1879 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1876 1877 1878  1879  1880 1881 1882

Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec et Territoires du Nord-Ouest) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1879 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 5 Janvier : victoire républicaine aux élections municipales.
    • Le Sénat passe sous contrôle des partis républicains (66 sièges sur 82).
  • 30 janvier : Le président Mac-Mahon refuse de signer un décret destituant les généraux monarchistes de l'armée. Sans soutien parlementaire, il remet alors sa démission, provoquant une élection présidentielle. Jules Grévy, un républicain, devient président (fin en 1887) et fait voter un amendement constitutionnel qui confère le pouvoir exécutif au président du Conseil. Le rôle du président devient essentiellement honorifique.
  • 9 août : loi Paul Bert obligeant les départements à avoir une École Normale de garçons et une École Normale de filles.
  • 10 septembre : Lat Dyor Diop, damel (roi) du Cayol (Sénégal) sous protectorat français et fermement opposé à la colonisation, signe à regret le traité de construction de la ligne de chemin de fer Dakar-Saint-Louis du Sénégal, dans lequel il pressent, à juste titre, la fin de son autonomie.
    • Jean Jauréguiberry, ancien gouverneur du Sénégal nommé ministre de la marine en février, fait adopter le projet de chemin de fer Sénégal-Niger. La Chambre des députés vote les crédits destinés à financer les études préliminaires relatives au Transsaharien. Le nouveau président du Conseil français Freycinet, nommé en décembre, est partisan de la construction du Transsaharien et de la « conquête pacifique » de l’Afrique par les chemins de fer et autres moyens de transport modernes.


  • Loi d’amnistie pour les communards.

Articles connexes[modifier | modifier le code]