1843 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1840 1841 1842  1843  1844 1845 1846
Décennies :
1810 1820 1830  1840  1850 1860 1870
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1843 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 1er mars : discours de Guizot devant la Chambre des députés ; « Il y a eu un temps, temps glorieux parmi nous, où la conquête des droits sociaux et politiques a été la grande affaire de la nation ; la conquête des droits sociaux et politiques sur le pouvoir et sur les classes qui les possédaient seules. Cette affaire-là est faite, la conquête est accomplie ; passons à d'autres. Vous voulez avancer à votre tour ; vous voulez faire des choses que n'aient pas faites vos pères. Vous avez raison ; ne poursuivez donc plus, pour le moment, la conquête des droits politiques ; vous la tenez d'eux, c'est leur héritage. À présent, usez de ces droits ; fondez votre gouvernement, affermissez vos institutions, éclairez-vous, enrichissez-vous, améliorez la condition morale et matérielle de notre France : voilà les vraies innovations ; voilà ce qui donnera satisfaction à cette ardeur de mouvement, à ce besoin de progrès qui caractérise cette nation. »[1]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 2 mai : inauguration du chemin de fer Paris-Rouen.
  • 3 mai : inauguration du chemin de fer Paris-Orléans.
  • 13 mai : L'Unité publie l'étude de Gobineau sur l'Alviane.
  • 16 mai : prise de la smala d’Abd El-Kader par le duc d’Aumale.
  • 19 mai : Gobineau entre en fonction à La Quotidienne. Il gagnera trois mille francs pour s'y occuper de la politique étrangère (Allemagne, Russie, Orient, Europe du Nord, moins l'Angleterre). Il va payer ses dettes et mettre de l'argent de côté. Mais Laurentie se méfie de sa jeunesse et de ses opinions religieuses et politiques.

Juin[modifier | modifier le code]

  • 9 juin : Honoré de Balzac fait paraître la première et la deuxième partie de Splendeurs et misères des courtisanes.
  • Dimanche 11 juin :
    • loi affectant les réserves de l'amortissement restées sans emploi, grâce à l'élévation constante du 5, du 4 1/2 et du 4 % au-dessus du pair, à l'extinction des découverts du budget;
  • établissement français de Fort-d'Aumale dans l’estuaire du Gabon.
  • 18 juin : loi sur les commissaires-priseurs.

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

2 septembre : Arrivée de la reine Victoria au château d'Eu, toile de Eugène Lami

Octobre[modifier | modifier le code]

  • Dans une lettre à sa sœur, Gobineau ironise durement sur les légitimistes qui s'empressent de courir à Londres pour y rendre hommage au duc de Bordeaux. Depuis qu'il est à La Quotidienne, il a pu juger la sottise et l'impuissance des légitimistes.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francis-Paul Bénoit, La Démocratie libérale, Presses universitaires de France (ISBN 9782130655671, présentation en ligne)
  2. Jean Baptiste Déribier du Chatelet, Dictionnaire statistique du département du Cantal, vol. 2, Mme Ve Picut, (présentation en ligne)