Pandémie de Covid-19 en Arabie saoudite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pandémie de Covid-19 en Arabie saoudite
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
Coordonnées
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le (10 mois et 17 jours)
Site web
Bilan
Cas confirmés
354 208 ()[1]
Cas soignés
341 515 ()[1]
Morts
5 710 ()[1]

La pandémie de Covid-19 est une crise sanitaire majeure provoquée par une maladie infectieuse émergente apparue fin 2019 en Chine continentale, la maladie à coronavirus 2019, dont l'agent pathogène est le SARS-CoV-2. Ce virus est à l'origine d'une pandémie[note 1], déclarée le par l'Organisation mondiale de la santé. En Arabie saoudite, le premier cas est recensé le  : il s'agit d'un homme revenant d'Iran après avoir fait escale à Bahreïn.

Nombre de cas déclarés (bleu) et décès (rouge) en échelle logarithmique. Les différences quotidiennes sont indiquées en pointillés.

Au mois de , l'Arabie Saoudite ferme ses frontières aux étrangers détenteurs d'un visa de tourisme venant de pays où sévissait alors la Covid-19. Elle empêche également temporairement tous les pèlerinages à La Mecque. L'autre ville sainte, Médine, est fermée. Le but de ces mesures est de préserver le royaume de l'entrée du virus[2].

Fin mars, le pays met en place un confinement.

Le 26 avril, ce confinement est assoupli puisqu'en dehors de La Mecque, le couvre-feu n'est plus permanent. Cette date marque également la réouverture de certaines activités commerciales (commerce de détail, centres commerciaux, grossistes). Un contrat est aussi passé avec le Beijin Genome insitute (BGI) pour assurer 9 millions de dépistages menés par 500 envoyés chinois. Cet accord représentant une somme de 244 millions d'euros (265 millions de dollars) prévoit également l'installation de six laboratoires sur le sol saoudien dont un mobile ayant une capacité de 10 000 tests par jour[3].

À partir d'avril, l'Arabie Saoudite investit dans des entreprises en difficulté financière (souvent à cause de la crise causée par la pandémie): le club de foot de Newcastle, Walt Disney, Facebook, la compagnie pétrolière britannique BP, le groupe pharmaceutique américain Pfizer, la chaine hôtelière américaine Marriott, le promoteur de concert californien Live Nation, l'opérateur de croisière américain Carnival, ou encore les groupes pétroliers Shell, Total, Equinor et Eni[4].

La pandémie de coronavirus a généré en Arabie Saoudite un sentiment anti-immigré qui s'est notamment fait remarquer par la reconversion d'employés étrangers en distributeurs de désinfectant.[pas clair]

Les programmes gouvernementaux visant à soutenir financièrement le secteur privé excluent en grande partie les travailleurs étrangers qui représentent pourtant une grande part de l’économie saoudienne. La subvention des salaires dans le secteur privé est réservée aux seuls nationaux et les réductions forcées de salaires se généralisent, atteignant dans certains cas 80 % du salaire brut[5].

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette pandémie affecte tous les continents, hormis l'Antarctique.

Références[modifier | modifier le code]