1939 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une chronologie ou une date image illustrant la France
Cet article est une ébauche concernant une chronologie ou une date et la France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1939 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 25 - 27 février : Paris transmet à Berlin un projet français de collaboration économique mis au point par la commission interministérielle à des fins d'apaisement diplomatique ; Paris reconnaît le régime franquiste.

Mars[modifier | modifier le code]

  • 2 mars : le maréchal Pétain devient ambassadeur de France en Espagne.
  • 17 mars : la France et la Grande-Bretagne entament des négociations avec l’URSS.
  • 19 mars : devant la montée des tensions étatiques en Europe, le parlement fait voter une loi accordant des pouvoirs spéciaux au gouvernement, en vue de la préparation d'un éventuel conflit.
  • 28 mars : sortie de la Peugeot 202.

Avril[modifier | modifier le code]

  • 5 avril : Albert Lebrun est réélu président de la République.
  • 17 avril : garantie française à la Pologne.
  • 18 avril : décret loi Laval. Un contrôle stricte des d'armes à feu est instauré par le gouvernement, 8 catégories de possessions d'armes sont créées.
  • 21 avril : décret-loi sur le déficit budgétaire. Gel de l'embauche des fonctionnaires, fin des prises de participations punbliques dans les entreprises, consolidation des emprunts court terme ou à échéances massives.

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

  • 3 juin : le boxeur français Marcel Cerdan est champion d'Europe des mi-moyens en s'imposant face à l'Italien Turellio.
  • 6 juin : le général Gamelin, nommé chef d’état-major de la Défense nationale, se rend à Londres pour mettre au point la coopération militaire entre les deux pays.
  • 17 juin : exécution capitale d’Eugène Weidmann. En raison du comportement de la foule, Albert Lebrun interdit les exécutions publiques.
  • 27 juin : le scrutin majoritaire d’arrondissement à deux tours est remplacé par la représentation proportionnelle pour les législatives.
  • 28 juin : Sacha Guitry est élu à l'Académie du Prix Goncourt.
  • 30 juin : décret-loi sur le financement de l'effort de guerre. Majoration des impôts de 20 %, contribution nationale extraordinaire de 10 %, émission par le Trésor de bons d’armement.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 14 juillet : le 150e anniversaire de la prise de la Bastille est un révélateur de l'ampleur de la crise politique : chaque formation politique le fête de manière indépendante.
  • 15 juillet : l’interdit pontifical sur l’Action française est le
  • 29 juillet :
    • Code de la famille qui aggrave les peines sanctionnant l'avortement et institue une prime à la naissance du premier enfant si elle survient dans les deux ans du mariage.
    • Décret-loi augmentant de 2 ans la législature de la chambre des députés.
    • Décret-loi instaurant la « Taxe de compensation familiale » (TCF).

Août[modifier | modifier le code]

  • 23 août :
    • le Comité permanent de la défense nationale est réuni : l’armée se tient prête à intervenir en cas d’agression contre la Pologne avec des réserves en ce qui concerne l’aviation;
    • les communistes français approuvent le Pacte germano-soviétique et se retrouvent isolés.
  • 24 août : la mobilisation partielle est décrétée en France.
  • 26 août : le gouvernement français avertit Hitler que la France tiendra ses engagements envers la Pologne.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 4 octobre : Maurice Thorez, responsable du parti communiste et mobilisé en tant que soldat, déserte et rejoint l'URSS, alors en paix avec l'Allemagne (paix formalisée par un pacte de non-agression).
  • 8 octobre : arrestation en France de 44 députés communistes.
  • 11 octobre :
  • 16 octobre : évacuation de Forbach par l'armée française. Cette opération allemande qui contraint à ce repli français est le pendant allemand de l'action menée en Sarre par quelques compagnies françaises.
  • 24 octobre : les troupes françaises occupant des enclaves en Allemagne depuis le 6 septembre se replient derrière la Ligne Maginot. C'est une décision « stratégique », alors que ces positions n'étaient pas menacées par les Allemands.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Économie & société[modifier | modifier le code]

  • 41,9 millions d’habitants. La production industrielle retrouve son niveau de 1928.
  • La France est frappée par la dénatalité et le vieillissement[1].
  • PIB à 395 milliards de francs.
  • La dette progresse à 125 % du PIB.
  • Croissance à 3 % du PIB.
  • Inflation à 7 %.
  • Déficit public à 7,5 % du PIB (29,7 milliards de francs).
  • Chômage à 6 %.

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1939 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1939[modifier | modifier le code]

  • x
  • 8 juillet : La Règle du Jeu, Jean Renoir

Autres films sortis en France en 1939[modifier | modifier le code]

  • x

Naissances en 1939[modifier | modifier le code]

Décès en 1939[modifier | modifier le code]

  • x

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Deuxième Guerre mondiale en Première - La France dans la Seconde Guerre mondiale par Jean-Pierre Husson