1802 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Années :
1799 1800 1801  1802  1803 1804 1805
Décennies :
1770 1780 1790  1800  1810 1820 1830
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1802 du calendrier grégorien. An X et An XI du calendrier révolutionnaire.

Événements[modifier | modifier le code]

 Sommaire :  Haut - Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 10 février : le Règlement général pour le Service de Santé dans les Hôpitaux de Paris institue l'internat, pour lequel le premier concours a lieu le 13 septembre[5].
  • 17 février : Édouard en Écosse, pièce d'Alexandre Duval, est joué pour la première fois au Théâtre-Français et obtient un grand succès. Une réplique « Je ne bois à la mort de personne » exploitée par les royalistes, est censurée par la police. La pièce est interdite après la deuxième représentation[2].
  • 27 février : L'Antichambre ou les Valets entre eux pièce d'Emmanuel Dupaty donnée à l'Opéra-Comique, où Lucien Bonaparte et les courtisans du premier consul voient des railleries dirigées contre eux, est interdite par la police. Dupaty est arrêté, conduit à Brest et menacé d'être déporté à Saint-Domingue, mais Bonaparte le rappelle à Paris au dernier moment sur l'intervention de Joséphine[2].

Mars[modifier | modifier le code]

  • 10 mars : un bref du pape absous Talleyrand de l'excommunication qui pèse sur lui est le rend à la vie laïque[2].
  • 13 mars : épuration du Tribunat ; un sénatus-consulte règle le renouvellement du Tribunat et du Corps législatif au profit du pouvoir personnel du Premier consul qui peut éliminer ses opposants[2].
ravure intitulée la Paix d'Amiens, où tous les souverains jurent la paix sur l'autel de la Bonne Foi. 1802.

Avril[modifier | modifier le code]

  • 1er avril (10 germinal an X) : un règlement du Tribunat diminue le rôle de cette assemblée ; elle délibère à huis clos et est divisée en trois sections n'entretenant pas de rapports entre elles[2].
  • 8 avril (18 germinal an X) : promulgation du Concordat signé par Napoléon Bonaparte, Premier Consul, et le pape Pie VII[2] ; démission de tous les évêques et réorganisation des évêchés en France. Bonaparte obtient un droit de regard sur les nominations ecclésiastiques (articles organiques). Les prêtres sont payés par l'État, le pape ayant reconnu les ventes des biens d'Église. La religion catholique est reconnue comme « celle de la majorité des Français ». Le culte protestant est reconnu officiellement et les ministres protestants sont payés par l'État.
  • 14 avril : publication du Génie du Christianisme[2].
  • 18 avril : le Concordat est promulgué à Notre-Dame[2].
  • 25 avril : Oudinot réunit dans son château de Polangis des officiers hostiles à Bonaparte[2].
  • 26 avril (6 floréal an X) : un sénatus-consulte accorde l'amnistie aux émigrés qui n'ont pas porté les armes contre la France et décide de la restitution de leurs biens non vendus[2].

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Arrêté portant défense aux Noirs, Mulâtres et autres gens de couleur, d'entrer sans autorisation sur le territoire de la République
  • 2 juillet : arrêté portant défense aux noirs, mulâtres et autres gens de couleur, d'entrer sans autorisation sur le territoire continental de la France[13].
  • 29 juillet (10 thermidor an X) : le Sénat proclame les résultats du plébiscite approuvant le consulat à vie ; 3,5 millions de oui, 8 374 non[14].

Août[modifier | modifier le code]

portrait officiel de Bonaparte, Antoine-Jean Gros, 1802.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Marie-Adrienne Chameroy faisant ses débuts au Paradis.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de l'Académie des sciences, vol. 16, Paris, Firmin Didot, (présentation en ligne)
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an et ao Louis-Henri Fournet, Le journal du Consulat et du 1er Empire, Sides (ISBN 9782402109055, présentation en ligne)
  3. a b c et d Thierry Lentz, Napoléon diplomate, CNRS (ISBN 9782271075284, présentation en ligne)
  4. Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Histoire de la physique et de la chimie, Hachette, (présentation en ligne)
  5. Benedicte Vergez, Les Internes des Hôpitaux de Paris (1802 - 1952), Hachette Littératures, (ISBN 9782012388031, présentation en ligne)
  6. Annuaire de législation étrangère, Paris, Cotillon et Cie, (présentation en ligne)
  7. Philippe Sagnac, Ernest Lavisse, Histoire de France contemporaine depuis la révolution jusqu'à la paix de 1919 : Le consulat et l'empire (1799-1815), vol. 3, Hachette, (présentation en ligne)
  8. Adolphe Joanne, Paris illustré : nouveau guide de l'étranger et du parisien, Hachette et Cie, (présentation en ligne)
  9. Notes sur l'administration des services et établissements municipaux compris dans la Direction de l'administration générale, Mourgues frères, (présentation en ligne)
  10. Guy Lemarchand, L'économie en France de 1770 à 1830 : De la crise de l'Ancien Régime à la révolution industrielle, Armand Colin, (ISBN 9782200242329, présentation en ligne)
  11. Jacques Léon Godechot, Nouvelle clio, vol. 37, Presses universitaires de France, (présentation en ligne)
  12. Guy Antonetti, Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire : Dictionnaire biographique 1790-1814, vol. 1, Institut de la gestion publique et du développement économique,, (ISBN 9782821828254, présentation en ligne)
  13. Recueil général des lois, décrets, ordonnances, etc, depuis le mois de juin 1789 jusqu'au mois d'août 1830, vol. 9, P. Dupont et cie, (présentation en ligne)
  14. Michel Péronnet, Le XVIIIe siècle (1740-1820) : Des Lumières à la Sainte-Alliance, Hachette supérieur (ISBN 9782014612479, présentation en ligne)
  15. André Pons de l'Hérault, Christophe Bourachot, Napoléon, empereur de l'île d'Elbe : souvenirs & anecdotes de Pons de l'Hérault, Les éditeurs libres, (ISBN 9782916399003, présentation en ligne)
  16. Pasinomie, ou Collection complète des lois, décrets, arrêtés et règlements généraux qui peuvent être invoqués en Belgique, vol. 11, (présentation en ligne)
  17. Alain Yacou, Saint-Domingue espagnol et la révolution nègre d'Haïti, Karthala, (ISBN 9782811141516, présentation en ligne)
  18. Adolphe Thiers, Histoire du Consulat et de l'Empire, vol. 4, Paulin, (présentation en ligne)
  19. Thierry Lentz, Les ministres de Napoléon, Place des éditeurs, (ISBN 9782262069568, présentation en ligne)
  20. Correspondance de Napoléon Ier, vol. 8, H. Plon, J. Dumaine, (présentation en ligne)
  21. Albert Du Casse, Histoire anecdotique de l'empereur Napoléon Ier, Ligaran, (ISBN 9782335150841, présentation en ligne)
  22. Encyclópedie moderne, dictionnaire abrégé des sciences, des lettres, des arts, de l'industrie, de l'agriculture et du commerce, vol. 7, Firmin-Didot Frères, (présentation en ligne)
  23. Thierry Lentz, Le grand Consulat 1799 - 1804, Fayard, (ISBN 9782213648828, présentation en ligne)
  24. Jean-Chrétien-Ferdinand Hœfer, Nouvelle biographie générale : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nous jours, vol. 43, Firmin-Didot, (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]