Jean-François Delfraissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-François Delfraissy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Comité consultatif national d'éthique
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Jean-François Delfraissy, né le [1], est un médecin français, spécialisé dans l'immunologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père médecin ORL, Jean-François Delfraissy est élève en maths sup au lycée Louis-le-Grand. À la mort de son père, il s'inscrit en médecine à Clermont-Ferrand, et devient en 1972, interne dans des hôpitaux de Paris[1].

Au milieu des années 1980, il commence à s'intéresser au virus du sida. En 1988, il devient professeur d'immunologie clinique et de médecine interne[1].

En 2005, il est nommé directeur de l'Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) où il succède à Michel Kazatchkine. Parallèlement, il exerce la fonction de directeur de l'institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)[1].

En octobre 2014, il est missionné par Manuel Valls, pour être coordonnateur chargé du virus Ebola entre la France et l'Afrique[1].

En novembre 2016, Jean-François Delfraissy est annoncé pour remplacer Jean Claude Ameisen à la tête du Comité consultatif national d'éthique (CCNE)[2].

Le 15 juin 2017, le Pr. Delfraissy annonce son intention de porter le débat sur l'aide médicale à la procréation (AMP) pour des couples de femmes. Cet avis sera publié le 27 juin, par le CCNE pour permettre à Emmanuel Macron de faire voter une loi en faveur de l'homoparentalité par l'Assemblée nationale (France).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à une pharmacienne hospitalière, ils ont deux filles et sont originaires du Cantal[1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]