1954 en dadaïsme et surréalisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'année, voir 1954.

Éphémérides[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • André Breton, Adieu ne plaise, publication de l'hommage à Francis Picabia prononcé à l'occasion de son enterrement au cimetière Montparnasse, le 4 décembre 1953[1].

Décembre[modifier | modifier le code]

Cette année-là[modifier | modifier le code]

  • Max Ernst reçoit le Grand prix de peinture de la Biennale de Venise. Il est exclu du groupe surréaliste.
  • Le poète et auteur dramatique croate Radovan Ivšić arrive à Paris et s'intègre au groupe surréaliste[3].
  • Le peintre suédois Max Walter Svanberg illustre entièrement le troisième numéro de la revue Médium.
  • Yves Tanguy n'est pas retenu pour la Biennale de Venise dont le thème est l'« Art fantastique »[4].
  • En Belgique, parution du premier numéro de la revue Les Lèvres nues dirigée par Marcel Mariën[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Breton, Œuvres complètes, tome 4, Gallimard, 2008, p. XXV. Texte repris dans Perspective cavalière.
  2. Edité par Grasset. A. Breton, Œuvres complètes, tome 4, op. cit., pp. XXVI et 5. André Breton a dit son texte sur Paris Inter, difusé le 20 octobre 1953.
  3. Maurice Nadeau, dans La Quinzaine littéraire, n° 1007, 16 janvier 2010, p. 27.
  4. Angliviel, p. 229
  5. Alain et Odette Virmaux, Les Grandes figures du surréalisme international, Bordas, Paris, 1994, p. 30.
  6. Pierre, p. 257.
  7. Colvile, p. 33.
  8. 78 × 57,5 cm. Reproduction dans Parcours des arts n° 27, Juillet-août-septembre 2011, p. 52.
  9. Breton, LSELP, p. 139.
  10. Connaissance des arts, n° 651, juillet 2007, p. 102.