Jacques Kergoat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Kergoat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
PoitiersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Jacques Kergoat (né à Brest le et mort à Poitiers le ) est un sociologue, historien et militant politique d'extrême gauche français.

Le militant[modifier | modifier le code]

Il milite d'abord au Parti socialiste unifié. En 1972, son courant politique au sein du PSU, duquel fait partie le philosophe Jean-Marie Vincent, entre en négociation avec la Ligue communiste révolutionnaire[1]. Il est alors secrétaire général du PSU parisien. Michel Rocard, secrétaire national du PSU, dissout la fédération PSU d'Île-de-France, qui s'était dotée d'une direction sur sa gauche et oblige les militants à se réinscrire individuellement. Jacques Kergoat quitte alors le PSU, avec une partie des militants parisiens et rouennais du PSU (Dominique Pouchin). Il entre à la direction politique de la LCR où il demeure jusqu'à sa mort en 1999.

Il a participé à la naissance de la Fondation Copernic et a été le rédacteur en chef de la revue Politis[2].

L'historien du socialisme[modifier | modifier le code]

Historien du socialisme, il a publié plusieurs ouvrages qui font référence[réf. nécessaire], sur le Front populaire en particulier, et a codirigé un important ouvrage sur Le Monde du travail.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La France du Front populaire, La Découverte, 2006, (ISBN 9782707148629)
  • Histoire du Parti socialiste, La Découverte, 1997
  • Le Monde du travail, La Découverte, 1998
  • Marceau Pivert, socialiste de gauche, Éditions de l'Atelier, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tudi Kernalegenn, François Prigent, Gilles Richard et Jacqueline Sainclivier (dir.), Le PSU vu d'en bas réseaux sociaux, mouvement politique, laboratoire d'idées (années 1950-années 1980), Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », (ISBN 9782753509924, lire en ligne), p. 18
  2. La mort de Jacques Kergoat, Thomas Lemahieu, humanite.fr, 2 août 1999

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]