1879 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1876 1877 1878  1879  1880 1881 1882
Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1879 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 5 janvier : victoire républicaine aux élections municipales.
    • Le Sénat passe sous contrôle des partis républicains (66 sièges sur 82).
  • 30 janvier : Le président Mac-Mahon refuse de signer un décret destituant les généraux monarchistes de l'armée. Sans soutien parlementaire, il remet alors sa démission, provoquant une élection présidentielle. Jules Grévy, un républicain, devient président (fin en 1887) et fait voter un amendement constitutionnel qui confère le pouvoir exécutif au président du Conseil. Le rôle du président devient essentiellement honorifique.
  • 9 août : loi Paul Bert obligeant les départements à avoir une École Normale de garçons et une École Normale de filles.
  • 3 novembre : retour des deux Chambres de Versailles à Paris.
  • 20 novembre : congrès de Marseille. Jules Guesde et Benoît Malon fondent le Parti ouvrier (parti des travailleurs socialistes de France), défenseur d’un socialisme collectiviste.
  • décembre : grande vague de froid du 2 au [5] ; c'est l’hiver le plus froid jamais recensé en France. À Paris, le marché Saint-Martin s’écroule sous le poids de la neige. Certaines sources font mention d’une couche de neige de 1,50 m à Orléans, Nevers, Lyon et Dijon. Les records de froid sont atteints surtout autour du 10 décembre : la température la plus basse en plaine est mesurée à Saint-Dié avec -37°C. Par ailleurs, il fait -33°C à Langres, -30°C aux environs de Nancy, -28°C à Orléans et -23,9°C à Paris. Tous les cours d’eau du Nord, du Centre et de l’Est de la France sont gelés. A Lyon, la couche de glace atteint 50 cm d’épaisseur sur la Saône.


  • Loi d’amnistie pour les communards.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Garrigues, Philippe Lacombrade, La France au XIXe siècle : 1814-1914, Armand Colin, (ISBN 9782200626006, présentation en ligne)
  2. « Tempête du 20 février 1879 », sur http://tempetes.meteo.fr
  3. La Commune et les Communards, Éditions Gallimard (ISBN 9782072753947, présentation en ligne)
  4. Nicolas Delalande, Les Batailles de l'impôt. Consentement et résistances de 1789 à nos jours, Le Seuil, (présentation en ligne)
  5. Météo-Paris : Décembre 1879: L’un des hivers les plus rude de l’histoire