Ron Perlman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ron Perlman
Description de cette image, également commentée ci-après
Ron Perlman, à la GalaxyCon en février 2019.
Nom de naissance Francis Ronald Perlman
Surnom Ron Perlman
Naissance (72 ans)
New York (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur, producteur
Films notables La Guerre du feu
Le Nom de la rose
La Cité des enfants perdus
Alien, la résurrection
Hellboy
voir filmographie
Séries notables La Belle et la Bête
Sons of Anarchy
The Capture

Francis Ronald Perlman, dit Ron Perlman /ˈɹɒn ˈpɝlmən/[n 1], est un acteur et producteur américain, né le à New York.

Il est révélé par le réalisateur français Jean-Jacques Annaud grâce aux films La Guerre du feu (1981) et Le Nom de la rose (1986). Par la suite, il reçoit plusieurs éloges pour son duo avec Linda Hamilton dans la série La Belle et la Bête (1987-1990).

Son nom est souvent associé à celui du réalisateur Guillermo del Toro, pour lequel il joue les seconds rôles dans Cronos (1993), Blade 2 (2002), Pacific Rim (2013), Nightmare Alley (2021) et Pinocchio (2022), ainsi que le rôle titre des films Hellboy (2004) et Hellboy II : Les Légions d'or maudites (2008). Il interprète également le personnage dans les films d'animation Hellboy : Le Sabre des tempêtes (2006) et Hellboy : De sang et de fer (2007).

En parallèle, il continue sa collaboration avec des réalisateurs français comme Jean-Pierre Jeunet dans La Cité des enfants perdus (1995) et Alien, la résurrection (1997) puis retrouve Annaud dans Stalingrad (2001). Il entame également une prolifique carrière dans l'animation et le jeu vidéo, dont les moments fondateurs sont son interprétation de Matt Hagen / Gueule d'argile dans le DC Animated Universe (1992-2003), celui du double rôle du narrateur et de Butch Harris dans le jeu vidéo Fallout (1997), premier volet d'une franchise à laquelle il participe continuellement depuis, ainsi que celui de Slade dans Teen Titans (2003-2006).

À partir de la fin des années 2000, il connaît son deuxième rôle majeur à la télévision, celui du chef de gang de bikers Clarence « Clay » Morrow dans la série télévisée Sons of Anarchy (2008-2013). Par la suite, il fait également des apparitions remarquées dans les films Drive (2011) et Les Animaux fantastiques (2016), tient le rôle principal de la série Hand of God (2014-2017), tout en prêtant sa voix au Litch dans Adventure Time (2011-2017) et à Xibalba dans La Légende de Manolo (2014).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Francis Ronald Perlman naît le dans le quartier Washington Heights à Manhattan (New York), au sein d'une famille juive[n 2]. Il grandit à New York où il commence ses études avant d'intégrer l'université du Minnesota pour se former à la dramaturgie, puis commence sa carrière professionnelle dans sa ville natale, au théâtre[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Ron Perlman doit son premier rôle cinématographique à Jean-Jacques Annaud, avec le film La Guerre du feu, sorti en 1981[3]. Ses débuts au cinéma sont particulièrement difficiles mais quand Jean-Jacques Annaud le contacte pour lui confier un nouveau rôle dans le film Le Nom de la rose (1986), il accepte rapidement. L'acteur était sur le point d'abandonner sa carrière en devenant chauffeur de limousine[n 3]. Après ses divers rôles, Ron Perlman est choisi pour le rôle de Vincent dans la série télévisée La Belle et la Bête aux côtés de Linda Hamilton de 1987 à 1990. Ce rôle lui a valu un Golden Globe Award du meilleur acteur dans une série télévisée en 1989[4].

En plein tournage du film L'Île du docteur Moreau (1996).

Les années suivantes lui permettent d'enchaîner quelques films plus exposés, mais surtout de collaborer avec deux cinéastes qui marquent son parcours d'acteur : en 1993, Guillermo del Toro le dirige dans le film indépendant Cronos, puis, en 1995, il incarne son premier rôle principal dans le long métrage d'aventure La Cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet, qui lui confie le rôle marquant de One[5] (1995). En parallèle, il commence à prêter sa voix grave et ombrageuse à différentes productions. Il interprète notamment plusieurs personnages de DC Comics au sein du DC Animated Universe entre 1992 et 2003, dont notamment le polymorphe et ennemi de Batman, Matt Hagen / Gueule d'argile dans toutes ses apparitions, le Kryptonien Jax-Ur dans la série Superman de 1996, ou encore le New Gods Orion dans la série Justice League[6],[7].

