Philippe Manœuvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Philippe Manœuvre
Naissance (62 ans)
Sainte-Menehould, Drapeau de la France France
Profession Journaliste
Autres activités Éditorialiste
Critique musical
Scénariste de bande dessinée
Rédacteur en chef
Médias
Média principal Presse écrite
Pays France
Presse écrite Rock & Folk
Métal hurlant
Télévision Animateur
Radio Animateur

Philippe Manœuvre, né le [1] à Sainte-Menehould (Marne), est un critique musical, éditorialiste et journaliste dans la presse écrite, un animateur d'émissions de télévision et de radio francophones et un scénariste de bandes dessinées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance dans un village près de Sainte-Menehould, La Chapelle-Felcourt ; il fait ses études secondaires dans un établissement de Châlons-sur-Marne fréquenté des années auparavant par Cabu (né en 1938-mort assassiné le 7 janvier 2015), qui a contribué à son goût de la bande dessinée et qu'il rencontrera plus tard à Paris[2]. En 1968, il assiste à son premier concert : celui de Michel Polnareff à Reims.

Diplômé de l'École française des attachés de presse, il publie pour la première fois dans Rock & Folk en 1973 (une défense du Raw Power des Stooges) dans le courrier des lecteurs. Fan des Rolling Stones, il est également amateur des groupes de rock Blue Öyster Cult, Led Zeppelin et Grand Funk Railroad, et de musique afro-américaine orientée soul et funk, (notamment James Brown, Prince et Michael Jackson).

Édition[modifier | modifier le code]

Secrétaire de rédaction, puis rédacteur en chef de la revue de bande dessinée de science-fiction Métal hurlant de 1977 à 1984, il travaille aux Humanoïdes associés avec Jean-Pierre Dionnet, Moebius, Philippe Druillet, Yves Chaland, Serge Clerc, etc. Toujours aux Humanoïdes associés, il anime la collection Speed 17 qui publie pour la première fois en France Charles Bukowski. Suivent des traductions de Hunter S. Thompson, Hubert Selby Junior, Harlan Ellison, mais aussi les biographies des Rolling Stones et Sex Pistols et le NovoVision — Les confessions d'un cobaye du siècle d'Yves Adrien. Le dernier Speed 17 est Sanglantes confidences de John Gregory Dunne.

Il travaille comme directeur de collection aux Éditions Albin Michel.

Depuis 1993, il est rédacteur en chef du magazine Rock & Folk. Il a collaboré aux Nouvelles littéraires, à Playboy et à Libération.

Radio[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, sur France Inter Philippe Manœuvre intervient comme chroniqueur de science fiction dans Loup-Garou, l'émission de rock animée par Patrice Blanc-Francard, puis présente sa propre émission Les Grandes Manœuvres programmée aux alentours de minuit, il y fait la part belle à un rock français qui explose de partout. S'ensuivent Je fais du rock, programme commençant vers 16 heures, et Intersidéral, en deuxième partie de soirée, avec, sous le pseudonyme de Smith & Wesson sa compagne d'alors, la journaliste rock Brenda Jackson, et Daniel Riche, le rédacteur en chef du magazine Fiction. Cette dernière émission consacrée au rock, aux polars et à la science-fiction, permet à des auditeurs de gagner le dernier livre de Philip K. Dick : La Transmigration de Timothy Archer. Elle met en scène un jeu de rôle scénarisé autour d’Alien et du Nostromo.

Dans cette émission où il commente l'actualité cinématographique de la science-fiction, il va descendre en flammes le film Blade Runner, inspiré par Philip K. Dick)[3]. Par contre Tron, le premier film des productions Disney comportant des séquences créées par ordinateur, l'enchante, il organise pour l'émission une avant-première incluant un concours à distance de jeux vidéo (c'était le thème du film et, fait rare pour l'époque : le jeu était disponible au moment de la sortie du film). Il a également animé avec Jean-Pierre Dionnet La Voix du Lézard.

Depuis le 13 juin 2009, il anime Radio Manœuvre, une émission estivale sur RTL consacrée aux 24 plus grands albums rock. Il participe à Radio Beatles diffusée sur RTL à partir du 9 septembre 2009.

La deuxième saison de Radio Manœuvre débute le 12 juin 2010, Philippe Manœuvre propose aux auditeurs de réécouter les plus grands moments de concerts rock.

Depuis le 11 mars 2012, Philippe Manœuvre présente La Discothèque rock idéale de Philippe Manœuvre sur OÜI FM tous les dimanches de 18 heures à 20 heures[4], et, depuis septembre 2012, il passe, tous les soirs de 18 heures à 19 heures, ses propres vinyles.

Depuis début octobre 2012[5], Philippe Manœuvre anime[6] Quartier libre[7] sur une radio promotionnelle temporaire diffusant via internet dont le nom est La Radio libre, liée au Mouvement de libération du plaisir. La Radio libre et le Mouvement de libération du plaisir furent créés pour une campagne publicitaire du chocolatier suisse Suchard à la période des fêtes de fin d'années[5].

