Marius Dewilde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marius Dewilde (mort en 1996) est un citoyen français qui affirma en 1954 avoir vu, en pleine nuit, deux petits êtres et un engin mystérieux, que les journalistes transformèrent en martiens dans une soucoupe volante. L'affaire fit un grand bruit médiatique. Il meurt à Tours en 1996, après avoir enrichi son récit pendant des années sous l'influence des ufologues.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le soir du vendredi , vers 22 h 30, Marius Dewilde lit un hebdomadaire dans sa maisonnette du passage à niveau 79, à Quarouble, près de Valenciennes (Nord). Sa femme et son fils de 3 ans sont à l'étage. Son chien commence à aboyer, puis finit par hurler. Dewilde sort alors avec sa lampe de poche. Il ne voit d'abord qu'une masse sombre sur la voie, qu'il prend d'abord pour un chariot de récolte.

Il aperçoit ensuite deux êtres de petite taille, marchant courbé, derrière la barrière à claire-voie, qu'il prend pour des contrebandiers. Dirigeant sa lampe vers ceux-ci, le faisceau se réfléchit "comme sur du verre". Il est alors aveuglé par une lumière intense sortie de l'engin, et se sent incapable de faire un mouvement. Fermant les yeux, il entend les êtres marcher sur une dalle de ciment, et la porte à glissière de l'engin se fermer. Il reprend ses esprits, et voit l'engin partir en oscillant. L'instant d'après, il voit dans le ciel un objet flamboyant qui part à grande vitesse dans la direction d'Anzin.

Il part à vélo prévenir la gendarmerie, trouve porte close, et finit par raconter, encore tout apeuré, son histoire au commissariat d'Onnaing. Le commissaire vient sur les lieux le lendemain matin, et prévient la police de l'air. Le lundi, la police de l'air découvre des traces sur une traverse de la ligne du chemin de fer, et prélève les indices et les pierres pour les analyser.

Des dizaines de journalistes accourent alors pour lui faire raconter son aventure. Il aura même droit de figurer aux Actualités Pathé [1]. Dès le les journalistes parlent d'une soucoupe volante, et comme La Guerre des mondes (film, 1953) venait de passer dans les cinémas, ils parlent de "martiens" dès le [2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]