1789 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chronologie de la France

Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789.
Années :
1786 1787 1788  1789  1790 1791 1792
Décennies :
1750 1760 1770  1780  1790 1800 1810
Siècles :
XVIIe siècle  XVIIIe siècle  XIXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Photographie Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1789 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

 Sommaire :  Haut - Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Émeutes frumentaires au printemps, à l’approche de la soudure[11]. Près de 400 incidents éclatent, notamment à Reims (11 et 12 mars), à Manosque (14 mars), à Toulon et Marseille (23 mars), à Aix (24 mars), à Besançon (30 et 31 mars)[12]. Le 26 mars, toute la Provence se soulève : attaque du château de Solliès, du couvent de Barjols, du moulin de Pertuis ; un noble est tué à Aups. Violences à Agde, à Limoux, à Bergerac en Guyenne, à Chantilly, sur les marchés de Montlhéry, de Bray-sur-Seine, de Rambouillet, etc. en île-de-France[13]. Un convoi de blé est pillé le 20 avril par des bucherons entre Vatan et Poulaines en Berry[14].

Avril[modifier | modifier le code]

Fusillade au faubourg Saint-Antoine, le 28 avril 1789, après le pillage de la Maison et de la Manufacture de Réveillon.

Mai[modifier | modifier le code]

« États Généraux », gazette publiée le 2 mai 1789
par Mirabeau
  • 2 mai :
    • parution, sous le titre d’États généraux, du premier numéro du premier journal écrit par un député, gazette fondée par Mirabeau et supprimée le 7 mai[27].
    • présentation à Versailles de l'ensemble des députés au roi[28].
  • 4 mai : Procession, à Versailles, pour l’ouverture des États généraux. L'homélie est prononcée par Monseigneur Anne-Louis de La Fare, évêque de Nancy[28].
  • 5 mai : ouverture des États généraux à Versailles dans une salle de l'Hôtel des Menus Plaisirs[10].
  • 6 mai :
    • les députés du Tiers se réunissent dans la salle des États, tandis que le clergé et la noblesse décident de vérifier séparément leurs pouvoirs respectifs dans des chambres particulières[29]. Le Tiers État prend le nom d'Assemblée des Communes[17].
    • Brissot publie le premier numéro du « Patriote français »[30]. Un arrêt du Conseil d'État interdit la publication toute espèce de journaux sans autorisation expresse[27].
  • 7 mai : saisie du journal de Mirabeau (États généraux). Interdiction de publier des comptes rendus des séances des États. Mirabeau n'en tient pas compte et continue à publier le compte rendu des séances de l'Assemblée ainsi que les analyses sur les questions politiques à l'ordre du jour, d'abord sous le titre Lettres du comte Mirabeau à ses commettants du 10 mai au , puis sous le titre Courrier de Provence, qui parait jusqu'au [27].
  • 11-13 mai : la noblesse refuse de se réunir au tiers état pour faire en commun la vérification des pouvoirs. Le clergé également invité par le tiers état propose de nommer des commissaires conciliateurs. Les Communes acceptent de participer aux conférences de conciliations, mais elles échouent (23-26 mai). La noblesse rejette la vérification des mandats en commun, qui sous-entend le vote par tête, proposé par le Tiers. Malgré l’intervention du roi le 27 mai et la tenue de conférences supplémentaires sous l'égide du garde des Sceaux à parti du 29 mai, les débats sont bloqués[29],[31].
  • 19 mai : Le roi permet aux journaux de rendre compte des opérations des États Généraux[32].
  • 20 mai : renonciation du clergé à ses privilèges pécuniaires[32].
  • 22 mai : La noblesse renonce également à ses privilèges pécuniaires et consent à être imposée à raison des biens qu'elle possède[32].

