Dominique Seux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dominique Seux
SSF2014 - Dominique Seux - 1.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Dominique Seux est un journaliste économique, directeur délégué de la rédaction du journal Les Échos. Il est également, depuis 2008, chroniqueur puis éditorialiste économiste dans Le 7/9, l'émission matinale d'information de France Inter, participant aussi à un débat hebdomadaire entre septembre 2008 et juin 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et débuts[modifier | modifier le code]

Dominique Seux est entré en 1984 à Sciences Po [1]. À la suite de ses études, il a passé deux ans au Maroc comme responsable d’un bureau d'ingénierie, où il est en contact avec la sphère publique marocaine et avec les entreprises.

Depuis 2008[modifier | modifier le code]

Entre 2005 et 2008, Dominique Seux anime une chronique économique hebdomadaire (le samedi matin) puis quotidienne (en semaine) sur Europe 1.[réf. souhaitée]

Entre 2008 et 2014, Dominique Seux anime une chronique économique diffusée à 7 h 20 dans Le 7/9, l'émission d'information matinale de France Inter animée par Patrick Cohen. Il y présente son analyse économique de l'actualité. Depuis 2014, il anime l'édito éco à 7h45 sur la même antenne.

Entre septembre 2011 et août 2016, il a également participé au Débat économique[2], tous les vendredis à 7 h 50 dans cette même matinale. Dans le cadre de cette émission de huit minutes, il confrontait son point de vue à celui de Bernard Maris, puis, entre septembre 2015 et août 2016, de Benjamin Coriat.

Depuis 2013[modifier | modifier le code]

Dominique Seux est directeur délégué de la rédaction du média économique Les Échos depuis 2013[3].

Télévision[modifier | modifier le code]

Dominique Seux a également participé au Duel éco dans Le Grand Soir 3, sur France 3, avec Thierry Pech, le directeur général de Terra Nova. Il a aussi contribué à l'émission Entre les lignes, sur LCP et intervient ponctuellement à l'émission 28' (Arte) animée par Élisabeth Quin.

Divers[modifier | modifier le code]

Il enseigne à l'École de journalisme de Sciences Po. Il participe au jury de sélection de la filière CEP à Sciences Po Paris.

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans un article pour Alternatives Économiques, l'éditorialiste Christian Chavagneux a dressé un bilan des 230 chroniques de Dominique Seux publiées dans son Petit manuel d'économie quotidienne[4] . Il en ressort que :

  • 45 % du total portent sur « l’entreprise comme personne morale, ses dirigeants ou ses actionnaires » sans mention des salariés ;
  • 21 % des chroniques reviennent « à dénoncer le poids trop important des dépenses publiques et des impôts », sans expliquer « pourquoi la dépense publique ne crée pas de richesse, pourquoi les impôts sont si mauvais, etc. » ;
  • Aucune chronique n'évoque l'Afrique ;
  • Seules 2 % des chroniques évoquent « les problèmes d’évitement fiscal des riches et des entreprises »
  • Et encore seulement 2 % portent sur les inégalités sociales.

L'auteur en conclut que malgré l'étiquette de « libéral soft » qu'on attache souvent à Dominique Seux, il serait plutôt à classer parmi les ultra-libéraux[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La France va s'en sortir - 6 avril 2017, Grasset
  • Jamais sans l'Europe - Entretiens avec Wolfgang Schäuble et Michel Sapin, en collaboration avec le journaliste allemand Ulrich Wickert - Mars 2016, Ed Débats Publics. Publié en allemand sous le titre Anders gemeinsam, Hoffmann und Campe.
  • Indifférence religieuse dans notre société : Conférences de Carême à Notre-Dame de Pentecôte à La Défense Broché – 16 juin 2011, Lethielleux, de Guy Trambly de Laissardière, Dominique Seux, Agnès Von Kirchbach, Ségolaine Moog
  • Leçons d'une crise : Annuel de l'économie 2008-2009 – 4 février 2010, Eyrolles, de Jean-Marc Vittori et Dominique Seux
  • Dominique Seux, Petit manuel d'économie quotidienne, Grasset/France Inter, , 496 p..

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]