En 1997, il est à l'affiche du blockbuster de science-fiction Alien, la résurrection réalisé par Jean-Pierre Jeunet, distribué par le studio 20th Century Fox[8]. S'il prête sa voix au personnage de Butch Harris dans le jeu vidéo Fallout en 1997, il y tient notamment le rôle du narrateur qu'il reprendra à plusieurs reprises dans la franchise en plus de tenir d'autres rôles[6].

Avec le réalisateur Guillermo del Toro.

De 1998 à 2000, il est avec Eric Close, Andrew Kavovit (en), Dale Midkiff, Michael Biehn, Anthony Starke et Rick Worthy (en), l'un des sept mercenaires dans la version télévisée du western Les Sept Mercenaires de John Sturges sorti en 1960[9].

En 1999, il fait une prestation surprenante dans le rôle inattendu de Norman Arbuthnot dans le très curieux film L'Ultime Souper de Stacy Title

En 2001, Jean-Jacques Annaud fait de nouveau appel à lui pour son film de guerre Stalingrad[10].

Entre 2003 et 2006, il prête sa voix au mercenaire-assassin Slade dans la série d'animation Teen Titans[6]. Entre-temps, il interprète l'Amiral de la Flotte Lord Terrence Hood dans le jeu vidéo Halo 2 sorti en 2004[11]. La même année, Guillermo del Toro lui propose le rôle principal de son blockbuster Hellboy, adapté des comics homoymes de Mike Mignola. Le film est un succès et lui octroie une certaine notoriété[12]. Dans la continuité de ce succès, deux films d'animation (Hellboy : Le Sabre des tempêtes et Hellboy : De sang et de fer), inspiré du personnage du film Live Action et sortis directement en DVD, sont alors produits en 2006 et 2007[13],[14]. Ron Perlman prête naturellement sa voix au personnage principal[13],[14]. Puis, il ré-endosse le costume du personnage pour la suite d’Hellboy, intitulé Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites[15] (2008). Bien que le film bénéficie de critiques positives, il ne permet pas de compenser un box-office trop décevant[16]. Douze ans plus tard, malgré les efforts de Guillermo del Toro et de l'acteur, le projet d'un troisième et dernier film de la franchise n'aura finalement pas lieu[17],[18].

En parallèle, il continue de prêter sa voix à des personnages. En 2005, il interprète le maire d'Empire, Hoodoo Brown, dans le jeu Gun porté par Thomas Jane avec une distribution prestigieuse comportant notamment Lance Henriksen, Kris Kristofferson, Tom Skerritt ou encore Brad Dourif[19]. Il prête également sa voix au personnage de Marvel Comics Emil Blonsky / l’Abomination dans le jeu vidéo The Incredible Hulk: Ultimate Destruction[20]. En 2006, il prête sa voix au justicier masqué Batman dans le jeu Justice League Heroes ainsi qu'au militaire Tommy Mac dans le jeu The Outfit[21],[22]. En 2007, s'il reprend le rôle de l'Amiral de la Flotte Lord Terrence Hood dans Halo 3, il prête notamment sa voix à Conan le Barbare dans l'adaptation vidéoludique de l'œuvre de Robert E. Howard par le studio nStigate Games[23],[24].

De 2008 à 2013, il obtient le rôle du controversé patriarche Clay Morrow dans la série télévisée d'action Sons of Anarchy, qu'il incarne durant six saisons et 77 épisodes[25]. Ce succès télévisuel lui permet d'enchaîner les rôles secondaires de « dur à cuire » au cinéma[26]. 2008 lui permet également de prêter sa voix au collecteur de rebuts Gha Nachkt dans deux épisodes de la première saison de la série d'animation Star Wars: The Clone Wars[27].

En 2010, il prête sa voix aux deux frères Stabbington dans le film d'animation Raiponce des studios Disney[28].

En 2011, il joue aux côtés de Ryan Gosling et Bryan Cranston dans le film Drive, de Nicolas Winding Refn[26]. Il incarne également le père de Conan le Barbare interprété par Jason Momoa dans Conan[29].

En 2012, il apparait dans le fanfilm The Punisher: Dirty Laundry de Phil Joanou sorti en 2012, fausse suite sous forme de court métrage du film The Punisher de Jonathan Hensleigh sorti en 2004 dans lequel Thomas Jane reprend le personnage de comics Punisher[30].

