Francis-Louis Closon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Francis-Louis Closon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Francis-Louis Closon, alias Vincent (mais aussi: Cou, Coulanges[1], Derdon, Fouché, Paraffine), né à Marseille le et mort à Paris le , est un résistant, Compagnon de la Libération et haut fonctionnaire français.

Juriste de formation, Francis-Louis Closon participe dans sa jeunesse à des mouvements de tendance démocrate chrétienne. En 1938, il effectue un stage aux États-Unis, où il apprend la défaite de 1940. Il rejoint les gaullistes à Londres. Il est très actif au sein de la Résistance. Il contribue au rapprochement entre résistance intérieure et résistance extérieure. En juillet 1944, il est nommé Commissaire de la République pour le Nord et le Pas-de-Calais, en même temps qu’est désigné Raymond Aubrac pour Marseille. Il est envoyé en mission début août avec Charles Luizet, nommé Préfet de Police de Paris, et Lazare Rachline ; ils doivent être déposés dans un maquis de la région d’Ambérieu, mais leur avion ne peut atterrir et les déposent en Corse.

Ce n’est qu’à la troisième tentative que Luizet et Closon seront déposés dans un maquis près d’Apt, dans le Vaucluse, le 10 août. De là, ils gagneront Avignon, puis Lyon, et enfin Paris le 17 août. Fin août, Closon parvint à Lille et tint ce poste de Commissaire régional de la République jusqu’en 1946.

Il devient alors directeur de l'Insee, organisme qui succède au Service national des statistiques mis en place par le gouvernement de Vichy. Il le restera de 1946 à 1961.

Il écrit à ce sujet que la France se dote enfin d'un « appareil d'informations démographiques et sociales conforme à ses besoins (...) L'œuvre sera de longue haleine, car tout est à faire ou presque. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alias Caracalla, Daniel Cordier, 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Commissaire de la République du Général de Gaulle, Lille, septembre 1944-mars 1946, par Francis-Louis Closon. – Paris, Julliard, 1980. 20 cm, 223 p.
  • Le Temps des passions. De Jean Moulin à la Libération, 1943-1944, par Francis-Louis Closon. – Paris, Presses de la Cité, 1974. 20,5 cm, 252 p.
  • La Région, cadre d’un gouvernement moderne. [Par] F.-Louis Closon… – Paris, Éditions Berger-Levrault, 1946. In-16 (19 cm), VIII-162 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Son portrait sur le site de l'Ordre de la Libération