Pandémie de Covid-19 en Irlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pandémie de Covid-19 en Irlande
Cas confirmés de Covid-19 par comté.
Cas confirmés pour 100 000 habitants par comté.
Maladie
Agent infectieux
Origine
Italie du Nord (local)
Wuhan, Hubei, Chine (mondial)
Localisation
Coordonnées
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le (10 mois et 21 jours)
Site web
Bilan
Cas confirmés
33 121 (au )[1]
Cas sévères
16 (au )[3]
Cas soignés
23 364 (au )[2]
Morts
1 792 (au )[1]

La pandémie de Covid-19 en Irlande se propage à partir du .

L'arrivée de la pandémie affecte rapidement la société, en effet les célébrations de la Saint-Patrick sont annulées[4]. Le Premier ministre Leo Varadkar rentre de Washington D.C. pour annoncer la fermeture des écoles, collèges ou encore des lieux publics à partir du [5].

Les autorités décident en novembre de faire tuer environ 100 000 visons d'élevage à la suite de la découverte d’une possible mutation du virus chez ces animaux[6].

Conséquences économiques[modifier | modifier le code]

L’économie irlandaise devrait selon les prévisions se contracter de 2,3 % en 2020, contre une moyenne de 7,4 % pour les pays de l’Union européenne. Ces bons résultats s'expliquent par l’implantation en Irlande de nombreux grands groupes pharmaceutiques, attirés par le faible taux d’imposition, et dont la pandémie a considérablement accru l'activité[7].

Cependant, le Financial Times souligne que ces résultats ne donnent à voir qu’une image partielle de l’économie irlandaise : « En réalité, c’est un trompe l’œil, ces entreprises provoquent une inflation du PIB qui cache un fort impact de la pandémie sur l’économie domestique [...]. Les autorités utilisent même un outil spécifique, le revenu national brut modifié (GNI). Il s’agit de soustraire l’impact des investissements étrangers afin de mieux comprendre l’état réel de l’économie et le niveau de vie des Irlandais. » Ainsi, en prenant cet indicateur au lieu du PIB, l’économie se contracterait en 2020 de 6 %[7].

Le taux de chômage a fortement augmenté depuis le début de la pandémie, passant de 4,8 % en janvier à 28 % en avril, avant de redescendre à 20,2 % avant le deuxième confinement[7].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Nombre de cas déclarés (bleu) et décès (rouge) (échelle logarithmique). Les différences quotidiennes sont indiquées en pointillés.
  • Cas confirmés.
  • Cas confirmés chez du personnel soignant.
  • Total des décès.
  • Total number hospitalised.
  • Total number admitted to ICU.
  • Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    Références[modifier | modifier le code]

    1. a et b « Covid-19: Three further deaths, 47 additional cases », RTÉ News and Current Affairs,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2020)
    2. RTÉ News (@rtenews), « The Chief Medical Officer, Dr Tony Holohan, has said that up to midnight on Sunday 31 May 22,698 people who were diagnosed with Covid-19 have recovered », sur Twitter,
    3. « Coronavirus Update (Live) - Worldometer », sur www.worldometers.info.
    4. (en) « Irish St Patrick's Day parades off over coronavirus », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2020).
    5. (en) Sean Murray, « Taoiseach announces all non-essential shops to close, restrictions on gatherings of more than four people », TheJournal.ie (en),‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2020).
    6. « Mutation du coronavirus : l’Irlande va abattre les visons d’élevage », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
    7. a b et c « Économie. Ce que cache le “miracle” irlandais », sur Courrier international,