Avec Charlie Hunnam et Katey Sagal, ses partenaires de jeu de la série Sons of Anarchy, en 2013.

En 2013, il apparait dans le blockbuster Pacific Rim de Guillermo del Toro[31]. Il prête également sa voix au personnage de DC Comics Sinestro dans le dix-huitième épisode de la série d'animation Green Lantern et reprend le rôle de Deathstroke dans le film d'animation Justice League: The Flashpoint Paradox[32],[33].

En 2014, il lance sa société de production de films indépendants, Wing and a Prayer Picture[34]. La même année, et jusqu'en 2017, il tient aux côtés de Dana Delany le rôle principal de la série télévisée, sous forme de thriller psychologique, Hand of God[35], diffusé par la plateforme Amazon on Demand. Dans ce « récit Shakespearien des temps modernes »[36], il joue un juge corrompu ayant des visions et pense entendre Dieu[37]. La série est annulée au bout de 2 saisons[37]. Durant la promotion de la première saison, il répond au magazine Esquire quant à la place de la série dans sa carrière : « c'était l'un des moments forts[..]C'était l'une des œuvres les plus engageantes, les plus stimulantes et les plus sublimes sur lesquels j'ai jamais eu la chance de travailler et d'essayer de résoudre les tenants et les aboutissants »[n 4],[38]. Il poursuit en parlant du créateur de la série, Ben Watkins : « il m'a emmené dans des endroits incroyablement personnels et incroyablement inconfortables, plus que tout autre personnage que j'ai jamais joué. Tout ce que j'ai toujours voulu retirer de mon rôle d'acteur est englobé dans cet exercice. »[n 5],[38]. Il parle également de lui en 2017 dans une autre interview : « S'il n'est pas le plus grand scénariste que j'aie jamais rencontré dans ma vie, il est premier à égalité avec tous les autres »[n 6],[36].

En 2015.

En 2015, il renoue une nouvelle fois avec la franchise Fallout avec le quatrième volet, mais cette fois si dans le rôle du présentateur télé annonçant l'explosion des missiles nucléaires, Ron Perlman narrant uniquement une des bandes annonces[6]. Il tourne également de nouveau avec un cinéaste français, Antoine Bardou-Jacquet dans le film Moonwalkers[39]. Cette comédie reprend la théorie conspirationniste liée à la mission Apollo 11, selon laquelle le réalisateur Stanley Kubrick aurait réalisé le faux alunissage des astronautes[39].

La même année, il apparait aux côtés de l'actrice Heather Graham ainsi que des acteurs Jeff Goldblum et Neal McDonough, dans la carte Shadows of Evil du mode zombies du jeu vidéo Call of Duty: Black Ops III, douzième épisode de la franchise Call of Duty[40]. Lors du interview, il mention ce rôle de boxeur : « quand j'étais un jeune acteur, tout ce que je voulais faire, c'était jouer un boxeur. Puis, quand j'ai atteint 50 ans, j'ai pensé que ce serait vraiment bien si je pouvais jouer le manager d'un boxeur. Et puis il y a quelques années, j'ai décidé que ce serait vraiment bien si je pouvais jouer le grand-père d'un boxeur. Et maintenant, grâce au miracle des effets spéciaux numériques et de la capture de mouvement, je joue un boxeur à 65 p*tains d'années ! C'est donc une sorte de rêve devenu réalité. »[41]. L'année d'après, il incarne l'entraineur du boxeur Chuck Wepner dans le film Outsider de Philippe Falardeau[42].

Toujours en 2016, il incarne grâce à la technique de la capture de mouvement le gobelin Gnarlak dans le premier volet de la série de films Les Animaux fantastiques, œuvre sérielle dérivée des huit films Harry Potter[43]. Le , il prête ses traits et sa voix au personnage jouable Rust disponible dans un contenu téléchargeable du jeu de braquages Payday 2[44].

La même année et jusqu'en 2017, il prête sa voix au troll Bular dans la série d'animation Chasseurs de Trolls : Les Contes d'Arcadia, créée par Guillermo Del Toro et diffusée sur Netflix[45].