Juin[modifier | modifier le code]

  • 20 juin : serment du Jeu de paume[3]. Les députés de l'Assemblée nationale jurent de ne pas se séparer avant d'avoir donné une Constitution à la France[32].
  • 22 juin :
    • le roi concentre ses troupes qui arrivent autour de Paris (40 000 hommes) sous les ordres du maréchal de Broglie du 25 juin au 10 juillet. Les Parisiens craignent un coup de force et que soient bloqués les convois de blé. Des émeutes éclatent début juillet aux barrières d’octroi[37].
    • l'Assemblée nationale se réunit à l'église Saint-Louis à Versailles où le serment du Jeu de paume est renouvelé[38].
  • 23 juin : séance royale[39]. Le roi ordonne aux députés de siéger par ordre séparé, annule toutes les décisions du Tiers et propose un programme de réforme conforme aux pratiques de la monarchie consultative. À l’issue de la séance royale, le Tiers refuse de quitter la salle. l'Assemblée nationale déclare inviolable la personne de ses députés. Apostrophe apocryphe de Mirabeau : « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes »[32].

Juillet[modifier | modifier le code]

Le Royal-Allemand pénétrant dans les Tuileries le 12 juillet d'après Pierre-Gabriel Berthault, (Musée de la Révolution française).
Motion faite au Palais royal, par Camille Desmoulins.
  • 12 juillet : mécontentement, agitation dans Paris à l’annonce du renvoi de Necker dans la matinée du dimanche. À midi, Camille Desmoulins harangue la foule sur une table du café de Foy au Palais-Royal. Dans l’après midi, des manifestations réclament la fermeture des théâtres en signe de deuil. Paris est en état d’émeute généralisée. Dans la soirée, il y a des heurts aux Tuileries entre les manifestants et les cavaliers du Royal-Allemand. Les gardes-françaises passent du côté des émeutiers[37],[45].
  • 13 juillet :
    • l’émeute s’étend, la population saisit des stocks de grains, détruit des octrois (40 sur 54) et ouvre des prisons. La maison de Saint-Lazare est pillée, des armes sont enlevées et des canons sont enlevés aux Invalides et au Garde-Meuble de la Couronne. Les parisiens s'arment[32].
    • en raison de l'éloignement des troupes, arrêté de l'Assemblée des électeurs, portant création du Comité permanent, pour demander au roi le rétablissement d'une milice bourgeoise pour assurer l'ordre dans la capitale, avec un effectif de 48 000 hommes. Elle reçoit des armes (armuriers, invalides)[32].
      Malgré le refus du roi, les officiers sont élus. Dès le lendemain, 14 juillet, elle participe à la prise de la Bastille, et le 15, elle est placée sous le commandement du général de La Fayette et prend le nom de Garde nationale.
Eau-forte gravé à la main en 1789 représentant la prise de la Bastille.
« C’est ainsi que l’on punit les traitres. »
Des soldats ou des miliciens portent les têtes de Jacques de Flesselles et du marquis de Launay sur des piques.
Mise à sac de l'Hôtel de Ville de Strasbourg, le 21 juillet.
Supplice de Joseph François Foullon place de Grève, le 23 juillet 1789, Musée de la Révolution française - Vizille.

Août[modifier | modifier le code]

  • 26 août :
    • lecture à l'Assemblée nationale de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen[3], qui doit servir de guide dans la rédaction de la Constitution (Mirabeau). L'article XI consacre le principe de la liberté de la presse (suspendue le )[63]. L'article XIV érige le consentement à l'impôt en principe fondateur de la citoyenneté démocratique[35].
    • une lettre signée « Nous les Nègres » est remise à Mollerat, commandant militaire de Saint-Pierre, en Martinique : « Nous savons que nous sommes libres et vous souffrez que ces peuples rebelles résistent aux ordres du Roi. Eh bien souvenez-vous que nous sommes Nègres, tous tant que nous sommes, nous voulons périr pour cette liberté ; car nous voulons et prétendons de l'avoir à quelque prix que ce soit, même à la faveur des mortiers, canons et fusils. Comment depuis combien de centaines d'années nos pères ont été assujettis à ce sort qui rejaillit jusqu'à présent sur nous. Est-ce que le Bon Dieu a créé quelqu'un esclave ? »[64]. Le 29 août, une nouvelle lettre adressée au gouverneurs de la Martinique déclare « la nation entière des esclaves noirs, réunie ensemble, ne forme qu'un même vœu, qu'un même désir d'indépendance, et tous les esclaves d'une voix unanime ne font qu'un cri, qu'une clameur pour réclamer une liberté qu'ils ont justement gagnée par un siècle de souffrances et de servitudes ignominieuses. »

