz, (ISBN 9782600036009, présentation en ligne)
  22. Claude Willard, La France ouvrière : Des origines à 1920, vol. 1, Editions de l'Atelier (ISBN 9782708250710, présentation en ligne)
  23. Jacques Chastenet, Une époque de contestation: La monarchie bourgeoise, 1830-1848, Perrin (ISBN 9782262073367, présentation en ligne)
  24. Edouard Charton, Le magasin pittoresque, vol. 42, Paris, (présentation en ligne)
  25. Marie-Gabrielle Lemaire, Les apparitions mariales, Éditions Fidélité, (ISBN 9782873563882, présentation en ligne)
  26. a b c d e f g h et i Sébastien Charlety, Histoire de la monarchie de Juillet (1830-1848), Perrin, (ISBN 9782262075606, présentation en ligne), p. 45-69
  27. Alphonse Maréchal, Histoire de la Révolution de 1830, Degorce-Cadot, (présentation en ligne)
  28. a et b Michel de Guillenchmidt, Histoire constitutionnelle de la France depuis 1789, Economica (ISBN 9782402146319, présentation en ligne)
  29. Hector de Jailly, Une année, ou La France depuis le 27 Juillet 1830 juqus'au 27 Juillet 1831, Dentu, (présentation en ligne)
  30. Emmanuel de Waresquiel, C'est la Révolution qui continue ! La Restauration 1814-1830, Tallandier (ISBN 9791021015999, présentation en ligne)
  31. Mémoires du maréchal Marmont, duc de Raguse de 1792 à 1841, vol. 7, W. Schmidt, (présentation en ligne)
  32. Nicolas Chevassus-au-Louis, Les Briseurs de machines. De Ned Ludd à José Bové, Le Seuil (ISBN 9782021009446, présentation en ligne)
  33. Achille de Vaulabelle, Histoire des deux restaurations jusqu'à l’avènement de Louis-Philippe (de janvier 1813 à octobre 1830), vol. 8, Perrotin, (présentation en ligne)
  34. a b et c Sylvie Aprile, Jean-Claude Caron et Emmanuel Fureix, La Liberté guidant les peuples : Les révolutions de 1830 en Europe, Harmonia Mundi (ISBN 9782876737037, présentation en ligne)
  35. Jean-Claude Berchet, Philippe Berthier, Chateaubriand : le tremblement du temps : colloque de Cerisy, Presses Univ. du Mirail, (ISBN 9782858162154, présentation en ligne)
  36. Louis Blanc, Révolution française : histoire de dix ans 1830 - 1840, vol. 1, Pagnerre, (présentation en ligne)
  37. Lois annotées ou Lois, décrets, ordonnances, avis du conseil d'état, etc., vol. 2, Pouleur, (présentation en ligne)
  38. a b c d et e J. B. Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens, avis du Conseil d'État, vol. 30, Paris, Guyot et Scribe, (présentation en ligne), p. 89-90
  39. F. Rittiez, Histoire du règne de Louis-Philippe 1er, 1830 à 1848, vol. 1, V. Lecou, (présentation en ligne)
  40. a b c et d Victor Du Bled, Histoire de la monarchie de 1830 à 1848, vol. 1, E. Dentu, (présentation en ligne)
  41. a et b Procés-verbaux de la Chambre des Députés, vol. 1, Paris, Imprimerie royale, (présentation en ligne)
  42. David d'Angers, sa vie, son œuvre, ses écrits et ses contemporains, vol. 1, E. Plon et cie, (présentation en ligne)
  43. Paul Bastid, Doctrines et institutions politiques de la Seconde République, Hachette (ISBN 9782706267390, présentation en ligne)
  44. Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, vol. 93, H. Champion, (présentation en ligne)
  45. a et b M. Dupin, Révolution de Juillet 1830 : son caractère légal et politique, Joubert, (présentation en ligne)
  46. Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, vol. 5, Société Typographique Belge, (présentation en ligne)
  47. Jean-Claude Berchet, Philippe Berthier, Chateaubriand mémorialiste : colloque du cent cinquantenaire (1848-1998), Librairie Droz, (ISBN 9782600003902, présentation en ligne)
