René Clément

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément.
René Clément
Description de cette image, également commentée ci-après

René Clément en 1995

Nom de naissance René Jean Clément
Naissance
Bordeaux, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 82 ans)
Monaco
Profession Réalisateur
Films notables La Bataille du rail
Jeux interdits
Plein soleil
Paris brûle-t-il ?

René Clément est un cinéaste français, réalisateur et parfois coscénariste, né le à Bordeaux et mort le à Monaco.

Il est seul réalisateur français à avoir remporté deux fois l'oscar du meilleur film en langue étrangère, pour Au-delà des grilles puis pour Jeux interdits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

René Clément, fils du décorateur Maurice Clément, a fréquenté le lycée de Bordeaux et l’Ecole des Beaux-Arts à Paris, où il a étudié l’architecture. Après la mort de son père il a interrompu ses études et s’est consacré au cinéma, par lequel il était déjà passionné à l’adolescence.  

L’œuvre de René Clément est souvent controversée[Par qui ?]. Parfois il est qualifié de technicien « vulgaire » sans âme, parfois il est élevé au rang de meilleur cinéaste français. En 1934 il rencontra Jacques Tati et commença à travailler avec lui. Il a fait son service militaire au Service cinématographique de l’Armée. Il réalisa son premier court-métrage avec Jacques Tati, une comédie légère, Soigne ton gauche. Ensuite, pendant les années trente, il commença à tourner des films documentaires. En 1937 il voyagea avec l’archéologue Jules Barthoux au Yémen pour tourner un documentaire sur ce pays. Il fut atteint du typhus et même incarcéré à plusieurs reprises.

Pendant la Seconde Guerre mondiale il continua à se consacrer aux documentaires jusqu’à ce qu’en 1945 le thème de la résistance s’impose à lui pour son premier long-métrage. Un an plus tard La bataille du Rail sort dans les salles. Le film met en scène la résistance des cheminots pendant l’Occupation allemande, valant à son auteur le prix du jury au Festival de Cannes de 1946. Clément devint un des metteurs en scène français les plus en vue de l’après-guerre. Six ans plus tard suivi son probable plus gros succès, Jeux interdits (1952), qui remporta le Lion d’or à Venise et l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Pour chacun de ses nouveaux films il utilisa un style différent : de l’adaptation littéraire comme Gervaise (1956, d’après le roman L’Assommoir d’Émile Zola) ou Plein Soleil (1960 d’après le roman Le talentueux Monsieur Ripley de Patricia Highsmith), des thrillers comme Le passager de la pluie (1969) ou La course du lièvre à travers les champs (1972) , jusqu’au drame psychologique comme Les Félins (1962) et des souvenirs de la Seconde Guerre mondiale avec Paris brûle-t-il ? (1966).

Chacun de mes films est la somme de tout ce que j'ai appris auparavant dans tous les domaines", déclarait René Clément. Membre fondateur de l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC), ce touche-à-tout sera élu à l’Académie des Beaux-Arts en 1986. Il mourra dix ans plus tard, à Monaco, la veille de son 83ème anniversaire.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages
Courts métrages
En tant qu'assistant réalisateur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Farwagi, René Clément, Paris, Seghers, 1967.
  • Denitza Bantcheva, René Clément, Éditions du Revif, 2008
  • Denitza Bantcheva (sous la direction de), L'Âge d'or du cinéma européen, Éditions du Revif, 2011
  • Dossier Modernité de René Clément, in Positif no 612, février 2012
  • Notice René Clément, volume des "Célébrations nationales", Ministère de la Culture, 2013

Film documentaire[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]