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 1er - 2 septembre : les ouvriers quincaillers de l'usine de Jacques Sauvade à Saint-Étienne détruisent un atelier équipé d'une nouvelle machine à fabriquer des fourchettes[66].
  • 8 - 9 septembre : nouvelle émeute à Troyes contre la disette et les machines. Une foule de femmes, d'ouvriers du textile, d'artisans et de chômeurs assassinent le maire, Claude Huez, et mutilent son cadavre. Des machines sont détruites[22].
  • 10 - 11 septembre : l’Assemblée adopte le principe du monocamérisme et règle le droit royal de s’opposer à ses décisions par un veto suspensif pour deux législatures[37].
  • 12 septembre :
  • 22 septembre : l'Assemblée adopte un article constitutionnel qui fonde le nouveau régime. À la fin du mois, 19 articles de la future constitution sont adoptés. Le roi refuse de promulguer les décrets qui ne sont pas appliqués et commence à concentrer les troupes[37].

Octobre[modifier | modifier le code]

La marche des femmes sur Versailles, journées des 5 et 6 octobre 1789.
  • 5 et 6 octobre 1789 : au cours des journées révolutionnaires des 5 et 6 octobre 1789, une foule, composée majoritairement de femmes, se dirige de Paris à Versailles, officiellement pour réclamer du pain à Louis XVI qui répond favorablement à cette demande[68]. Elles réclament aussi que les gardes du corps de sa majesté soient remplacés par la Garde nationale, commandée par La Fayette. L'assemblée constituante en profite pour exiger la ratification des décrets relatifs à la constitution et à la déclaration des droits. Au fur et à mesure du déroulement de ces journées, elles finissent par exiger la venue du Roi à Paris. Sur ce point, Louis XVI se laisse la nuit pour réfléchir. Mais il est réveillé par une foule plus revendicative. Chargé désormais de la sécurité du château, La Fayette, en retard, est incapable d'empêcher son invasion meurtrière. Il sauve néanmoins à Versailles la famille royale. Le roi accepte de venir résider à Paris au palais des Tuileries et d’y appeler l’Assemblée, qui s’y installe le 19 octobre[32].
Article détaillé : Journées des 5 et 6 octobre 1789.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alphonse Rabbe, Vieilh de Boisjoslin, François Georges Binet Sainte-Preuve -, Biographie universelle et portative des contemporains, vol. 3, Chez l'Éditeur, (présentation en ligne)
  2. Jean Baptiste Pierre Jullien Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume, et des Maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la Maison de France, l'auteur, (présentation en ligne)
  3. a b c d e et f Éric Ghérardi, Constitutions et vie politique de 1789 à nos jours, Armand Colin, (ISBN 9782200257743, présentation en ligne)
  4. a et b Marcel Morabito, Histoire constitutionnelle de la France : de à nos jours, Issy-les-Moulineaux, LGDJ, coll. « Domat / Droit public », (ISBN 978-2-275-04158-2, présentation en ligne)
  5. Georges Minois, Nouvelle Histoire de la Bretagne, Fayard, (ISBN 9782213648514, présentation en ligne)
  6. Pierre Dauga, Un prélat politique à la fin de l' Ancien Régime: Loménie de Brienne, Atelier national de reproduction des thèses, (ISBN 9782284039846, présentation en ligne)
  7. a et b Michel Bourrier, Gérard Colletta, Chronologie illustrée de l'histoire du Comté de Nice, Serre, (ISBN 9782864103165, présentation en ligne)
