Daniel Koch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Koch rend visite aux victimes de violences le 24 octobre 1994 au nom du CICR dans le centre de rééducation orthopédique de Lima.

Daniel Koch, né le , est un médecin suisse. Il dirige depuis 2008 la division « Maladies transmissibles » de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Koch étudie la médecine à l'Université de Berne, puis travaille comme médecin assistant pendant plusieurs années[1]. De 1988 à 2002, il est employé par le Comité international de la Croix-Rouge, d'abord en tant que coordinateur médical dans les zones de crise, notamment pendant la guerre civile au Sierra Leone, en Ouganda, en Afrique du Sud et au Pérou[2].

À partir de 1997, il travaille ensuite comme assistant médical au siège du CICR à Genève, où il est responsable des programmes médicaux en Afrique. En 1996-97, Koch termine sa formation avec un diplôme de troisième cycle de l'Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis, qu'il complète avec un Master en santé publique (MPH).

Il est ensuite engagé en 2002 par l'Office fédéral de la santé publique, chez laquelle il travaille dans plusieurs départements. Il est membre du groupe de travail contre l'épidémie de SRAS en 2002/2003 et la grippe aviaire H5N1[2]. Jusqu'en 2006, il dirige la section « Vaccinations », puis de 2006 à 2008, il s'occupe de la section « Préparation à une pandémie ».

Daniel Koch devient connu dans toute la Suisse au printemps 2020 lors de la pandémie de Covid-19 grâce à sa présence dans les médias suisses en tant que chef de la division Maladies transmissibles de l'OFSP[3].

Koch a deux enfants. En plus de son implication dans le secteur de la santé, il travaille également pour la protection des animaux à la Fondation Certodog[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Benjamin Bitoun, « Der Berner, der die Schweiz durch die Corona-Epidemie führt », Berner Oberländer,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (de) Nico Menzato, « So tickt unser oberster Corona-Schützer », Blick,‎ (lire en ligne)
  3. Gabriel Sassoon, « Mais qui est donc ce drôle de bonhomme qui nous rassure depuis un mois? », Le Matin dimanche,‎ (lire en ligne)
  4. (de) Adrian Müller, « Das Gesicht der Krise – so tickt «Mr. Coronavirus» Daniel Koch », watson,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]