Effet secondaire (médecine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Effet secondaire.

En médecine en général et en pharmacologie en particulier, un effet secondaire ou effet latéral est un effet survenant en plus de l'effet primaire (ou principal) désiré lors de l'application d'un traitement, pour une indication donnée. Un effet secondaire peut être désirable, indésirable, ou neutre selon les cas. Par exemple, l'effet antiagrégant plaquettaire de l'aspirine peut être souhaitable ou non lors de sa prescription contre une fièvre.

La définition d'un effet secondaire d'un traitement dépend de la définition de son effet primaire, qui est l'effet recherché. Par exemple, un médicament essayé pour faire baisser la pression artérielle, le minoxidil, s'est avéré délicat d'emploi pour cet usage, mais s'est révélé faire repousser les cheveux. On en a fait une lotion, transformant l'effet secondaire en effet primaire.

Qu'un effet secondaire d'un traitement indiqué soit bénéfique, néfaste ou neutre dépend par la suite de son contexte clinique.

Tous les effets secondaires d'un médicament ne sont pas toujours connus après l'autorisation de mise sur le marché. Le rapport bénéfices/risques d'un médicament est évalué en permanence pour prendre la mesure des effets indésirables connus ou nouvellement identifiés[1].

En France[modifier | modifier le code]

Une enquête menée en 2012 par Anne Vega, docteure en anthropologie sociale et ethnologie de l'EHESS, sur les pratiques des médecins généralistes français montre que « la plupart des médecins enquêtés informent peu les patients des effets secondaires des produits prescrits (y compris ceux des produits benzodiazépines) et des effets négatifs des associations médicaments-alcool ». Toujours selon elle, « une grande majorité d’entre eux croit en l’efficacité et aux effets bénéfiques des produits en général : ils sont porteurs de visions « optimistes » des médicaments et d’une forte tradition positiviste »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, L'AMM et le parcours du médicament
  2. Vega Anne, « Positivisme et dépendance : les usages socioculturels du médicament chez les médecins généralistes français », Sciences sociales et santé, 3/2012 (Vol. 30), p. 71-102, lire en ligne, DOI : 10.3917/sss.303.0071

Articles connexes[modifier | modifier le code]