  8. Michel Riou, Ardèche, terre d'histoire : histoire de l'Ardèche et de l'ancien Vivarais, La Fontaine de Siloë, (ISBN 9782842063825, présentation en ligne)
  9. René Biémont, Orléans, H. Herluison, (présentation en ligne)
  10. a b et c Hélène Tierchant, Hommes de la Gironde, ou, La liberté éclairée, Les Dossiers d'Aquitaine, (ISBN 9782905212184, présentation en ligne)
  11. Michel Péronnet, Les 50 mots clefs de la Révolution française, Privat, (présentation en ligne)
  12. Maurice Gresset, Roland Mousnier, L'introduction de la vénalité des offices en Franche-Comté : 1692-1704, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782251603940, présentation en ligne)
  13. Hubert Méthivier, La fin de l'Ancien Régime, Presses universitaires de France (ISBN 9782705919696, présentation en ligne)
  14. Marcel Bruneau, Les débuts de la Révolution dans les départements du Cher et de l'Indre: 1789-1791, Hachette, (présentation en ligne)
  15. Mémoires de la Société Éduenne, vol. 6, Autun, Société Éduenne des Lettres, Sciences et Arts, (présentation en ligne)
  16. Memoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, vol. 12, Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, (présentation en ligne)
  17. a b c d et e Sophie Wahnich, La révolution française, Hachette Éducation, (ISBN 9782011400949, présentation en ligne)
  18. Honoré Jean P. Fisquet, La France pontificale, vol. 6, E. Repos, (présentation en ligne)
  19. Henri Loriquet, Cahiers de doléances de 1789 dans le département du Pas-de-Calais, Impr. Répessé-Crépel, (présentation en ligne)
  20. Pierre Péan, Une blessure française : Des soulèvements populaires dans l'Ouest sous la Révolution (1789-1795), Fayard, (ISBN 9782213645346, présentation en ligne)
  21. Dictionnaire historique et archéologique du département du Pas-de-Calais, vol. 1, Arras, Sueur-Charruey, (présentation en ligne)
  22. a b c et d Samuel Guicheteau, Les ouvriers en France 1700-1835, Armand Colin, (présentation en ligne)
  23. Henri Guillemin, 1789-1792/1792-1794 : Les deux Révolutions françaises: Histoire de France, Editions Utovie, (ISBN 9782868194091, présentation en ligne)
  24. a et b Auguste-Joseph Paris, La Terreur dans le Pas-de-Calais et dans le Nord : histoire de Joseph Le Bon et des tribunaux révolutionnaires d'Arras et de Cambrai, vol. 1, Putois-Cretté, (présentation en ligne)
  25. Michel Biard, Pascal Dupuy, La Révolution française : 1787-1804, Armand Colin, (ISBN 9782200614355, présentation en ligne)
  26. Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789, vol. 11, Chez Devaux,libraire, au Palais Royal, (présentation en ligne)
  27. a b et c Paul Dupont, Histoire de l'imprimerie, vol. 2, Paris, chez tous les librairies, (présentation en ligne)
  28. a et b Jacques-Olivier Boudon, Citoyenneté, République et Démocratie en France: 1789-1899=, Armand Colin, (ISBN 9782200600457, présentation en ligne)
  29. a et b Paul Christophe, 1789, les prêtres dans la Révolution, Éditions de l'Atelier, (ISBN 9782708224841, présentation en ligne)
  30. Serge Bianchi, Marat. "L'Ami du peuple", Humensis (ISBN 9782410006629, présentation en ligne)
  31. Henri Martin, Histoire de France depuis 1789, vol. 1, Paris, Furne, Jouvet et Cie, (présentation en ligne)
  32. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v L'Art de vérifier les dates de la Révolution, Paris, Chez Rondonneau, (présentation en ligne)
