1811 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1808 1809 1810  1811  1812 1813 1814

Décennies :
1780 1790 1800  1810  1820 1830 1840
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1811 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

L'empire en 1811
  • Le pape refuse l’institution canonique à 17 candidats à l’épiscopat présentés par l’empereur.
  • 17 juin : Napoléon convoque le concile de Paris (1811) pour envisager le transfert de l’institution canonique du pape à l’archevêque métropolitain (5 août). Les prélats décident de soumettre toutes leurs décisions à l’approbation de Pie VII, en captivité à Savone depuis juillet 1809. Le 14 juillet, Napoléon menace le pape de le faire déposer canoniquement s’il poursuit sa politique.
  • La récolte de 1811 est catastrophique, et dès Juin, le prix des céréales monte en flèche, aggravant les effets de la crise industrielle. Des troubles éclatent (bandes de vagabonds, pillage de convois de blé, émeutes de marché). Le gouvernement réagit par la constitution de stocks (28 août), par la distribution gratuite de soupe par les fourneaux économiques[1] (24 mars 1812), par l’obligation de vendre les blés sur les marchés et de déclarer les stocks (4 mai 1812), par le maximum des prix fixé par les préfets (8 mai 1812).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]