Il reçoit le prix « Machine du Temps » (Premio Màquina del Temps) pour sa carrière au Festival international du film de Catalogne 2018[46]. De 2018 à 2019, il prête sa voix à John Goodspeed, le père du protagoniste de la série d'animation de science fiction Final Space[47]. Il est également choisi pour être la voix d'Optimus Primal dans Power of the Primes (en), troisième arc de Transformers: Prime Wars Trilogy (en) d'après la franchise de jouets Transformers et apparait dans sept épisodes de la mini-série La Vérité sur l'affaire Harry Quebert portée par Patrick Dempsey[réf. nécessaire][48].

Depuis 2019, il apparait dans la série The Capture[49]. En 2020, il prête sa voix au protagoniste du jeu vidéo West of Dead[50].

Au Comic-Con de Bruxelles, en mars 2022.

Fin 2021, il incarne Bruno, forain se faisant passer pour « l'homme le plus fort du monde », dans le film Nightmare Alley qui marque ses retrouvailles devant la caméra avec Guillermo del Toro[51]. Il joue également un vétéran de la guerre dans le film satirique Don't Look Up d'Adam McKay[52].

En 2022, il est annoncé dans le rôle du podestat dans le film d'animation en volume Pinocchio de Del Toro, dont la date de sortie est fixée en décembre[53].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ron Perlman se marie à Opal Perlman le [54]. Ils ont deux enfants, Blake Amanda Perlman, née en 1984 et Brandon Avery Perlman[55], connu comme producteur de musique sous le nom de Delroy Edwards, né en 1990.

Ron et Opal Perlman se séparent en et divorcent en [54].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Ludographie[modifier | modifier le code]

Note : Traditionnellement, c'est également Ron Perlman qui prononce la fameuse phrase « War. War never changes. » à l'ouverture de chaque jeu de la saga Fallout.

Production (Wing and a Prayer Pictures)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En version française, Ron Perlman est entre 1984 et 1993, doublé à titre exceptionnel par Serge Sauvion dans Les Guerriers des étoiles[56], Gilbert Lévy dans L'Homme qui tombe à pic[57], Patrice Baudrier dans Cronos[57] et Patrick Floersheim dans Romeo Is Bleeding[57]. Pascal Renwick[56] devient par la suite sa première voix régulière, le doublant entre 1987 et 2003 dans La Belle et la Bête, Le Retour des Incorruptibles, Police Academy : Mission à Moscou, The Second Civil War et Les Looney Tunes passent à l'action. En parallèle, il est doublé à titre exceptionnel par Denis Savignat dans L'Île du docteur Moreau[56], Gérard Rinaldi dans Au-delà du réel : L'aventure continue[57], Bernard-Pierre Donnadieu dans Alien, la résurrection et Luc Florian[56] dans Stalingrad.

Le doublant notamment entre 1998 et 2000 dans Les Sept Mercenaires, Marc Alfos[58],[56] devient au cours des années 2000 sa voix la plus régulière, le doublant notamment dans King Rising, au nom du roi, Bunraku, Le Dernier des Templiers Conan, Bad Ass ou encore Le Roi Scorpion 3 : L'Œil des dieux. En parallèle, il est notamment doublé par François Siener[56] dans Star Trek : Nemesis, Absolon et Les Maîtres de l'horreur ainsi que par Jacques Frantz[57],[56],[59] dans La Nuit déchirée, Hellboy et sa suite. Bernard Bollet le double dans Drive[57].

Mort en 2012, Marc Alfos est remplacé au cours de la série Sons of Anarchy par Emmanuel Jacomy[58]. Le doublage de Ron Perlman est depuis alterné entre Michel Vigné et Sylvain Lemarié qui l'ont doublé dans quelques films dans les années 1990 et 2000[56],[60]. Le premier est sa voix la plus régulière, le doublant dans Hand of God, Blacklist, Outsider, Don't Look Up et Nightmare Alley. Quant au second qui l'avait notamment doublé dans Blade 2 et Outlander : Le Dernier Viking, il le retrouve dans Pacific Rim, Moonwalkers et Monster Hunter[57]. En parrallèle, Jacques Frantz le retrouve dans 13 Sins et La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, de même que Emmanuel Jacomy dans StartUp. José Luccioni le double dans The Big Ugly.

En version québécoise, il est principalement doublé par Yves Corbeil[61] qui est sa voix dans Blade 2, les films Hellboy, Le Roi Scorpion 3 : La Délivrance, Rives du Pacifique, Les Animaux fantastiques ou encore Monster Hunter.

