Pandémie de Covid-19 en Haïti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pandémie de Covid-19 en Haïti
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
Coordonnées
Premier cas
Date d'arrivée
Bilan
Cas suspectés
8 081
Cas confirmés
9 168 [1],[2]
Cas soignés
7 701[1]
Morts
232[1]
Informations officielles
Ministère de la Communication d'Haïti
Ministère de la Santé et de la Population d'Haïti (MSPP)
Bulletins épidémiologiques (MSPP)
Une question ? 43 43 33 33

Si votre entourage ou vous avez un symptôme ? 2020[3]

La pandémie de Covid-19 en Haïti se propage depuis le , date à laquelle deux personnes sont testées positives au SARS-CoV-2[4]. Le président Jovenel Moïse décrète alors l'état d'urgence sanitaire et met en place une série de mesures pour éviter une propagation du virus.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Localisation des cas au 10 juin 2020[modifier | modifier le code]

Département Cas confirmés Morts Taux de létalité
Ouest 3188 37 1,2%
Artibonite 195 11 5,6%
Centre 116 0 0%
Nord 81 4 4,9%
Sud-Est 79 2 2,5%
Grand'Anse 67 3 4,5%
Nord-Ouest 62 2 3,2%
Sud 59 0 0%
Nord-Est 49 3 6,1%
Nippes 45 2 4,4%
Total 3941 64 1,6%
Source : MSPP/DELR/LNP[5]

Répartition par tranche d'âge[modifier | modifier le code]

Tranche d'âge Cas confirmés Morts Taux positivité Taux de létalité
0−9 ans 90 2 38,0% 2,2%
10−19 ans 110 1 50,7% 0,9%
20−29 ans 737 3 70,9% 0,4%
30−39 ans 1264 4 75,1% 0,3%
40−49 ans 784 13 78,9% 1,7%
50−59 ans 477 12 76,9% 2,5%
60−69 ans 317 11 77,9% 3,5%
70 ans et plus 162 18 80,2% 11,1%
Total 3941 64 73,0% 1,6%
Source : Ministère de la Santé Publique et de la Population

/Direction d'Épidémiologie, des Laboratoires et de la Recherche

Chronologie[modifier | modifier le code]

Le , le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) d'Haïti déclare officiellement deux premiers cas confirmés[6] : le premier cas est celui d'un citoyen haïtien de 31 ans détecté à Porto Rico, qui, après un séjour en France, est rentré en Haïti le 15 mars. À l'aéroport, il s'est révélé asymptomatique. Il a été placé en quarantaine domiciliaire. Le deuxième cas a été détecté dans le département de l'Artibonite. Il s'agit d'un patient d'origine belge âgé de 63 ans. Il est arrivé à Haïti le 10 mars après avoir voyagé d'abord à Madrid (Espagne) puis à Miami (États-Unis). Il présentait des symptômes de la maladie depuis le 13 mars.

Le , le Ministère de la Santé Publique et de la Population annonce un premier décès, un homme âgé de 55 ans qui souffrait déjà de diabète et d'hypertension[7].

Le , le président de la République, les ministres et secrétaires d'état haïtiens sont testés pour le Covid-19[8]

MSPP informe la population d'un deuxième mort de la maladie Covid-19 le . La personne concernée est une femme âgée de 69 ans qui était atteinte de diabète et d'hypertension.

Le , MSPP annonce un troisième décès dû au Covid-19. Il s'agit d'un homme de 57 ans qui avait des maladies de cœur, de diabète, d'hypertension et un problème au rein[9].

Le , MSPP informe d'un quatrième décès. C'est un homme de 40 ans qui souffrait d'hypertension, de fièvre et de vomissement avec des difficultés respiratoires.[10].

Le , lors de sa première conférence de presse, la cellule scientifique, mise en place par le gouvernement le mois précédent, a présenté des projections pour les semaines à venir estimant que le nombre de morts liés à la pandémie pourrait aller au-delà de 20 000 décès selon l’épidémiologiste Patrick Dely[11].

Le , Médecins sans frontières (MSF) alerte sur l'augmentation rapide du nombre de cas COVID-19 en Haïti : en moins d'un mois, il est passé de 100 cas à plus de 2 600 cas actifs et 50 morts[12].

