Jean Delannoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Delannoy
Jean Delannoy.JPG
Jean Delannoy dans les années 2000.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 100 ans)
GuainvilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière de Guainville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean-François Henri Delannoy
Nationalité
Activités
Période d'activité
Autres informations
Distinction
Films notables

Jean Delannoy est un réalisateur et scénariste français, né le à Noisy-le-Sec et mort le à Guainville (Eure-et-Loir).

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Ce cinéaste français a réalisé ses films les plus significatifs sous un patronage littéraire. Réalisateur de plusieurs mélodrames, il a déjà connu le succès, notamment avec Pontcarral, colonel d'empire (1943), lorsqu'il put réaliser L'Éternel Retour (1943), avec la collaboration de Jean Cocteau. Plus tard, ce dernier adapte pour lui La Princesse de Clèves (1961).

Au classicisme un peu froid de La Symphonie pastorale (1946), de Les jeux sont faits (d'après le scénario de Jean-Paul Sartre, 1947) ou de Maigret tend un piège (1958) ont succédé nombre de films académiques qui ont conduit leur réalisateur vers la télévision à partir de 1976, puis à tourner une trilogie purement hagiographique : Bernadette (1988), La Passion de Bernadette (1990) et Marie de Nazareth (1995). Le réalisateur fut souvent qualifié de représentant de la qualité française.

Jean Delannoy est aussi connu pour ses films en costumes, dits « de cape et d'épée ».

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , il épouse Juliette Geneste, avec qui il a une fille, Claire, née le .

Le , il fête ses 100 ans, et devient le doyen des cinéastes français, ayant connu l'âge d'or du cinéma français des années 1930 à 1940, et ayant débuté aux débuts du cinéma parlant, à partir de la fin des années 1920.

Mort et hommage[modifier | modifier le code]

Il meurt chez lui à Guainville (Eure-et-Loir)[1] le [2], à l'âge de 100 ans. Il est inhumé au cimetière communal[3].

Aujourd'hui, il existe un musée consacré à Jean Delannoy dans la ville de Bueil (département de l'Eure) tenu par sa fille Claire Delannoy. Il résume sa carrière et toutes ses collaborations autour d'expositions et de scénarios réhabilités.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Monteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Témoignage

Publications[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix cinématographique[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la Seine-Saint-Denis, commune de Noisy-le-Sec, acte de naissance no 6, année 1908 (vue 3/68) (avec mentions marginales de mariage et de décès)
  2. AFP, « Décès du réalisateur Jean Delannoy », La Dépêche,
  3. Cimetières de France et d'ailleurs
  4. « Légion d'honneur », sur Le Monde,
  5. ORDRE NATIONAL DU MERITE Décret du 13 mai 1996 portant élévation à la dignité de grand'croix et de grand officier. NOR : PREX9610044D. JORF no 113 du 15 mai 1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]