1850 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1850 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 10 mars : élection complémentaire à l'Assemblée législative. L'extrême-gauche emporte 11 des 21 sièges à pourvoir, détenus auparavant par des rouges, "montagnards" déchus de leur mandat après l'affaire du 13 juin 1849[1].
  • 15 mars : loi Falloux sur la liberté de l'enseignement, le Conseil supérieur de l'Instruction publique. Les collèges royaux redeviennent des lycées. L’Université est placée sous le contrôle de l’État et de l’Église via les préfets et les évêques ; l’Église reçoit toute latitude pour créer des universités libres. 257 écoles libres s’ouvrent en France.
  • 23 mai : inauguration de la section Tergnier-Saint-Quentin du chemin de fer de Creil à Saint-Quentin (compagnie du Nord).
  • 31 mai : loi du 31 mai 1850 restreignant le suffrage universel, qui porte à trois ans la durée de domiciliation attribuant le droit de vote, en écartant 30 % des électeurs, plus de trois millions d’électeurs pauvres.
  • 2 juillet : loi Grammont, première loi de protection des animaux domestiques.
  • 10 juillet : ouverture au trafic voyageur de la ligne de Metz à Nancy, sans inauguration officielle[3].
  • 16 juillet : nouvelle loi sur la presse, restrictive.
Les quais de Bordeaux en 1850


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Agulhon, 1848, ou l'apprentissage de la République, Seuil,‎ (ISBN 978-2-02-055873-0), p.167-168
  2. a et b criminocorpus.cnrs
  3. André Schontz, Le Chemin de Fer et la Gare de Metz, Éd. Serpenoise, 1990, p. 212
  4. Chiffre du Ministère des travaux publics. Source : rapports du jury international de l'exposition universelle de 1900, Paris, p.11 (CNAM 8° Xae 570.2).