Prévention[modifier | modifier le code]

Haïti bénéficie de l'assistance et l'expertise cubaines avec le déploiement d'un contingent de 348 médecins et infirmiers sur tout son territoire[13]. Lors du vingtième anniversaire de la coopération haïtiano-cubaine dans le domaine de la santé, la brigade médicale cubaine en Haïti (BMC), mise sur pied depuis , avait souligné que près de 30 millions de consultations ont été effectuées par les médecins cubains sur le sol haïtien, 577 421 interventions chirurgicales, 178 104 accouchements et 185 828 patients réadaptés[14].

Néanmoins, les mesures barrières telles que le confinement et la distanciation sociale ne peuvent pas être appliquées par les habitants les plus pauvres d’Haïti qui ne survivent que grâce à l'économie informelle, comme les commerçantes des marchés de Pétion-Ville qui manifestèrent au mois d'avril contre les mesures de restrictions de leurs activités en scandant le slogan : « Mourir de faim ou mourir du coronavirus, on a fait notre choix »[11].

Le chercheur Frédéric Thomas relève que « la promiscuité dans les logements, le faible accès à l’eau, la prédominance du secteur informel, etc. rendent largement contre-productifs, voire impossible, le confinement. » En outre, le gouvernement haïtien, confronté à un mouvement de protestation depuis 2019, est discrédité auprès d'une grande partie de la population. L’écrivain Lyonel Trouillot déclare ainsi dans une tribune : « l’épidémie nous tombe dessus dans ce contexte où le peuple n’accorde aucune confiance au moindre énoncé du pouvoir politique. On ne peut pas sanctionner la population pour motif de surdité. Jovenel Moïse/PHTK [le parti du président et de son prédécesseur] ont tout fait pour l’amener à ce degré zéro de confiance »[15].

Système de santé[modifier | modifier le code]

Le pays ne compte qu'un lit d’hôpital pour 1 502 habitants, un médecin pour 3 353 habitants, et 124 lits de réanimation sur tout son territoire. Les institutions sanitaires – pour la plupart privées – manquent de tout : d’équipements, de matériel de protection, de médicaments, d’accès à l’eau et à l’électricité, etc[15].

Le budget consacré à la santé a constamment diminué depuis le coup d’État de 2004. Il ne représente plus en 2018 que 4,3 % des dépenses publiques, soit 13 dollars par personne[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Coronavirus Update (Live) - Worldometer », sur www.worldometers.info
  2. « Surveillance COVID-19 en 2020, en Haïti. », sur mspp.gouv.ht, (consulté le 10 juin 2020)
  3. (ht) « Note pour la presse », sur mspp.gouv.ht, (consulté le 15 avril 2020)
  4. « Haiti declares emergency over coronavirus, imposes curfew, shuts borders » [archive du ], sur Reuters, (consulté le 20 mars 2020)
  5. (ht) « Numéro 80 », Ministère de la Santé publique et de la Population, (consulté le 10 juin 2020)
  6. (en) « Haiti declares emergency over coronavirus, imposes curfew, shuts borders », Reuters, (consulté le 20 mars 2020)
  7. (ht) « yon ka lanmò anba kowonaviris ke yo bay lòt non COVID-19la nan peyi Dayiti », sur mspp.gouv.ht, (consulté le 5 avril 2020)
  8. « Covid19 : Ministres et Secrétaires d’État soumis au test du Covid-19 », sur icihaiti.com, (consulté le 8 avril 2020)
  9. « 3yèm mò anba kowonaviris nan peyi Dayiti », sur mspp.gouv.ht, (consulté le 11 avril 2020)
  10. « 4yèm mò anba kowonaviris nan peyi Dayiti », sur mspp.gouv.ht, (consulté le 22 avril 2020)
  11. a et b « Coronavirus en Haïti: les experts craignent plus de 20000 morts », sur RFI, (consulté le 25 avril 2020)
  12. (en) « Haiti: MSF raises alarm over rapid spike in new cases of COVID-19 », sur doctorswithoutborders.org, (consulté le 10 juin 2020)
  13. « Cuba envoie des médecins au secours de 38 pays... et c'est insupportable pour Trump ! », sur L'Humanité, (consulté le 30 mars 2020)
  14. Nathanaël Charbonnier, « Le coronavirus arrive à Haïti, où l'on redoute le pire », sur www.franceinter.fr, (consulté le 30 mars 2020)
  15. a b et c Frédéric Thomas, « Haïti étouffe sous le poids de son oligarchie et des États-Unis », sur Basta,

Liens externes[modifier | modifier le code]