Écouvillonnage nasopharyngé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Test RT-PCR de dépistage de la COVID-19.

L'écouvillonnage nasopharyngé est un prélèvement de mucus pharyngé réalisé notamment dans le cadre des tests RT-PCR de dépistage de la Covid-19. Il consiste en l'introduction par le nez d'un écouvillon (coton-tige) pour atteindre la muqueuse du rhinopharynx[1].

L’introduction doit se faire parallèlement au palais et non vers le haut en direction des sinus. Pour éviter ce risque, le patient ne doit pas renverser sa tête complètement en arrière[2].

Pour les tests antigéniques, un simple écouvillonnage nasal suffit[2].

Mode opératoire[modifier | modifier le code]

Pour prélever l'échantillon, le préleveur doit demander respectueusement au patient de garder la tête droite, le menton parallèle au sol[3]. L'écouvillon pénètre dans les fosses nasales par les narines, et en ressort en arrière par les choanes, en direction du nasopharynx. L'écouvillon est inséré horizontalement, pas verticalement.

Si le préleveur oriente son écouvillon de manière trop verticale, il peut blesser le patient et provoquer une brèche méningée en lésant la lame criblée de l'ethmoïde, ce qui peut, rarement, aboutir à une méningite[4], qui se manifestera par le biais d'un syndrome méningé, et éventuellement une rhinorrhée de LCR, provoquée par la brèche méningée.

Le préleveur déplace donc l'écouvillon horizontalement en longeant la base de la fosse nasale, jusqu'à atteindre le rhinopharynx[5] (qui se trouve généralement à mi-distance entre l'aile du nez et l'avant de l'oreille)[1].

On tourne ensuite doucement l'écouvillon sur place pour collecter les sécrétions puis on le laisse au contact quelques secondes. Enfin, l'écouvillon est retiré délicatement et placé dans le flacon de transport viral stérile, qui préserve l'échantillon jusqu'à son analyse[1],[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c https://www.santepubliqueottawa.ca/fr/professionals-and-partners/how-to-collect-a-nasopharyngeal--np--swab.aspx
  2. a et b https://www.academie-medecine.fr/les-prelevements-nasopharynges-ne-sont-pas-sans-risque/ Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque
  3. « Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque – Académie nationale de médecine | Une institution dans son temps » (consulté le )
  4. « Les prélèvements nasopharyngés ne sont pas sans risque – Académie nationale de médecine | Une institution dans son temps » (consulté le )
  5. Marty FM, Chen K, Verrill KA, « How to Obtain a Nasopharyngeal Swab Specimen », The New England Journal of Medicine, vol. 382, no 22,‎ , e76 (PMID 32302471, DOI 10.1056/NEJMvcm2010260, lire en ligne, consulté le )
  6. Irving, S.A., Vandermause, M.F., Shay, D.K. et Belongia, E.A., « Comparison of nasal and nasopharyngeal swabs for influenza detection in adults », Clinical Medicine & Research, vol. 10, no 4,‎ , p. 215–8 (PMID 22723469, PMCID 3494547, DOI 10.3121/cmr.2012.1084)
  7. « Influenza Specimen Collection », Centers for Disease Control and Prevention, n.d. (consulté le ) : « A nasopharyngeal (NP) swab is the optimal upper respiratory tract specimen collection method for influenza testing. »