Quarouble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quarouble
Mairie.
Mairie.
Blason de Quarouble
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Marly
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Alain Bourguin
2014-2020
Code postal 59243
Code commune 59479
Démographie
Population
municipale
3 045 hab. (2015 en diminution de 1,49 % par rapport à 2010)
Densité 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 23″ nord, 3° 37′ 26″ est
Altitude Min. 16 m
Max. 51 m
Superficie 12,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Quarouble

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Quarouble

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quarouble

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quarouble

Quarouble est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. Adhérente à l'intercommunalité de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole, Quarouble fait également partie de l'unité urbaine de Valenciennes qui est la troisième du département du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Quarouble
Condé-sur-l'Escaut Fresnes-sur-Escaut Thivencelle
Vicq

Onnaing

Quarouble Crespin

Quiévrechain

Rombies-et-Marchipont

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Quarouble (59) Nord-France.svg

Les armes de Quarouble se blasonnent ainsi : « D'azur au sautoir d'argent cantonné de quatre macles du même ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1802 Nicolas-Joseph Nonclercq    
1802 1813 Antoine Joseph Dassonville    
1813 1816 François Joseph Dassonville    
1816 1820 Charles Benoît Gernez    
1821 1827 Jean-Baptiste Dassonville    
1827 1833 François-Ernest Quinet    
1833 1835 Nicolas Grenez    
1835 1840 Prudent Fidèle Dassonville    
1840 1848 Romain Joseph Algave    
1848 1870 Jean-Baptiste Cazin    
1870 1893 Romain Joseph Algave    
1893 1896 Auguste Maizierre    
1896 1912 François Quinet    
1989 2008 Roger Ducorron    
2008 2014 Jean Dervaux DVD  
2014 en cours Alain Bourguin    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 3 045 habitants[Note 1], en diminution de 1,49 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 155 1 259 1 690 1 930 2 027 2 114 2 246 2 197 2 274
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 433 2 510 2 533 2 636 2 644 2 638 2 558 2 581 2 655
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 699 2 763 2 567 2 767 2 954 2 969 2 893 2 959 3 311
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
3 420 3 404 3 365 3 277 3 303 3 209 3 091 3 045 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Quarouble en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,7 
5,8 
75 à 89 ans
9,9 
11,8 
60 à 74 ans
14,6 
23,5 
45 à 59 ans
21,2 
21,3 
30 à 44 ans
20,3 
18,7 
15 à 29 ans
16,9 
18,7 
0 à 14 ans
16,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Il entra à l'École Normale Supérieure en 1858 où il fut agrégé en 1858 puis docteur ès sciences en 1864. Il demeura d'abord attaché à cette école comme conservateur des collections scientifiques, ensuite il devint professeur de physique au collège Chaptal puis suppléant de Ragnault au Collège de France. M. Mascart succéda ensuite à Chaptal comme professeur titulaire en 1872 (25 mai) et en outre prit la direction du bureau central météorologique en 1878 (25 mai), fit aussi partie du bureau national et permanent des poids et mesures. Durant ces années, il s'est particulièrement distingué par ses travaux sur l'électricité.
Il fut élu le 15 décembre 1884 membre de l'Institut (académie des sciences) en remplacement de M. Jamin, et nommé dans cette académie, secrétaire perpétuel.
Il reçut la légion d'honneur le 12 mars 1871, fut promu Officier le 29 décembre 1881 et Commandeur le 29 octobre 1889. Il fut nommé comme président de classe à l'exposition universelle.
-- Ses Ouvrages : Eléments de mécanique, rédigés conformément au programme des lycées (1866). Traité d'électricité statique (1876 en 2 volumes de format in 8). Leçons sur l'électricité et le magnétisme (1882, 2 volumes de format in 8, avec figures) en collaboration avec M. Joubert. Ces volumes comprennent en Tome 1 : Phénomènes généraux et théorie et en Tome 2 :Méthodes des mesures et applications. (cet ouvrage a été traduit en langue allemande par le docteur Léopold Lévy et est paru à Berlin en 1888 en 2 volumes également). Traité d'optique (en 2 tomes de format in 8), le 1er tome est paru en 1889 et le second en 1891, tous deux édités à Berlin

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]