Quant à Denis Mercier[61], il le double à cinq reprises dans Happy, Texas, Le Dernier Hiver, La Sorcière noire, Conan le Barbare et Sang froid. Il est également doublé à titre exceptionnel par Hubert Gagnon dans Les somnanbules[61], Jean-Marie Moncelet dans Fluke[61], Yves Massicotte dans L'Île du docteur Moreau[61] et Daniel Picard dans Titan après la Terre[61].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la méthode de l'alphabet phonétique international (API).
  2. Easy Street (the Hard Way): A Memoir, by Ron Perlman, Da Capo Press, 2014.
  3. Interview de Jean-Jacques Annaud par Bruno Cras dans l'émission « Secrets de tournage » sur Europe 1, le 10 août 2014.
  4. Citation originale : this was one of the highlights[...]This was one of the most engaging, challenging, sublime pieces of material I've ever had a chance to labor within and try to help solve these riddles'
  5. Citation originale : he has taken me to places that are incredibly personal and incredibly uncomfortable—more so than any other character I've ever played. Everything I ever wanted to get out of being an actor is all encapsulated in this one exercise.
  6. Citation originale : If he's not the greatest writer I've ever come across in my life, he's tied for first with any of the others
  7. Contrairement à ce qui est indiqué sur IMDb, Ron Perlman a bien joué dans l'épisode 3 de la deuxième saison.
  8. Il est d'usage que les acteurs jouant leur propre rôle dans un film ou autres soient crédités sous l'appellation « lui-même », toutefois lorsque Ron Perlman apparaît sous son propre nom, ceci est dans le but d'établir clairement qu'il interprète un personnage fictionnel et non sa propre personne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Alumni of Notable Achievement: College of Liberal Arts : University of Minnesota », (version du 16 janvier 2011 sur l'Internet Archive).
  2. « Ron Perlman : biographie, news, photos et videos », sur Télé-Loisirs (consulté le ).
  3. Ron Perlman, une gueule d'enfer sur Jewpop.com
  4. (en) « Golden Globe Awards », sur Hfpa.org, .
  5. (en) « The City of Lost Children - About The Casting », sur Sonyclassics.com, .
  6. a b c et d (en) « Ron Perlman’s 10 Best Voice-Acting Roles », sur screenrant.com, (consulté le ).
  7. (en) « Every Comic Book Role Ron Perlman Has Ever Done », sur cbr.com, (consulté le ).
  8. (en) Roger Ebert, « Alien Resurrection », sur Rogerebert.com, .
  9. (en) « The Magnificent Seven », sur ew.com, (consulté le )
  10. (en) Almar Haflidason, « Enemy at the Gates DVD (2001) », sur Bbc.co.uk, .
  11. (en) Ron Perlman sur l’Internet Movie Database.
  12. (en) Roger Ebert, « Hellboy », sur Rogerebert.com, .
  13. a et b (en) George Gene Gustines, « A Crimson Demon Back on the Beat, Summoned to Duty as a Cartoon - Hellboy: Sword of Storms », sur Nytimes.com, .
  14. a et b (en) Brian Lowry, « Hellboy Animated: Blood and Iron », sur Variety.com, .
  15. (en) « Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites », sur L'Express.com, .
  16. (en) « Hellboy II: The Golden Army », sur Box Office Mojo.com, .
  17. https://variety.com/2016/film/news/hand-of-god-ron-perlman-pottersville-asher-1201723845/
  18. Maximilien Pierrette, « Hellboy 3 n'aura pas lieu : Guillermo del Toro enterre le projet », sur AlloCiné.fr, .
  19. (en) « Gun Loaded with Talent », sur ign.com, (consulté le ).
  20. (en) « Hulk Voice Cast Revealed », sur ign.com, (consulté le )
  21. (en) « Justice League Heroes Review », sur ign.com, (consulté le ).
  22. (en) « The Outfit Vignette, Vol. 3 », sur ign.com, (consulté le ).
  23. (en) « Command & Conquer Veterans Are Making a Conan the Barbarian Strategy Game », sur screenrant.com, (consulté le ).
  24. D'après le générique de fin
  25. (en) Steve « Frosty » Weintraub, « Ron Perlman Interview – Sons of Anarchy », sur collider.com, .
  26. a et b « Ron Perlman, un talent monstre », sur Le Parisien.fr, .
