Eyrolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe Eyrolles
logo de Eyrolles

Création 1925
Dates clés (immatriculation de la société actuelle)
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social 1 rue Thénard, Paris 5e
Drapeau de la France France
Direction Serge Eyrolles, président-directeur général
Paul-Antoine Eyrolles, directeur général
Marie Allavena, directeur général délégué
Activité commerce de gros d'autres biens domestiques
édition de livres et diffusion
Filiales Éditions Eyrolles
Librairie Eyrolles
Geodif
Effectif 100 à 199 salariés (tranche INSEE)
Site web eyrolles.com

Fonds propres 16 446 000 €[1]
Chiffre d'affaires 13 420 000.00 € (en 2021)
Résultat net 2 109 300 € (en 2018)[2]

Le groupe Eyrolles[2] est un groupe français d'édition indépendant, présent dans l'édition, la librairie et la diffusion. Le groupe diffuse une centaine d'éditeurs via sa filiale Geodif[3] et possède la Librairie Eyrolles, à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création et développement[modifier | modifier le code]

Les Éditions Eyrolles sont créées en 1925 par Léon Eyrolles, également fondateur de l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie[4]. Son fils Marc lui succède en 1945. Il cède sa place à son propre fils, Serge, en 1981[5],[6].

En 2023[7], le fils de ce dernier, Paul-Antoine Eyrolles, prend la succession en tant que directeur général, Marie Pic-Pâris Allavena étant directrice générale déléguée depuis 2008.

Eyrolles est un des plus importants éditeurs français indépendants[8].

Années 2000 : diversification[modifier | modifier le code]

Référence historique dans le secteur de l'informatique, de l'entreprise et de la construction[9] en raison des liens de la maison d'édition à l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie, les Éditions Eyrolles se développent à partir des années 2000 en investissant des secteurs plus grand public, à savoir le développement personnel, le bien-être, les romans et l'ésotérisme en 2016, une collection poche en 2020 et, en 2023, la parentalité et la jeunesse[10].

Nouveaux auteurs[modifier | modifier le code]

Parmi les auteurs phares, on peut citer Raphaëlle Giordano avec le best-seller Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une[11], Maud Ankaoua avec Kilomètre Zéro et Plus jamais sans moi, Mark Manson avec la traduction française de L'Art subtil de s'en foutre, Pascal Boniface (fondateur et directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques) ou encore Marie Quéru, autrice de L’Écologie d’intérieur, repérée par The Times[12].

Librairies du groupe Eyrolles[modifier | modifier le code]

La librairie à l'angle du boulevard Saint-Germain et de la rue Thénard.

Magasins actuels[modifier | modifier le code]

  • Librairie parisienne : La librairie Eyrolles est située du 55 au 61 boulevard Saint-Germain à l'angle de la rue Thénard, cette librairie est une des plus grandes librairies spécialisées de France[13]. Outre les rayons techniques (informatique, BTP, architecture, sciences, ingénierie, gestion, droit, finance), la librairie possède des rayons tourisme, beaux-arts, jeunesse, langues, littérature…
  • Librairie en ligne : Eyrolles.com, créée en 1999

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2023, la librairie Eyrolles de Paris, dont le renom repose notamment sur ses publications techniques et scientifiques, organise une séance de dédicace avec la généticienne Alexandra Henrion-Caude qui, depuis 2020, s'est illustrée dans les campagnes de désinformation sur la pandémie de Covid-19 en publiant aux éditions Albin Michel un livre au contenu complotiste[14]. Cette invitation est perçue comme une rupture dans l'histoire du groupe et une dérive populiste[15].

Anciennes librairies[modifier | modifier le code]

  • Librairie de campus : à l'ESSEC (fermée en 2019)[16]
  • Librairie de Provence (fermée) : Localisée sur le cours Mirabeau dans le centre d'Aix-en-Provence, c'était une des grandes librairies généralistes de la ville et de ses environs avec la libraire Goulard. Elle était la 31e librairie française, mais un conflit avec le propriétaire des murs concernant le montant du loyer a entraîné la fermeture définitive[17] en mars 2019[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au 31 décembre 2018.
  2. a et b « Identité et bilans du groupe Eyrolles », sur societe.com (consulté le ).
  3. « identité et bilans de Geodif », sur societe.com (consulté le ).
  4. L'école doit tant à cette famille que les anciens élèves, conducteurs de travaux ou ingénieurs, s'identifient souvent par un passage à l'« école Eyrolles ».
  5. « Serge Eyrolles : un héritier idéaliste et pugnace » sur edicas.fr.
  6. Serge Eyrolles a été président du Syndicat national de l'édition de 1991 à 2010.
  7. Éric Dupuy, « Du changement dans la continuité chez Eyrolles », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne Accès payant).
  8. Fabrice Piault, « Classement 2018. Les 200 premiers éditeurs français », Livres Hebdo,‎ , p. 3 (lire en ligne Accès libre ["pdf"]).
  9. Hervé Hugueny, « Du BTP à la pop’litt, les chantiers d’Eyrolles » Accès limité ["doc"], sur Livres Hebdo, (consulté le ).
  10. Éric Dupuy, « Les éditions Eyrolles font le pari de la jeunesse » Accès limité ["doc"], sur Livres Hebdo, (consulté le ).
  11. Claude Combet, « Raphaëlle Giordano connaît une deuxième vie dans le Top 20 » Accès limité ["doc"], sur Livres Hebdo, (consulté le ).
  12. (en) « The new Marie Kondo — and six more trends to know » Accès payant ["doc"], sur thetimes.co.uk (consulté le ).
  13. « Librairies spécialisées » Accès libre ["doc"], sur Biblioannuaire (consulté le ).
  14. « Q&R - Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : sécurité des vaccins », sur who.int (consulté le ).
  15. René Longet, « La pandémie du populisme : quelle folie a donc saisi le monde ? », sur La Suisse et le monde, (consulté le ).
  16. « Avis de situation Sirene » Accès libre ["doc"], sur INSEE
  17. « Fermeture de la librairie de Provence “atteinte à l’identité culturelle d’Aix” », sur actualitte.com (consulté le ).
  18. Maxim Simonienko, « Aix : La Librairie de Provence met finalement la clé sous la porte », sur ActuaLitté, .

Liens externes[modifier | modifier le code]