En 2014, il anime l'émission quotidienne Excessive vinyle session sur OÜI FM.

Pendant l'été 2016 il anime l'émission Salut Les Rockers sur Europe 1 du lundi au vendredi de 16h à 18h avec Emilie Mazoyer[8].

Télévision[modifier | modifier le code]

À la télévision, avec Jean-Pierre Dionnet, il anime plusieurs émissions dans le cadre des Enfants du rock, L'Impeccable en 1982, Sex Machine en 1984... En septembre 1984, Mara Villiers réalise un documentaire pour les Enfants du Rock, spécial Mad Max en Australie sur le tournage du film avec Philippe Manœuvre et Jean-Pierre Dionnet Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre avec Mel Gibson et Tina Turner. Les Enfants du rock sont récompensés par un Sept d'or en 1985.

Il a également animé le Top Bab puis le Rock Press Club sur Canal Jimmy et réalisé des documentaires sur le blues et le rock pour Canal+. On lui doit la découverte en France du film Spın̈al Tap (This Is Spinal Tap), parodie de documentaire sur le milieu du hard-rock qui a reçu un prix lors du festival du Cinéma rock de Val-d'Isère.

Il présente durant l'été 2008 une rediffusion du show britannique Top of the Pops ainsi que Summer of the 70's sur Arte.

Il a été, de la sixième saison en 2008 à l'interruption de l'émission par la chaîne de télévision M6 en 2010, l'un des membres du jury de Nouvelle Star sur cette chaîne aux côtés de Lio, André Manoukian et tout d'abord Sinclair remplacé par Marco Prince après quelque temps). L'émission a repris sans lui sur une chaîne de la TNT, D8, en 2012.

Début 2009, il commente la série documentaire Rock and the city sur Arte, et présente aussi durant l'été des soirées thématiques consacrées aux années 1980, Summer of the 80's.

Philippe Manœuvre est de retour sur Arte pendant l'été 2010 où il anime Summer of the 60's, avant de rejoindre Canal + à la rentrée.

En septembre 2010, il devient chroniqueur dans Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sur Canal+.

Durant les étés 2011 et 2012, il anime Summer of Love sur Arte.

Depuis le 29 octobre 2011, il est chroniqueur dans l'émission musicale hebdomadaire Monte le son ! sur France 4.

Musique[modifier | modifier le code]

Philippe Manœuvre a par ailleurs sorti Ça va fort, un disque parodiant les Beastie Boys, avec Alain Chabat, sous le nom de TV Boys. Il a produit le 45 tours de son ami Grégory Ken, ex-chanteur du groupe Chagrin d'amour.

Durant dix ans, il est chargé de la programmation musicale au Bol d'or, le grand rassemblement des amateurs de moto. Il y a présenté Iggy & The Stooges (dont l'"album de rock préféré de tous les temps" est Fun House) au public lors de leur tout premier concert français.[réf. nécessaire]

En 2005 et 2006, le Gibus accueille les vendredis soir, les Rock'n'Roll Friday, des soirées organisées par Philippe Manœuvre, au cours desquelles se produisent trois nouveaux groupes qualifiés de « groupes de la nouvelle scène rock française ».

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 2011, dans le film américain Paul de Greg Mottola, il prête sa voix à un extraterrestre, doublant l'acteur Seth Rogen.

Il joue son propre rôle dans le film Bus Palladium sorti en mars 2010.

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Philippe Manœuvre remplace la voix du narrateur Gene Simmons, bassiste et chanteur du groupe KISS, dans la version française du jeu vidéo Guitar Hero: Warriors of Rock, édité par Activision en 2010.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son épouse, Candice Martinon-Boisnier de La Richardière[9], dite Candice de La Richardière, directrice de la promotion chez Warner, a donné naissance, le , à un garçon[10] Ulysse.

C'est le deuxième enfant de Philippe Manœuvre déjà père de Manon, née en 1988, d'une première union avec l'actrice Carey More.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En janvier 2008, il a été nommé chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres[11]. La décoration lui a été remise par Iggy Pop[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En collaboration :

Les Albums cultes coffrets Thématiques 10 albums originaux (sélection Manœuvre pour la Fnac) en tirage limité. Des albums : des stooges en passant par les stones, love, beach boys… Années : 60/70/80 Année et mois de parutions : octobre 2012

Publications[modifier | modifier le code]

En 2005, Gilles Poussin et Christian Marmonnier ont publié aux Éditions Denoël, Métal hurlant 1975-1987, la machine à rêver, un livre de près de trois cents pages, racontant la genèse et l'histoire du journal. Livre 40 ans de musique au Gibus avec Damien Almira – Busty et Jean William Thoury – ISBN 9782755601787

Notes et références[modifier | modifier le code]