  27. (en) « Star Wars: The Clone Wars - "Downfall of a Droid" Review », sur ign.com, (consulté le ).
  28. (en) « TANGLED Review », sur collider.com, (consulté le ).
  29. « Ron Perlman : il remplace Mickey Rourke sur Conan », sur premiere.fr, (consulté le ).
  30. « "Dirty Laundry" - Marvel lave son linge sale », sur allocine.fr, (consulté le ).
  31. Marie Devier, « Pacific Rim : Ron Perlman veut vous vendre des organes de monstres », sur commeaucinema.com, .
  32. « Green Lantern: The Animated Series - "Prisoner of Sinestro" Review », sur ign.com, (consulté le ).
  33. (en) « Cast Revealed for Justice League: The Flashpoint Paradox », sur ign.com, (consulté le ).
  34. (en) « Cannes: Ron Perlman Launches Indie Film Fund & Production Company », sur deadline.com, (consulté le ).
  35. (en) Nikara Johns, « Dana Delany to Star in Amazon Pilot Hand of God », sur Variety.com, (consulté le )
  36. a et b (en) « Exclusive: Ron Perlman Talks 'Fallout 4' And 'Hand Of God' », sur comicbook.com, (consulté le ).
  37. a et b (en) « Hand of God : la série de Ron Perlman annulée », sur allocine.fr, (consulté le ).
  38. a et b (en) « Ron Perlman Talks Conquering the Role of a Lifetime in Hand of God », sur esquire.com, (consulté le )
  39. a et b Vincent Formica, « Teaser Moonwalkers : Ron Perlman et Rupert Grint dans une comédie so british sous acide », sur allocine.fr, (consulté le ).
  40. Olivier Pallaruelo, « Call of Duty - Black Ops III : le Trailer du prologue "Zombies Shadows of Evil" », sur allocine.fr, (consulté le ).
  41. (en) « Ron Perlman on Zombies and the Evolution of Gaming », sur deadline.com, (consulté le ).
  42. (en) « Ron Perlman Joins ‘The Bleeder’ », sur deadline.com, (consulté le ).
  43. Maximilien Pierrette, « Les Animaux fantastiques : le personnage de Ron Perlman pose sur les affiches », sur allocine.fr, (consulté le ).
  44. « Payday 2: Ron Perlman stars in The Biker Packs DLC », sur vg247.com, (consulté le ).
  45. (en) « ‘Trollhunters’: Anton Yelchin, Kelsey Grammer & Ron Perlman To Lead Cast Of Guillermo del Toro Netflix Animated Series », sur deadline.com, (consulté le ).
  46. (es) « Ron Perlman y Pam Grier brillan en Sitges », sur fotogramas.es, .
  47. « Who voices Mooncake and Gary in Final Space and who does David Tennant play? », sur metro.co.uk, (consulté le ).
  48. (en) « 'Transformers: Prime Wars Trilogy' Adds Mark Hamill and Ron Perlman in Iconic Roles », sur collider.com, (consulté le ).
  49. Jean-Maxime Renault, « The Capture sur Starzplay : après Bodyguard, la nouvelle série addictive venue d'Angleterre », sur allocine.fr, (consulté le ).
  50. « West of Dead : Un Twin Stick Shooter "Western" infernal et exigeant », sur jeuxvideo.com, (consulté le ).
  51. Mathilde Fontaine, « Nightmare Alley : Bradley Cooper, Cate Blanchett… qui sont les stars du nouveau film de Guillermo del Toro ? », sur allocine.fr, (consulté le ).
  52. (en) « Ron Perlman Says ‘F— You’ to ‘Don’t Look Up’ Critics: ‘Internet Has Almost Killed Journalism’ », sur variety.com, (consulté le ).
  53. (en) « Guillermo del Toro’s Pinocchio Carves a New Path: An Exclusive First Look », sur variety.com, (consulté le ).
  54. a et b (en) « Ron Perlman Settles Divorce, Ordered to Pay Ex-Wife Opal Stone Perlman $12,500 a Month After 38-Years of Marriage », sur usmagazine.com, (consulté le ).
  55. (en) « Interview Ron Perlman », sur Interviewly.com, .
  56. a b c d e f g et h Carton du doublage français sur le DVD zone 2 ou télévisuel.
  57. a b c d e f et g « Comédiens ayant doublé Ron Perlman en France » sur RS Doublage
  58. a et b « Doublages effectués par Marc Alfos (séries) » sur Doublage Séries Database
  59. Carton du doublage français télévisuel.
  60. « Fiche du doublage français de la série Hand of God » sur Doublage Séries Database.
  61. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Ron Perlman au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 13 décembre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :