Cette page est concernée par la règle R3R

Pandémie de Covid-19 en Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pandémie de Covid-19 en Russie
COVID-19 Outbreak Cases in Russia (Density).svg
Total des cas confirmés :
  • 100 000+
  • 10 000–99 999
  • 1 000–9 999
  • 100–999
COVID-19 outbreak cases per capita in Russia.svg
Total des cas confirmés par million d'habitants :
  • 10 000+ cas
  • 5 000–10 000 cas
  • 2 000–5 000 cas
  • 1 000–2 000 cas
  • 500–1 000 cas
  • 200–500 cas
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
Coordonnées
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le
(5 mois et 2 jours)
Site web
Bilan
Cas confirmés
661 165 ()[1]
Cas soignés
428 978 ()[1]
Morts
9 683 ()[1]

La pandémie de Covid-19 en Russie commence le avec l'entrée de deux malades depuis la Chine. La Russie est peu touchée pendant le mois de février, puis connaît une hausse importante du nombre de cas dans la deuxième moitié du mois de mars, la majorité des premiers cas étant importés d'Europe et plus particulièrement d'Italie.

Au , il est annoncé officiellement un total de plus d'1,5 million de tests depuis début février, soit 20 000 tests par jour.

Au , le ministère de la Santé fait état de 545 458 cas, 294 306 guérisons et 7 284 morts[1].

Au , le ministère de la Santé fait état de 654 405 cas, 422 931 guérisons et 9 536 morts[1].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Cas de Covid-19 recensés en Russie et confirmés par test PCR
(augmentation journalière en %)
    Décès   Cas rétablis   Cas actifs   

    Mars MarsAvril AvrilMai MaiJuin Juin

Date
Cas confirmés(1)
1
358 (+1,1 %)
25
3 007 (+17,0 %)
1170
24 608 (+15,9 %)
1170
114 500 (+6,0 %)
1724
187 897 (+6,0 %)
1828
198 707 (+5,5 %)
1916
209 716 (+5,5 %)
2010
221 366 (+5,6 %)
2116
232 261 (+4,9 %)
1916
242 278 (+4,3 %)
2305
252 245 (+4,1 %)
2418
262 843 (+4,2 %)
2537
272 043 (+3,5 %)
2305
281 752 (+3,6 %)
2722
290 678 (+3,2 %)
2837
299 941 (+3,2 %)
2972
308 705 (+2,9 %)
3099
317 554 (+2,9 %)
3249
326 448 (+2,8 %)
3388
335 882 (+2,9 %)
3541
344 481 (+2,6 %)
3633
353 427 (+2.6 %)
3807
362 342 (+2.5 %)
3968
370 680 (+2.3 %)
4142
379 051 (+2.3 %)
4374
387 623 (+2.3 %)
4555
396 575 (+2.3 %)
4693
405 843 (+2.3 %)
5037
423 741 (+4,4 %)

Il s'agit du nombre total de décès sur le territoire russe.

(1) Nombre total de cas confirmés par test PCR : morts, cas rétablis, cas actifs et l'augmentation journalière en pourcentage.

Premiers cas (31 janvier-15 mars)[modifier | modifier le code]

Nombre de cas (bleu) et nombre de morts (rouge) en échelle logarithmique.

Les premiers malades de la Covid-19 en Russie sont deux Chinois diagnostiqués le , à Tioumen et à Tchita, kraï de Transbaïkalie[2]. Ils sont guéris quelques semaines plus tard[3]. Puis des Russes sont diagnostiqués à l'étranger. Le , huit Russes malades évacués du navire de croisière Diamond Princess sont hospitalisés à Kazan, dans le Tatarstan, dont trois cas confirmés de Covid-19[4]. Ces cas répertoriés dans un moyen de transport international ne sont pas inclus dans les statistiques officielles russes par le Rospotrebnadzor. Ces huit personnes sont sorties de l’hôpital le [5]. Le , un Russe est testé positif en Azerbaïdjan après avoir visité l’Iran[6]. Quelques jours plus tard, le ministère de la Santé des Émirats arabes unis annonce que deux Russes sont infectés par le virus sur le sol.

La Russie déclare le 2 mars le premier cas de coronavirus à Moscou[7]. Celui-ci avait voyagé en Italie[7]. Il s'ensuit plusieurs détections de personnes symptomatiques revenant d'Europe : une à Saint-Pétersbourg le 5 mars[8], cinq à Moscou et une à Nijni Novgorod le 6 mars[9], quatre dont trois à Lipetsk et une à Saint-Pétersbourg le 7 mars[10]. Le nombre de cas détectés s'élève à 28 au 11 mars[11], puis 63 au 15 mars[12]. Les cas positifs viennent majoritairement d'Italie, mais aussi de France, d'Espagne, de Suisse et d'Autriche[13],[12].

Augmentation progressive[modifier | modifier le code]

Mars 2020[modifier | modifier le code]

Avril 2020[modifier | modifier le code]

  • Le 1er avril, 440 nouveaux cas ont été confirmés, dont 267 à Moscou, portant le nombre total de cas confirmés à 2 777. Les premiers cas ont été confirmés dans l’oblast de Koursk et en Ossétie du Nord. Le nombre de décès confirmés a augmenté de 7 à 24.
  • Le 2 avril, 771 nouveaux cas ont été confirmés, portant le nombre total de cas confirmés à 3 548. Le nombre de décès confirmés a augmenté de 8 à 30.
  • Le 3 avril, 601 nouveaux cas ont été confirmés, dont les premiers en Ingouchie et dans l’Oblast autonome juif, portant le nombre total de cas confirmés à 4 149. Le nombre de décès confirmés a augmenté de 4 à 34.
  • Le 4 avril, 582 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 4 731, le nombre de décès confirmés atteignant 43.
  • Le 5 avril, 658 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 5 389, les deux premiers étant confirmés dans le Kraï du Kamtchatka. 45 décès sont confirmés.
  • Le 6 avril, 954 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 6 343, les deux premiers étant confirmés en République de Carélie. Les décès confirmés sont passés à 47.
  • Le 7 avril, 1 154 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 7497, les trois premiers étant confirmés en Karatchaïévo-Tcherkessie. Les décès confirmés sont passés à 58.
  • Le 8 avril, 1 175 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 8 672. Le nombre de décès confirmés est passé à 63.
  • Le 9 avril, 1 459 nouveaux cas ont été confirmés, portant le total à 10 131. Le nombre de décès confirmés est passé à 76.
  • Le 10 avril, 1 786 nouveaux cas ont été confirmés, portant le nombre total à 11 917, les six premiers étant confirmés à Touva. Les décès confirmés sont passés à 94.
  • Le 11 avril, 1 667 nouveaux cas ont été confirmés, ce qui porte le nombre total à 13 584. Le nombre de décès confirmés est passé à 106.

À partir de cette date, tous les cas de pneumonie seront désormais traités comme des cas potentiels de coronavirus.

  • Le 12 avril, on compte ainsi une augmentation de 2 186 cas en 24 heures. La Russie comptabilise alors 15 770 cas et 130 décès[17],[18],[19].
  • Le 13 avril, 2558 nouveaux cas sont confirmés, portant le total à 18 228[20],[21].

Mai 2020[modifier | modifier le code]

  • Le , 9 623 nouveaux cas sont confirmés, portant le total à 124 054[22].
  • Le 6 mai, un premier cas est enregistré dans la mine Olimpiada, la plus vaste et la plus riche mine d'or de Russie, située dans le Kraï de Krasnoïarsk. Quinze jours plus tard, plus de 800 salariés sont contaminés, et un premier décès est enregistré. La région de Krasnoïarsk devient ainsi la plus touchée du pays, après Moscou et Saint-Pétersbourg. Le foyer de contamination est d’une telle ampleur que l'armée a déployé un hôpital de campagne, sur le site, pour accueillir les malades[23].

Juin 2020[modifier | modifier le code]

  • Le 19 juin, la publication de nouveaux chiffres des autorités russes jette le trouble : entre fin mai et mi-juin, le nombre de décès parmi le personnel soignant a quintuplé, dépassant subitement le chiffre décompté par un collectif de médecins indépendant. Aucun autre bilan n’a depuis été révélé par le gouvernement[24].

Juillet 2020[modifier | modifier le code]

  • Le 1 juillet, 6 556 nouveaux cas sont confirmés, portant le total à 654 405[25]
Informations prophylactiques sur le coronavirus.

Fermeture des frontières[modifier | modifier le code]

La Russie est l'un des pays ayant fermé le plus tôt ses frontières (615 milles) avec la Chine : dès le 2 février les accès routiers et ferroviaires en provenance de ou vers la Chine étaient interrompus[26]. Et le 18 février, les citoyens chinois n'étaient plus autorisés à entrer sur le territoire russe[27].

Le , la Russie a annoncé fermer toutes ses frontières à partir du 30 mars, sauf pour le transport de marchandises[28],[29].

Mi-avril Alexander Myasnikov (chef de l'information russe COVID-19) déclarait qu'il serait « impossible » pour les Russes de contracter la COVID-19, car la probabilité d'une propagation étendue en Russie était selon lui de « 0,0% »[30].

Contrôle des voyageurs[modifier | modifier le code]

Du 23 janvier au 18 février, 382 155 voyageurs aériens en provenance de Chine, sont dirigés vers l'aéroport Sheremetyevo[31],[32] ou ils sont examinés. 105 d'entre eux sont isolés. Aucun cas n'est détecté[27].

Dépistage[modifier | modifier le code]

La stratégie de la Russie (qui dispose d'importants moyens de dépistage)[30] est de tester toutes les personnes présentant des symptômes[33] et considérée conforme à la stratégie recommandée par l'OMS.

Les tests de dépistage ont commencé dès le 31 janvier 2020, le 30 mars 165 000 dépistages symptomatiques avaient été effectués[34].

Bien que le nombre de morts ne soit pas contesté, le faible nombre de détections positives et le taux de contamination suscitent des interrogations sur la fiabilité du nombre de cas annoncés liés au laboratoire Vektor[33]. Ce dernier est l'un des deux laboratoires effectuant des tests PCR en Russie et est certifié par l'OMS[33].

La Russie pourrait dépister 100 000 personnes par semaine à partir du 30 mars 2020[35]. « Plus de 10 millions de tests » ont été faits entre le début de la pandémie et le début juin, avec plus de 200 laboratoires capable de fournir les résultats de tests le jour même[30], ce qui explique un nombre élevé de cas déclarés, par rapport à des pays qui ont moins testé leur population.

Limitation d'interaction humaine[modifier | modifier le code]

La Russie ne décrète pas de confinement à l'échelle du territoire, mais préconise différentes mesures à l'échelle des régions; elle ordonne la fermeture des restaurants et autres commerces non essentiels à partir du 28 mars pour une durée d'une semaine (28 mars au 5 avril), appelée « semaine chômée »[36]. Le 2 avril, le prolongement est décidé jusqu'au 30 avril[37]. L'indemnité mensuelle en cas de perte d'emploi est fixée à 19 500 roubles soit la moitié du salaire moyen [38],[39],[16].

Confinement à Moscou[modifier | modifier le code]

Rue de Moscou totalement déserte le 3 avril 2020.

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, décrète le confinement de la ville à partir du 30 mars 2020[39] . Il n'est possible de quitter son domicile que pour se rendre à une urgence médicale, en cas de danger vital ou sanitaire, afin de se rendre à son travail si celui-ci est obligatoire, afin d'effectuer des achats alimentaires à proximité de son domicile, afin de se rendre à la pharmacie, afin de jeter ses ordures, afin de promener son animal domestique à moins de 100 mètres de son domicile[40]. Le 12 avril, le confinement de Moscou et sa région est prolongé jusqu'au 1er mai, avec un système de laissez-passer électronique[41],[42]. L'agence TASS signale des files d'attente dans le métro et des embouteillages générés par les contrôles provoquant une attente de 4 heures pour entrer dans Moscou[43].

Extension et régimes du confinement[modifier | modifier le code]

Le 31 mars, à la demande du Premier ministre Mikhaïl Michoustine le régime de confinement de Moscou est adopté par Saint-Pétersbourg et 28 oblasts et républiques de la fédération de Russie [40] : les oblasts d'Arkhangelsk, de Bachkirie[44], de Belgorod, de Kalinine, de Kalouga, de Koursk, de Lipetsk, de Moscou, de Mourmansk, de Nijni Novgorod, de Novgorod, de Novossibirsk[45], de Rostov, de Riazan, de Samara[46],[47], de Saratov, de Smolensk[48],de Sverdlovsk, d'Oulianovsk, de Vologda, de Volgograd et de Voronej[49], les républiques d'Adyguée, des Komis, des Maris, de Iakoutie, du Tatarstan, de Tchétchénie et de Tchouvachie.

Le 31 mars, toutes les régions de l'Oural et de Sibérie appliquent le confinement[50].

Le 31 mars, le kraï de Stavropol décrète le confinement jusqu'au 6 avril à 6 heures du matin[51].

Fermeture d'un manège de la ville d'Odintsovo, photographie du 5 avril 2020.

Le 1er avril, le district fédéral du Caucase du Nord est le troisième okroug (district) dont toutes les régions appliquent le régime du confinement ou des mesures de limitation des contacts[50].

Le 1er avril le confinement ou la quarantaine sont appliqués dans la république de Carélie[52],[53]. Puis la totalité de l'Extrême-Orient russe applique des mesures de restriction et le 2 avril le district autonome de Tchoukotka. En Iakoutie, le confinement est appliqué à Iakoutsk, aux raïons de Jataï, de Mirninsk et de Nerioungrinsk. Dans l'oblast de l'Amour, les personnes de plus de 65 ans sont confinées ; dans le kraï de Khabarovsk, le confinement est obligatoire pour les personnes âgées, les chômeurs, les personnes à maladies chroniques.

Le confinement volontaire pour tous est appliqué en Bouriatie, au Birobijan, en Transbaïkalie, dans les kraïs du Kamtchatka et du Primorié, dans les oblasts de Magadan et de Sakhaline et l'okroug de Tchoukotka[54].

Quarantaine[modifier | modifier le code]

Le 30 mars 2020, l'oblast d'Astrakhan en conformité avec la loi fédérale sur la situation sanitaire épidémiologique applique la quarantaine[55].

Du 31 mars au 5 avril, une quarantaine stricte est ordonnée dans le kraï de Krasnodar. Il est interdit en outre d'utiliser son véhicule personnel sauf pour se rendre au travail avec laisser-passer, se rendre aux urgences ou en cas de menace vitale[56].

À partir du 2 avril à minuit, le régime de la quarantaine s'applique à la république de Crimée. Des barrages sont installés sur le pont de Crimée[57]. Les forces de l'ordre vérifient les laisser-passer spéciaux et du personnel médical effectue des contrôles sanitaires dont la prise de température sur les routes et les chemins de fer[58]. Dès le 1er avril, les liaisons routières entre la république de Crimée, Sébastopol et le kraï de Krasnodar sont interrompues[59].

Le non-respect des mesures de quarantaine expose à des poursuites pénales[60].

Durcissement des mesures[modifier | modifier le code]

Les mesures sont prolongées ou durcies dans certaines régions. Ainsi l'oblast de Tver prolonge le confinement jusqu'au 30 avril au moins[61],[62].

Le 8 avril, le maire de Moscou Sergueï Sobianine déclare que les groupes à risque, c'est-à-dire les personnes âgées, les personnes de retour de l'étranger, les malades, doivent absolument observer les mesures de confinement. Ces mesures s'étendent aux « personnes contact » dans la proportion de 10 à 20 personnes. Sobianine considère qu'elles doivent être étroitement contrôlées et soumises à une quarantaine de quatorze jours. Il propose que ces personnes soient tracées par les moyens numériques téléphoniques[63]. À partir du 13 avril, un régime de laissez-passer est mis en service. Du 13 au 19 avril toutes les entreprises non-essentielles cessent de travailler à Moscou[64].

Le 13 avril, l'agence RIA Novosti informe que le gouverneur de l'oblast d'Oulianovsk, Sergueï Morozov, impose un isolement obligatoire de deux semaines aux personnes venant d'autres régions entrant dans sa région[65].

À partir du 14 avril, la république de Crimée interdit l'accès aux cimetières, sauf pour les parents très proches aux funérailles; interdit aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes atteintes de maladie chronique de sortir de chez elles, sauf pour nécessité vitale[66]. Toute personne entrant en Crimée doit effectuer une quarantaine de quatorze jours.

Mesures d'assouplissement du confinement[modifier | modifier le code]

Le 13 avril, l'agence TASS rapporte que certaines régions commencent à assouplir les mesures de confinement. L'oblast d'Astrakhan permet le confinement permanent des urbains dans leurs datchas, et permet aux avocats et aux notaires de reprendre le travail ; en Adyguée, les travaux dans le domaine du BTP reprennent, ainsi que l'industrie et le commerce du bois et des matériaux de construction[66].

Recherche et infrastructures médicales[modifier | modifier le code]

La Russie lance des recherches pour un médicament contre le Covid-19. Profitant des expériences de la Chine et de la France, elle mène des expériences à base de Méfloquine, un antipaludéen[67],[68],[35].

Le 10 mars, la construction, proche de Moscou, d'un hôpital dédié aux maladies infectieuses est annoncée. L’objectif affiché par le maire de Moscou : désengorger les hôpitaux et les cliniques de la capitale, qui sont au bord de la saturation[69],[70].

Début avril, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, annonce le projet de construction de 16 centres médicaux dans diverses régions du pays, leur mise en service est prévue entre le 20 avril et le 15 mai (budget de 8,8 milliards de roubles (99,5 millions d'euros)[71].

Soutien russe à l'international[modifier | modifier le code]

Le , la Russie livre 100 000 tests à l'étranger afin d'enrayer la propagation du virus : Arménie, Kirghizistan, Ouzbékistan, Biélorussie, Égypte, Iran, Serbie, Venezuela, Corée du Nord, Mongolie[72].

Le , la Russie envoie 9 avions de matériel et 102 virologues[73],[74] en Italie. Cette assistance permettra aux personnels russes d'acquérir une expérience au cas où l'épidémie se développe rapidement en Russie[75]. Le , l'agence TASS indique que l'équipe médicale russe a reçu les dix premiers patients[67] .

Le , le ministère russe de la Défense informe qu'un Antonov-124 des forces aériennes russes, « avec à son bord des masques médicaux et de l'équipement médical, est parti pour les États-Unis »[76].

Le , le ministère des Affaires étrangères russe indique examiner les demandes d'aide adressées par l’Algérie, l’Égypte, le Qatar, le Koweït, le Liban, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, la Palestine, la Syrie, le Soudan et la Tunisie[77].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Cas confirmés[modifier | modifier le code]

Lecture : entre le début du recensement et le 1er avril 2020, en Russie, un total de 2 777 personnes atteintes de Covid-19 ont été recensées.

Lecture : le 1er avril 2020, en Russie, 440 nouvelles personnes atteintes de Covid-19 ont été recensées.

Décès[modifier | modifier le code]

Lecture : entre le début du recensement et le 1er avril 2020, en Russie, un total de 24 personnes sont décédées dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Lecture : le 1er avril 2020, en Russie, 7 nouvelles personnes sont décédées dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Guérisons[modifier | modifier le code]

Lecture : entre le début du recensement et le 1er avril 2020, en Russie, un total de 190 personnes sont guéries d'une cause attribuée à la Covid-19.

Lecture : le 1er avril 2020, en Russie, 69 nouvelles personnes sont guéries d'une cause attribuée à la Covid-19.

Test diagnostique du SARS-CoV-2 en Russie[modifier | modifier le code]

Références:
(en) « covid-testing-all-observations.xlsx » [Office Open XML] (consulté le 26 juin 2020)
(ru) « Информационные бюллетени о ситуации и принимаемых мерах по недопущению распространения заболеваний, вызванных новым коронавирусом », sur Федеральная служба по надзору в сфере защиты прав потребителей и благополучия человека (consulté le 28 juin 2020)

Réactions[modifier | modifier le code]

Réactions nationales[modifier | modifier le code]

Réunion avec le président de la Russie Vladimir Poutine le 29 janvier 2020.

Mi- à la radio Écho de Moscou, le conseiller idéologique du parti Nouvelle Force, Valery Soloveï, souvent critique du Kremlin, déclare qu’au moins 1 600 personnes seraient décédées des suites d’une infection du coronavirus depuis le mois de janvier en Russie, mais que ces cas ont été enregistrés comme des pneumonies[78]. Alexey Kurinny, député communiste, membre de la commission de la santé au parlement russe, estime que les chiffres communiqués sont sous-estimés de « 2 fois (minimum) à 10 fois »[79].Le 23 mars le président Vladimir Poutine visite l'hôpital de Kommounarka à Moscou, principal lieu de soin du covid-19 en Russie.

Le 26 mars, le président Vladimir Poutine s'adresse à la télévision russe pour annoncer des mesures sanitaires et économiques[80]. Il recommande aux Russes de rester chez eux, décrétant que la semaine suivante serait chômée[80].

Le scrutin sur la réforme constitutionnelle est reporté sine die[81],[80].

Le président Vladimir Poutine annonce aussi des mesures de soutien au pouvoir d'achat et aux entreprises face à la crise économique provoquée par la pandémie : renouvellement automatique de toutes les allocations et prestations sociales pendant six mois, pauses dans le remboursement des prêts et augmentation de l'allocation de chômage. Pour les entreprises : report d'impôt et de crédit pour les PME pendant six mois afin de les « aider à garder leurs employés ». Il promet également de taxer davantage les circuits d'optimisation fiscale et les transferts de fonds vers des comptes offshore à l'étranger.

À cette date, 658 cas sont répertoriés dans le pays. Les hôpitaux, pharmacies, banques, administrations, magasins alimentaires et transports continuent à fonctionner. Les bars, restaurants, cafés, discothèques et lieux de loisirs ferment le 28 mars[80].

Le 10 avril, les autorités reconnaissent que les capacités des services de santé de Moscou atteignent « leurs limites »[82]. Le nouvel hôpital dédié aux épidémies est en construction[83],[84].

Le 13 avril 2020, comme dans beaucoup d'autres pays, des problèmes logistiques sont rapportés dans les hôpitaux de régions et tous le système de soins, qui manquent de masques, gants, thermomètres, désinfectants et combinaisons de protection[85]. Le président Vladimir Poutine reconnaît des pénuries de matériel, sans donner d'indication sur l'ampleur des manques[86]. Un rapport indique que les agents de santé russes ont été ainsi surexposés : ils étaient 16 fois plus susceptibles de mourir du COVID-19 que leurs homologues d'autres pays, représentant environ 7% de tous les décès dus au COVID-19 en Russie. Ces agents de santé russes disent avoir été découragés de souligner les pénuries d'EPI[30]. Il y a aussi eu des problèmes avec les machines de ventilation assistée (avant l'épidémie, la Russie disposait de 27 respirateurs artificiels pour 100 000 habitants, bien plus que les 18,8 pour 100 000 aux États-Unis, mais bon nombre de ces ventilateurs étaient vieux et les médecins se sont plaints de leur qualité[30]. D'importantes inégalités régionales sont constatés dans l'efficacité du système de soin en Russie, certaines régions manquant et de préparation et d'équipement. Selon un article de The Lancet : « Un médecin parlant à la BBC a qualifié le kit disponible pour les médecins du Daghestan de «primitif», et la région a la capacité de moins de 1000 tests par jour sur une population de plus de 3 millions d'habitants. Selon un ministre local de la Santé, 40 agents de santé sont morts du COVID-19 au Daghestan, ce qui est plus que le total officiel de tous les décès liés au COVID-19 pour la région ».

Le 15 avril, des associations d'anciens combattants demandent le report des commémorations prévues le 9 mai pour le 75e anniversaire de la victoire sur l'Allemagne en 1945[87],[88].

En avril, les Russes sont nombreux à critiquer la gestion de la crise du coronavirus, malgré les menaces de très lourdes sanctions. Un internaute de Pskov (frontière estonienne) ayant dénoncé un manque de respirateurs artificiels dans un hôpital de sa ville sur un réseau social fait l'objet de poursuites judiciaires. Il risque jusqu’à 100 000 roubles d’amende (1 200 ) et la confiscation de son ordinateur. Le 15 avril, le procureur général a demandé au journal d’investigation Novaya Gazeta de supprimer un article sur la gestion de la Covid-19 en Tchétchénie. L'auteure de l'article a été menacée de mort [89].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Le 8 avril, pour faire face aux cas importés de Russie, la frontière routière entre la Russie et la Chine est fermée à Suifenhe, province du Heilongjiang (nord-est).

Cette ville est devenue l’un des principaux postes-frontières routiers avec la Russie depuis la suspension, fin mars 2020, par les autorités russes, de toutes les liaisons aériennes internationales[90],[91],[92].

Le 10 avril, une équipe médicale chinoise de dix membres est arrivée à Moscou avec des fournitures pour aider la Russie à lutter contre le Covid-19[19].

Le 13 avril, le Vietnam a offert 150 000 masques à la Russie[93].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Le 25 mars 2020, Vladimir Poutine annonça le report à une date ultérieure du référendum constitutionnel prévu le 22 avril. Le référendum constitutionnel reporté a lieu du 25 juin au 1 juillet 2020 [94].

Économie[modifier | modifier le code]

Mi-avril, selon plusieurs organisations patronales russes, plus de la moitié des petites et moyennes entreprises seraient menacées de faillite dans le pays. Dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, les prévisions sont encore plus pessimistes. La décision prise à la fin du mois de mars, encourageant les Russes à rester chez eux jusqu’à la fin du mois d’avril a plongé les entreprises de Russie dans la difficulté, car aucune aide n'est apportée aux entreprises pour payer les salaires[95].

Le budget russe, basé sur un baril à 42 dollars, souffre de la chute de la consommation mondiale et de la guerre des prix du pétrole[96].

Critiques[modifier | modifier le code]

Comme pour la plupart des dirigeants des pays touchés, cette crise sanitaire servirait de test pour Vladimir Poutine[97]. Selon le quotidien suisse Le Temps, les chiffres officiels en Russie peuvent être mis en doute en raison du traitement de plusieurs événements survenus dans le passé[98],[99].

Le 18 mars, le groupe de surveillance de l'Union européenne EUvsDisinfo rapporte que la Russie propage ce qu'elle croit être de fausses informations liées à la pandémie du SRAS-2 via des organes de presse pro-Kremlin [100].

Le 19 mars, le gouvernement russe conteste les accusations de diffusion de fausses nouvelles par les chaines Sputnik et RT et dénonce la russo-phobie de nombreux médias occidentaux[101].

Le 12 avril, la Russie reconnaît qu'une part significative de cas qualifiés de pneumonie sont en fait des cas de Covid-19 et déclare qu'à partir de ce jour, les cas de pneumonie seront comptabilisés dans les statistiques de Covid-19 potentielle[102].

Le 13 avril, un rapport des services de renseignements américains signale que les services russes diffusent des informations alarmistes sur les réseaux sociaux dans un but de propagande[103].

Alors que la Russie est classée 10e sur 178 pays parmi les pays disposant du plus grand nombre de lits d'hôpitaux[104], des critiques évoquent des réformes qui auraient concerné le secteur de la santé ces dernières années. Un rapport du Centre de réforme économique et politique sur l’accès aux soins souligne que les plus grandes villes bénéficient de très bonnes infrastructures, mais que plusieurs régions sont sous équipées[105].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (ru) Données officielles du ministère russe de la Santé
  2. « В России выявили первые два случая заражения коронавирусом », sur ТАСС (consulté le 24 avril 2020)
  3. (ru) « UPDATE 1-Russia discharges second Chinese national to recover from coronavirus », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 24 avril 2020)
  4. « У троих россиян с лайнера Diamond Princess подтвердился коронавирус », sur ТАСС (consulté le 24 avril 2020)
  5. « All quarantined Russians from Diamond Princess cruise ship discharged from hospital », sur TASS (consulté le 24 avril 2020)
  6. (en) « Protect Putin from Covid-19: Kremlin’s new mission as epidemic spreads worldwide », sur RT International (consulté le 24 avril 2020)
  7. a et b (ru) « У приехавшего из Италии россиянина обнаружили коронавирус », sur Interfax.ru, Interfax,‎ (consulté le 24 avril 2020)
  8. (ru) « В России обнаружили коронавирус у гражданина Италии », sur www.kommersant.ru,‎ (consulté le 24 avril 2020)
  9. « Six new coronavirus cases confirmed in Russia. They're all mild and linked to Italy. », sur meduza.io, Medusa, (consulté le 24 avril 2020)
  10. (en) The Moscow Times, « Russia Confirms 4 New Coronavirus Cases », sur The Moscow Times, (consulté le 24 avril 2020)
  11. « Russia reports 28 confirmed coronavirus cases », sur TASS (consulté le 24 avril 2020)
  12. a et b « Number of coronavirus cases in Russia up from 59 to 63 in past day », sur TASS (consulté le 24 avril 2020)
  13. « Number of coronavirus cases in Russia rises from 34 to 45 », sur TASS (consulté le 24 avril 2020)
  14. Le Kremlin ayant annoncé que la mortalité des pneumonies extrahospitalières ont augmenté de plus de 39 % par rapport à 2019, Radio Canada estime que les décès liés au Covid-19 pourraient être de l'ordre de dizaines de milliers en Russie.Situation dans le monde, 29 mars 2020
  15. (en) « Coronavirus Update (Live): 721,412 Cases and 33,956 Deaths from COVID-19 Virus Outbreak - Worldometer », sur www.worldometers.info (consulté le 30 mars 2020)
  16. a et b Benoit Vitkine, « Moscou annonce un confinement strict », Le Monde,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  17. (en) « https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries », sur https://www.worldometers.info/coronavirus/, (consulté le 12 avril 2020)
  18. « Coronavirus-Plus-de-2-000-nouveaux-cas-en-24-heures-en-Russie », sur https://www.zonebourse.com, (consulté le 12 avril 2020)
  19. a et b « (COVID-19) Russie : le nombre d'infections dépasse les 15.000 », sur http://french.xinhuanet.com, (consulté le 12 avril 2020)
  20. « coronavirus la Russie confrontée à des pénuries », sur msn.com, msn, (consulté le 13 avril 2020)
  21. « coronavirus-vladimir-poutine-reconnait-des-penuries-de-materiel-en-russie », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 13 avril 2020)
  22. « Presque 10.000 nouveaux cas quotidiens en Russie, un record », sur www.20minutes.fr, 20 minutes, (consulté le 2 mai 2020)
  23. « Russie: l'armée déployée en Sibérie sur une mine d'or contaminée par le coronavirus », sur RFI, (consulté le 21 mai 2020)
  24. « En Russie, un nouveau bilan sur les morts du Covid-19 sème le trouble », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2020)
  25. Elena Smirnova, « Coronavirus: La Russie recense 6.556 nouveaux cas de coronavirus », sur https://www.challenges.fr, (consulté le 1er juillet 2020)
  26. (en) « Russia may deport foreigners with coronavirus, halts trains to China », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2020)
  27. a et b Alexandre Erchov, « Why are there so few reported COVID-19 cases in Russia? », sur meduza.io, (consulté le 11 avril 2020)
  28. France Info, La Russie va fermer ses frontières, 28 mars 2020
  29. « Coronavirus : la Russie va fermer ses frontières à partir de lundi », sur Franceinfo, (consulté le 29 mars 2020)
  30. a b c d et e (en) The Lancet, « Salient lessons from Russia's COVID-19 outbreak », The Lancet, vol. 395, no 10239,‎ , p. 1739 (DOI 10.1016/S0140-6736(20)31280-0, lire en ligne, consulté le 5 juin 2020)
  31. (en-US) ES, « Aeroflot is Russia’s only airline allowed to continue scheduled flights to China », sur Russian Aviation Insider, (consulté le 13 avril 2020)
  32. (ru) « Международный аэропорт Шереметьево », sur www.svo.aero (consulté le 13 avril 2020)
  33. a b et c Ekaterina Pitchouguina, « La politique russe de dépistage sous le feu des critiques », Le Courrier de Russie,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Covid-19 in Russia », sur meduza.io (consulté le 30 mars 2020)
  35. a et b « Coronavirus : la Russie pourrait traiter le Covid-19 avec de la méfloquine, un antipaludique », sur fr.news.yahoo.com (consulté le 31 mars 2020)
  36. Le Figaro avec AFP, « La Russie ferme restaurants et commerces samedi », sur Le Figaro.fr, (consulté le 29 mars 2020)
  37. « Coronavirus : Poutine annonce un mois d’avril chômé en Russie », sur Le Parisien.fr, (consulté le 2 avril 2020)
  38. Des Clics Nomades, « Russie : Salaire moyen en 2020 (moyenne et ville par ville) », sur Combien coûte (consulté le 13 avril 2020)
  39. a et b « Coronavirus : le maire de Moscou ordonne le confinement de la population », sur LaProvence.com, (consulté le 27 mai 2020)
  40. a et b (ru) « В 26 регионах России ввели режим самоизоляции »,‎ (consulté le 31 mars 2020)
  41. Benjamin Quenelle, « coronavirus-la-russie-face-aux-defaillances-de-ses-hopitaux », sur lesechos.fr, Les Echos, (consulté le 15 avril 2020)
  42. (en) TASS, « Moscow to more and more tighten control over special passes », sur tass.com, (consulté le 15 avril 2020)
  43. (en) « Entering Moscow by car might take up to four hours, traffic authority reports », sur tass.com, (consulté le 15 avril 2020)
  44. « В Башкортостане с 20:00 31 марта действует режим полной самоизоляции », glavarb.ru (consulté le 31 mars 2020)
  45. « В Новосибирской области из-за коронавируса введут режим самоизоляции », РИА Новости,‎ (consulté le 31 mars 2020)
  46. (ru) « Жителей Самарской области обязали сидеть дома из-за коронавируса », 63.ru,‎ (consulté le 31 mars 2020)
  47. (ru) « «Самарцы, по домам!»: публикуем указ Азарова об ужесточении карантина », 63.ru,‎ (consulté le 31 mars 2020)
  48. (ru) « Куда можно, куда — нельзя. Стали известны условия режима полной самоизоляции в Смоленской области », smolensk-i.ru,‎
  49. (ru) « В Воронежской области вводится режим самоизоляции », sur Коммерсантъ,‎ (consulté le 3 avril 2020)
  50. a et b « Все регионы Северного Кавказа ввели режим самоизоляции из-за COVID-19 », РИА Новости,‎ (consulté le 1er avril 2020)
  51. « На Ставрополье начали выдавать спецпропуска для перемещения жителей », РИА Новости,‎ (consulté le 1er avril 2020)
  52. « В Карелии ограничили продажу алкоголя », РИА Новости,‎ (consulté le 31 mars 2020)
  53. « Регионы ЮФО ввели ограничительные меры из-за коронавируса », РИА Новости,‎ (consulté le 1er avril 2020)
  54. « Все регионы ДФО ввели режим самоизоляции », РИА Новости,‎ (consulté le 1er avril 2020)
  55. (ru) Распоряжение правительства Астраханской области от 30 марта 2020 года № 103-Пр «О введении на территории Астраханской области ограничительных мероприятий (карантина)»
  56. (ru) Ирина Белова. В Краснодарском крае введён жёсткий карантин // Российская газета, 31.03.2020.
  57. (ru) Илья Изотов. В Крыму со 2 апреля введут режим карантина // Российская газета, 01.04.2020.
  58. (ru) Илья Изотов. Аксёнов рассказал о режиме работы блокпоста на Крымском мосту // Российская газета'$, 01.04.2020.
  59. (ru) Илья Изотов. Крым отменил автобусы в Севастополь и Краснодарский край // Российская газета'$, 31.03.2020.
  60. (ru) Иван Петров. В полиции разъяснили, чем карантин отличается от режима самоизоляции // Российская газета, 31.03.2020.
  61. « В Тверской области продлены ограничительные меры по предупреждению распространения коронавируса », Правительство Тверской области,‎ (consulté le 7 avril 2020)
  62. Modèle {{Lien web}} : paramètres « url » et « titre » manquants. , (consulté le 8 avril 2020)
  63. « Собянин считает необходимым продолжать ограничения по группам риска », РИА Новости,‎ (consulté le 8 avril 2020)
  64. « Собянин объявил о введении в Москве пропускного режима », РИА Новости,‎ (consulté le 10 avril 2020)
  65. « В Ульяновской области обязали приезжих проходить самоизоляцию », РИА Новости,‎ (consulté le 13 avril 2020)
  66. a et b « Врачи нескольких клиник ЮФО ушли карантин после контакта с пациентами с коронавирусом », TASS,‎ (consulté le 13 avril 2020)
  67. a et b « hopital-russe-bergame », sur fr.rbth.com, Russia Beyond, (consulté le 13 avril 2020)
  68. La Russie dévoile son médicament pour traiter le coronavirus, 28 mars 2020
  69. Viktoria Riabikova, « Covid-19: pourquoi la Russie construit un nouvel hôpital malgré un faible nombre de malades », sur fr.rbth.com, (consulté le 15 avril 2020)
  70. « Coronavirus: en Russie, un hôpital de plus de 800 lits a été construit en un mois », sur fr.news.yahoo.com, (consulté le 21 avril 2020)
  71. « Vladimir Poutine annonce que la Russie pourrait utiliser ses ressources militaires pour combattre le COVID-19 », sur french.xinhuanet.com, (consulté le 14 avril 2020)
  72. « Russia delivers over 100,000 COVID-19 test kits to 13 states - officials », sur TASS (consulté le 30 mars 2020)
  73. « La télévision italienne fait le point sur le travail des médecins russes en Italie - vidéo », sur fr.sputniknews.com (consulté le 30 mars 2020)
  74. « Tous les avions affrétés par la Russie sont arrivés en Italie pour aider à combattre le Covid-19 », sur fr.sputniknews.com (consulté le 30 mars 2020)
  75. Mehdi Khelfat, « en-russie-l-epidemie-de-covid-19-inquiete », sur rtbf.be, (consulté le 14 avril 2020)
  76. « Moscou envoie des équipements médicaux aux USA », sur https://www.i24news.tv, (consulté le 1er avril 2020)
  77. Ryad Hamadi, « Coronavirus : l’Algérie a sollicité l’aide de la Russie », sur www.tsa-algerie.com, TSA, (consulté le 29 avril 2020)
  78. « Coronavirus en Russie : « Personne ne connaît la véritable ampleur de l'épidémie ici » | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 20 mars 2020)
  79. (en) Patrick Reevell, « Why is Russia reporting so few COVID-19 cases? Some say it's a cover-up », sur https://abcnews.go.com, (consulté le 16 avril 2020)
  80. a b c et d « Coronavirus en Russie : Poutine décrète une semaine chômée, pas de confinement », sur RTL.fr (consulté le 28 mars 2020)
  81. Benoit Vitkine, « Poutine retarde sa réforme constitutionelle », Le Monde,‎ , p. 9
  82. « Coronavirus. Les hôpitaux de Moscou proches de la rupture », sur Ouest-France.fr,
  83. « Près de Moscou, la course contre la montre pour bâtir un hôpital "à la chinoise" », sur Batinfo, (consulté le 12 avril 2020)
  84. « Coronavirus en Russie : bientôt un vaste hôpital de campagne près de Moscou », sur TV5MONDE, (consulté le 12 avril 2020)
  85. Benjamin Quénelle, « Coronavirus : La Russie face aux défaillances de ses hôpitaux », sur Les Echos, Les Echos, (consulté le 24 avril 2020)
  86. « Coronavirus : le festival d’Avignon est annulé », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 24 avril 2020)
  87. « Russie : des anciens combattants demandent le report du défilé militaire du 9 mai », Le Figaro, (consulté le 24 avril 2020)
  88. (en) « Appeal of veterans organizations to postpone Victory Parade to be considered, Kremlin vows », sur tass.com, (consulté le 15 avril 2020)
  89. « Coronavirus. En Russie, des internautes sous surveillance », sur www.ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 21 avril 2020)
  90. « coronavirus-etat-d-alerte-en-chine-la-frontiere-russe », OUEST FRANCE,‎ (lire en ligne)
  91. « coronavirus-etat-dalerte-en-chine-a-la-frontiere-russe », l'Orient le jour,‎ (lire en ligne)
  92. Yew Lun Tian et Lusha Zhang, « la-chine-peine-à-contenir-le-coronavirusà-la-frontière-russe », sur msn.com, Reuters, (consulté le 12 avril 2020)
  93. « Les masques antibactériens offerts par le Vietnam à la Russie », sur lecourrier.vn, (consulté le 13 avril 2020)
  94. « Vote.L’avenir du “poutinisme”, enjeu du référendum russe », sur https://www.courrierinternational.com, (consulté le 1er juillet 2020)
  95. « En Russie, l'économie vacille face au coronavirus », sur www.rfi.fr, (consulté le 21 avril 2020)
  96. Armin Arefi, « Guerre du pétrole : « Moscou perd à tous les coups » », sur www.lepoint.fr, le point, (consulté le 21 avril 2020)
  97. « Le coronavirus ou l'heure du test pour le règne Poutine en Russie », sur rts.ch, (consulté le 30 mars 2020)
  98. « Vladimir Poutine: un souci d’image », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 30 mars 2020)
  99. Marc Nexon, « Russie : le coronavirus, cette épine dans le pied de Vladimir Poutine », sur Le Point, (consulté le 30 mars 2020)
  100. (en) « The Kremlin and Disinformation about Coronavirus », sur euvsdisinfo.eu, (consulté le 21 avril 2020)
  101. (en) « ‘Russophobic’: Kremlin Denies Evidence of Russian COVID-19 Disinformation Campaign », sur POLYGRAPH.info (consulté le 30 mars 2020)
  102. Zone International- ICI.Radio-Canada.ca, « La Russie se ravise : des milliers de pneumonies sont plutôt de la COVID-19 | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 20 avril 2020)
  103. (en) Josh Margolin, « Amid coronavirus chaos, Russian spies see opportunity: Intelligence assessment », sur https://abcnews.go.com, (consulté le 16 avril 2020)
  104. « Lits d'hôpitaux par habitant - Comparaison de Pays », sur www.indexmundi.com (consulté le 12 avril 2020)
  105. « Contagion. La pandémie accélère la crise sociale en Russie », sur L'Humanité,