  33. Ch. J. Fr. Hénault, Abrégé chronologique de l'histoire de France depuis Clovis jusqu'à la mort de Louis XIV, Ed. Proux, (présentation en ligne)
  34. Gilles Deregnaucourt, Didier Poton, La vie religieuse en France aux XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles, Éditions OPHRYS, (ISBN 9782708006775, présentation en ligne)
  35. a et b Nicolas Delalande, Les Batailles de l'impôt. Consentement et résistances de 1789 à nos jours, Le Seuil, (présentation en ligne)
  36. Eugène Hatin, Bibliographie historique et critique de la presse périodique française, Librairie de Firmin Didot frères, fils et Cie., (présentation en ligne)
  37. a b c d e et f Michel Péronnet, Le XVIIIe siècle (1740-1820) : Des Lumières à la Sainte-Alliance, Hachette supérieur (ISBN 9782014612479, présentation en ligne)
  38. Procès-verbal de l'Assemblée Nationale, vol. 1, Baudouin, (présentation en ligne)
  39. Madame de Staël, Considérations sur les principaux événements de la révolution française, Paris, Charpentier, (présentation en ligne)
  40. Jean Joseph Louis Blanc, Histoire de la révolution Française, vol. 3, Langlois et Leclercq, (présentation en ligne)
  41. Jean Nicolas, La rébellion française. Mouvements populaires et conscience sociale (1661-1789), Éditions Gallimard, (présentation en ligne)
  42. a et b Luc-Normand Tellier, Face aux Colbert : les Le Tellier, Vauban, Turgot- et l'avènement du libéralisme, PUQ, (ISBN 978-2-7605-0461-5, présentation en ligne)
  43. Pierre Caillet, Les Français en 1789 : D'après les papiers du Comité des recherches de l'Assemblée constituante (1789-1791), Édition du CNRS (ISBN 9782271111944, présentation en ligne)
  44. F. Joukovsky, A. Niderst, René Pomeau, Histoire et littérature : Les écrivains et la politique, Presses universitaires de France (ISBN 9782705917005, présentation en ligne)
  45. Louis Blanc, Histoire de la Révolution française, vol. 1, Librairie internationale, (présentation en ligne)
  46. Daniel Lacotte, Les Tribuns célèbres de l'histoire, Albin Michel, (ISBN 9782226214430, présentation en ligne)
  47. a et b Georges Lefebvre, La grande peur de 1789, Armand Colin, (ISBN 9782200295431, présentation en ligne).
  48. Bernard Richard, Petite histoire du drapeau français, CNRS (ISBN 9782271094469, présentation en ligne)
  49. Michel Vovelle, La découverte de la politique : Géopolitique de la Révolution française, La Découverte, (ISBN 9782707155450, présentation en ligne)
  50. Nouvelles de la Bretagne. Discours, protestations et arrêtés des différens régimens en garnison à Rennes: Ensemble, l'extrait d'une lettre de cette ville, en date du 17 juillet 1789, et journal de ce qui s'est passé depuis l'annonce de l'exil de M. Necker, jusqu'au 19 de ce mois. Du 24 juillet 1789, vol. 16, Nyon, (présentation en ligne)
  51. Louis Spach, Histoire de la basse Alsace, et de la ville de Strasbourg, Veuve Berger-Levrault et fils, (présentation en ligne)
  52. Jacques de Cock, L'affaire de la mairie de Paris en 1789, fantasques éditions, (ISBN 9782913846043, présentation en ligne)
  53. Alexandre Tuetey, Répertoire général des sources manuscrites de l'histoire de Paris pendant la révolution française, vol. 2, Paris, Imprimerie nouvelle, 1890-1914 (présentation en ligne)
  54. Jacques Bresson, Histoire financière de la France, depuis l'origine de la monarchie jusqu’à l'année 1828, Dauvin et Fontaine, (présentation en ligne)