  48. F. Rittiez, op. cit, p. 111.
  49. a b c d e f g h et i Guy Antonetti, Louis-Philippe, Fayard, (ISBN 9782213652887, présentation en ligne)
  50. Louis Tripier, Les constitutions françaises depuis 1789 et y compris les décrets du gouvernement provisoire de 1848 suivies de la constitution des États-Unis d'Amérique, Cotillon, (présentation en ligne)
  51. F. P. Lubis, Histoire de la Restauration 1814-1830, vol. 6, Parent-Desbarres, (présentation en ligne)
  52. Étienne Charavay, Le général La Fayette, 1757-1834, Slatkine, (présentation en ligne)
  53. Pierre Gouirand, Tocqueville : Une certaine vision de la démocratie, Editions L'Harmattan, (ISBN 9782296424685, présentation en ligne)
  54. Jean Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlemens avis du Conseil d'état, publiée sur les éditions officielles du Louvr, vol. 30, A. Guyot et Scribe, (présentation en ligne)
  55. Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840, vol. 1, Tarride, (présentation en ligne)
  56. François Guizot, Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps, vol. 2, Michel Lévy frères, (présentation en ligne)
  57. a b et c Théophile Lavallée, Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, vol. 5, Charpentier, (présentation en ligne)
  58. a b et c François Guizot, Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps, vol. 8, Michel Lévy frères, (présentation en ligne), p. 600, 608
  59. Jean-Joel Brégeon, La duchesse de Berry, Tallandier (ISBN 9791021002326, présentation en ligne)
  60. Désiré Dalloz, Jurisprudence générale : Répertoire méthodique et alphabétique de législation, de doctrine et de jurisprudence en matière de droit civil, commercial, criminel, administratif, de droit des gens et de droit public, vol. 40, Paris, Bureau de la jurisprudence générale, (présentation en ligne)
  61. Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, Mémoires du prince de Talleyrand, Library of Alexandria, (présentation en ligne)
  62. Jean Baptiste Honoré Raymond Capefigue, L'Europe depuis l'avènement du roi Louis-Philippe, vol. 1, Meline, Cans et Compagnie, (présentation en ligne)
  63. a b et c F. Rittiez, op. cit, p. 146.
  64. Léon Galibert, Histoire de l'Algérie ancienne et moderne, Furne, (présentation en ligne)
  65. a et b Charles Louis Lesur, Annuaire historique universel pour 1830, Paris, Thoisnier-Desplace, (présentation en ligne)
  66. Alfred François Nettement, Histoire de la litterature française sous la restauration, vol. 1, J. Lecoffre et cie., (présentation en ligne)
  67. André Jardin, Correspondance d'Alexis de Tocqueville et Gustave de Beaumont, vol. 1, Gallimard, (présentation en ligne)
  68. Thomas Bouchet, Vincent Bourdeau, Edward Castleton, Ludovic Frobert et François Jarrige, Quand les socialistes inventaient l'avenir, 1825-1860, La Découverte, (présentation en ligne)
  69. Michel Winock, Les voix de la liberté. Les écrivains engagés au XIXe siècle, Le Seuil (ISBN 9782021342406, présentation en ligne)
  70. Revue des deux monde, vol. 4, Paris, (présentation en ligne)
  71. Gabriel de Broglie, La Monarchie de Juillet, Fayard, (ISBN 9782213666907, présentation en ligne)
  72. Auguste Wahlen, Histoire, costumes et decorations de tous les Ordrés de chevalérie et marques d'honneur, Bruxelles, (présentation en ligne)
  73. Emile Huyttens, Discussions du Congrès national de Belgique 1830-1831 : Pièces justificatives n. 1-255, vol. 4, Société typographique belge, Adolphe Wahlen et Cie., (présentation en ligne)
  74. Memoires, correspondance et manuscrits du general Lafayette publies par sa famille, vol. 2, Société belge de librairie, (présentation en ligne)
  75. a et b Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840, vol. 2, Societe belge de librairie Hauman et Cie, (présentation en ligne)