Christian Drosten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Drosten
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
LingenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Christian Heinrich Maria DrostenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Taille
1,93 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Willi Kurt Roth (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
Prix Grimme en ligne (d) ()
Prix de la radio allemande (d) ()
Prix Communicateur de la DFG ()
Officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
University Teacher of the Year (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Prononciation
Œuvres principales
The coronavirus update with Christian Drosten (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Christian Drosten (en allemand : /ˈkʁɪs.tan ˈdʁɔs.tn/[1] Écouter, né en 1972 à Lingen) est un virologue allemand. « codécouvreur de l'ADN du virus du SRAS en 2003 »[2], ses compétences ont été mises à contribution pour la gestion de la pandémie de Covid-19 en Allemagne, où il jouit d'une couverture médiatique importante au début de 2020[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian Drosten est élevé sur une ferme située à Gross Hesepe, dans l'arrondissement du Pays de l'Ems[4]. Il obtient son diplôme de médecine en 2000 à l'Université de Francfort. Sa thèse de doctorat (apparue en 2001) à l'institut de Transfusion et d'Immuno-hématologie du Département du Don du Sang de la Croix-Rouge Allemande sur "L'établissement d'un test en réaction en chaîne par polymérase de criblage à haut-débit pour les virus immuno-déficients et les hépatites B par prise de sang" a eu la mention summa cum laude.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2000, Christian Drosten travaille à l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale de Hambourg.

En 2007, il est nommé professeur et directeur de l'Institut de virologie de la Faculté de médecine de l'Université de Bonn.

En 2020, il occupe le poste de directeur de l'Institut de virologie de l'hôpital universitaire de la Charité de Berlin[4].

Recherches[modifier | modifier le code]

En 2003, il co-découvre avec Stephan Günther le virus de SARS-CoV-1 (SRAS)[5]. Ils mettent à disposition de l'OMS le protocole de dépistage[6].

Pandémie de Covid-19[modifier | modifier le code]

Pour le coronavirus SARS-CoV-2, apparu en décembre 2019, l'équipe de recherche menée par Drosten a développé un test rendu librement disponible mi-janvier 2020. Pendant toute la pandémie, Christian Drosten, sollicité par la chancelière Angela Merkel[7], conseille le gouvernement allemand, et fournit des informations à destination du grand public. Dès le mois d'avril 2020, il estime qu'une deuxième vague pourrait arriver en Europe à partir du mois d'octobre si les gestes barrières ne sont pas respectés. Fin avril, il révèle à The Guardian faire l’objet de menaces de mort[8].

En juin 2021, il émet l'hypothèse que l'origine du SARS-CoV-2 se trouve dans les élevages de chiens viverrins en Chine[9].

Depuis septembre 2020, il intervient, en alternance avec Sandra Ciesek, dans le podcast de la NDR ,Coronavirus-Update , où ils expliquent les contextes scientifiques de la pandémie de COVID-19[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Christian Drosten » (voir la liste des auteurs).

  1. Prononciation en allemand standard retranscrite selon la norme API.
  2. Étienne Leblanc, « COVID-19 : comment expliquer le faible taux de mortalité en Allemagne? », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Jon Henley, « Coronavirus: meet the scientists who are now household names », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b Malka Gouzer, « Christian Drosten, le virologue du peuple qui fait un tabac en Allemagne », Le Temps (quotidien suisse),‎ (lire en ligne)
  5. Étienne Leblanc, « COVID-19 : comment expliquer le faible taux de mortalité en Allemagne? », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  6. « Résultats de recherche », sur www.who.int (consulté le )
  7. « Le virologue Christian Drosten, bouc émissaire des conspirationnistes », L'Union,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Germany's Covid-19 expert: 'For many, I'm the evil guy crippling the economy' », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  9. « Covid-19 : et si l’épidémie venait des fermes à fourrure chinoises ? », sur lepoint.fr, (consulté le )
  10. « Delta : le virologue Ciesek alerte sur la situation du coronavirus en Allemagne - Nouvelles », sur Sird, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]