  55. Cléophas Dareste de la Chavanne, Histoire de France depuis les origines jusqu'à nos jours, vol. 7, E. Plon et cie, (présentation en ligne)
  56. Collection générale des décrets rendus par l'Assemblée Nationale, vol. 1, Baudouin, imprimeur de l'Assemblée nationale, (présentation en ligne)
  57. E. Gosselin, Journal des principaux épisodes de l'époque révolutionnaire à Rouen et dans les environs, de 1789 à 1795, Cagniard, (présentation en ligne)
  58. a et b William Duckett (Fils), Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 13, Firmin Didot, (présentation en ligne)
  59. Collection complète des lois, Volume 1 Recueil Sirey, 1834
  60. Jacques Guyot, Thierry Rolland, Les archives audiovisuelles, Armand Colin, (ISBN 9782200257873, présentation en ligne)
  61. Étienne-Constantin Gerlache Histoire de Liége depuis César jusqu'à la fin du XVIIIe siècle H. Goemaere, 1859
  62. C. Lourde, Histoire de la révolution à Marseille et en Provence, depuis 1789 jusqu'au consulat, vol. 1, Senés, (présentation en ligne)
  63. Pierre Albert, Histoire de la presse : « Que sais-je ? » n° 368, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130807957, présentation en ligne)
  64. Léo Élisabeth, La société martiniquaise aux XVIIe et XVIIIe siècles 1664-1789, Karthala, (ISBN 9782811135720, présentation en ligne)
  65. Alexandre Maral, Les derniers jours de Versailles, Perrin, (ISBN 9782262075576, présentation en ligne), p. 10
  66. Charles Ballot, L'introduction du machinisme dans l'industrie française, Paris-Lille, Reider, (présentation en ligne)
  67. Jean Paul Marat, Jacques de Cock, Marat avant 1789, fantasques éditions, (ISBN 9782913846104, présentation en ligne)
  68. Noëlle Destremau, Trois journées pour détruire la monarchie : 14 juillet 1789, 6 octobre 1789, 10 août 1792, Nouvelles Éditions Latines, (ISBN 9782723303705, présentation en ligne)
  69. Léonard Charles André Gustave Gallois, Continuation de l'Histoire de France d'Anquetil, vol. 1, Desrez, (présentation en ligne)
  70. Philippe Nemo, Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130807537, présentation en ligne)
  71. Louis Blanc, Histoire de la Révolution française, vol. 1, Libr. internationale, (présentation en ligne)
  72. Hortense Dufour, Marie-Antoinette, la mal-aimée, Flammarion (ISBN 9782081293182, présentation en ligne)
  73. Nonna Mayer, Sociologie des comportements politiques, Armand Colin, (ISBN 9782200270421, présentation en ligne)
  74. Claire Cioti, Saint-Just, Nouvelles éditions Debresse (ISBN 9782402096799, présentation en ligne)
  75. Marie Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel des sciences, des lettres et des arts, Hachette, (présentation en ligne)
  76. Hippolyte Taine, Les origines de la France contemporaine: The French revolution. 1878-92, vol. 2, Hachette, (présentation en ligne)
  77. Fabrice Fanet et Jean-Christophe Romer, Les Militaires qui ont changé la France, Editis, (ISBN 9782749125220, présentation en ligne)
  78. Rita Hermon-Belot, L'Émancipation des juifs en France, Presses universitaires de France (ISBN 9782130684930, présentation en ligne)
  79. Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui: les communes de la France métropolitaine, 1801-2001, INED, (ISBN 9782733210284, présentation en ligne)
  80. Michel Biard et Pascal Dupuy, La Révolution française. Dynamique et ruptures 1787-1804, =Armand Colin, (ISBN 9782200256555, présentation en ligne)