1984 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1981 1982 1983  1984  1985 1986 1987
Décennies :
1950 1960 1970  1980  1990 2000 2010
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la France

Événements de l'année 1984 en France.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 22 janvier : manifestation à Bordeaux pour la défense de l'enseignement catholique.
  • 26 janvier : loi Savary sur l'enseignement supérieur et l'enseignement secondaire, visant à fusionner public et privé. Violente opposition des écoles catholiques.

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Juillet : la Cour européenne de justice décide que la vignette sur les tabacs est contraire au traité de Rome.
  • 11 juillet : le prix de l'essence augmente d'une nouvelle taxe de 22 centimes pour financer la Caisse nationale de l'énergie. Dès 1986, cette taxe sera intégrée dans la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP). Le ministère du redéploiement industriel assure que cette nouvelle taxe servira à financer les économies d'énergie et non pas le déficit du budget de l'État. Le nouvel impôt devrait rapporter, selon le ministère des finances environ 17 milliards de francs de recettes fiscales supplémentaires.
  • 13 juillet : inauguration du musée de la Révolution française.
  • 14 juillet : le Président Mitterrand demande au gouvernement de retirer son projet sur l’enseignement privé.
  • 16 juillet : loi Avice.
  • 17 juillet :
  • 18 juillet : le gouvernement du premier ministre Laurent Fabius ne comporte pas de ministres communistes.

Août[modifier | modifier le code]

  • 1er août : la taxe de base des communications téléphoniques augmente de 10 cts et passe à 75 cts. C'est la troisième hausse en seulement un an (+25 cts). Le sénateur Jean-François Poncet, se référant à l'article R.53 du code des PTT, déclare : « Le gouvernement transforme la taxe du téléphone en un impôt alors qu'elle devait être la contrepartie d'un service ».
    • Hausse de 8 milliards de francs des tarifs publics des PTT.
  • 9 août : François Dalle, dans son rapport sur l'industrie automobile commandé par Pierre Mauroy, estime que l'industrie automobile est condamnée à perdre 50 000 emplois sur 240 000 d'ici cinq ans.
  • 15 août : baisse du taux du livret A et du Codevi.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 5 décembre : tuerie de Hienghène en Nouvelle-Calédonie: 10 kanaks tués dans une embuscade, en représailles au meurtre de fermiers caldoches.
  • 20 décembre : les députés communistes votent contre le budget.
  • Les objectifs budgétaires fixés par le gouvernement ne sont pas atteints.
    • Aggravation du déficit à 3,4 % du PIB.
    • Légère hausse de la pression fiscale (prélèvements obligatoires à 45,5 % du PIB).
    • Les dépenses publiques représentent en poids 52,5 % de la richesse du pays. Record historique.
    • L'inflation reste élevée malgré les prévisions gouvernementales.

Économie & société[modifier | modifier le code]

  • Le ministre des Finances Pierre Bérégovoy (1984-1986 et 1988-1992) mène une politique de « désinflation compétitive ».
  • La législation sur les changes est assouplie. Par personne, 5 000 francs en devises sont autorisés, plus 2 000 francs par voyage. Les cartes de crédit sont à nouveau autorisées.
  • 2,4 % du PIB est affecté à la défense.
  • Forte hausse du chômage (8,6 % de la population active).
  • Les administrations publiques prélèvent environ la moitié de la richesse produite annuellement par le pays.
  • 7,2 % d'inflation.

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1984 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1984[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en France en 1984[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1984[modifier | modifier le code]

Décès en 1984[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]