1953 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une chronologie ou une date image illustrant la France
Cet article est une ébauche concernant une chronologie ou une date et la France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1953 du calendrier grégorien.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • 8 janvier : début du gouvernement René Mayer. Pierre Courant, nommé au ministère chargé de la Reconstruction, prépare un loi (Plan Courant) destinée à accélérer la construction de logements économiques par l'adoption de plans - types urbains.
  • 12 janvier : ouverture à Bordeaux du procès des meurtriers d'Oradour.
  • 7 février : loi fiscale qui exonère d'impôts locaux les ménages à faibles revenus. Programmation de la révision quinquennale des évaluations cadastrales.
  • 27 mars : L'Assemblée nationale vote le Plan Courant (Pierre Courant est le ministre chargé de la Reconstruction et de l'urbanisme) par 479 voix contre 101. Ce plan lie une loi foncière, un mode de financement et une programmation normalisée. Des avantages spéciaux (avec réductions d'impôt) sont accordés aux acquéreurs de terrains qui s’engagent à y construire un logement. La revente ou la location de locaux d’habitation répondant à des plans-types est facilitée et garantie avec des aides de l'Etat durant 20 ans. La loi crée une épargne-construction à taux réduit accompagnée de diverses bonifications devant encourager l’investissement de la classe moyenne. Les sinistrés de guerre peuvent cumuler leurs droits aux indemnités de dommages de guerre et les aides à la construction de l'Etat. Des aides sont accordées à tous ceux qui quittent les villes pour s’installer à la campagne. Enfin, une contribution obligatoire des entreprises à l'effort de construction est créée, elle représente 0,5 % de la masse salariale et sert au financement du logement social.
  • Ce plan doit permettre la construction de 240 000 logements par an.
  • 8 juillet : L'Assemblée nationale vote des pouvoirs spéciaux au gouvernement Laniel (329 voix contre 277) lui permettant de légiférer par décret-loi dans le domaine économique pour réduire le déficit public qui devient abyssal avec le financement des opérations militaires extérieures et la crise économique. Ce vote sera à l'origine d'une des plus grandes crises sociales de la IVe République.
  • Manifestation du 14 juillet 1953 : sept morts par balles[1], dont six Algériens, Place de la Nation à Paris, lors de la manifestation contre le colonialisme en Algérie[2]
  • 22 juillet :
  • 26 juillet : première victoire de Louison Bobet dans le Tour de France.
  • 4 août : déclenchement d'un gréve illimitée par les postiers de Bordeaux.
  • Août : grève générale des employés des services publics et parapublics, à la suite de l'annonce par le gouvernement modéré de Joseph Laniel, d'un plan d'économies dans la fonction publique et les entreprises nationalisées et du recul de l'âge de la retraite. Près de quatre millions de grévistes pendant un mois.
  • Loi du 6 août 1953 portant amnistie
  • 9 août : décret-loi majorant la contribution obligatoire des entreprises à l'effort de construction à 1 % de la masse salariale.
  • 1er septembre : catastrophe aérienne du Mont Cimet.
  • 30 septembre : décret-loi sur l'innovation dans les secteurs les plus divers : les entreprises de crédit différé, les marchés d'intérêts national (MIN), les marchés et les prix agricoles (céréaliers et viticoles, notamment), la formation des experts comptables, la concurrence avec la création de la commission nationale technique et des commissions départementales des ententes. Ces mesures doivent aboutir à terme à la structuration de l'emménagement économique du territoire français.
  • Décret-loi sur la réforme de la justice avec la création des tribunaux administratifs.

Thématique[modifier | modifier le code]

  • Création de la contribution obligatoire des entreprises à l'effort de construction, équivalent à 1 % de la masse salariale dite « 1 % patronal ».
  • Déflation de 1,8 %. La fin de la guerre en Corée amène une baisse généralisée du cours mondial des matières premières. Cette situation internationale amène à une situation de baisse des prix en France, une première depuis les années 1935.
  • Création de la société de crédit « Cetelem » par Jacques de Fouchier.

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1953 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1953[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en France en 1953[modifier | modifier le code]

Naissances en 1953[modifier | modifier le code]

  • 4 mars : Rose Laurens, chanteuse française.
  • 14 juillet : Dorothée, animatrice de télévision, actrice et chanteuse française.
  • 1er décembre : Antoine de Caunes, acteur et animateur de la télévision.

Décès en 1953[modifier | modifier le code]

  • x

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "La police parisienne et les Algériens (1944-1962)", par Emmanuel Blanchard, Editions Nouveau Monde [1]
  2. "La police parisienne et les Algériens (1944-1962)", par Emmanuel Blanchard, Editions Nouveau Monde [2]