Pandémie de Covid-19 en Thaïlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pandémie de Covid-19 en Thaïlande
COVID-19 Outbreak Cases in Thailand.svg
Carte des provinces avec des cas de coronavirus confirmés ou suspectés (au 4 avril) :
  • Guérisons confirmées
  • Cas suspectés
  • Cas confirmés
  • Cas confirmés avec décès
COVID-19 Cases in Thailand by province.svg
Nombre de cas confirmés par province (au 8 avril) :
  • 1-9 cas confirmés
  • 10-99 cas confirmés
  • 100-499 cas confirmés
  • 500-999 cas confirmés
  • 1 000-9 999 cas confirmés
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
Coordonnées
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le
(1 an et 11 jours)
Site web
Bilan
Cas suspectés
40 947 (au )
Cas confirmés
2 792 (au )
Cas sévères
61 (au )
Cas soignés
1 999 (au )
Morts
47 (au )

La pandémie de Covid-19 en Thaïlande se développe officiellement depuis le .

Diffusion du virus[modifier | modifier le code]

Le premier cas de contamination est constaté le sur un touriste chinois[1]. Le 28 mars, 1 245 cas de contamination et 6 décès sont annoncés[2].

La Thaïlande a été visitée en janvier par environ 7 000 touristes originaires de Wuhan[3], mais n'annoncera un durcissement que beaucoup plus tard. La Birmanie et le Laos, pays voisins, continuent de nier le moindre cas d’infection sur leurs territoires, suscitant le scepticisme des observateurs[3]. La Thaïlande, est passée d’environ 80 cas d’infection à la mi-mars à 827 le 24 mars[3], amenant le Premier ministre Prayut Chan-o-cha à déclarer l'état d’urgence, fixé pour son début au 26 mars[3]. Presque tous les habitants de Bangkok portent un masque[3] et la température de chaque personne est prise via un thermomètre apposé sur le front, dans les gares comme dans les aéroports[3].

Mesures de protection[modifier | modifier le code]

Le roi de Thaïlande, Rama X, décide en mars de se confiner dans un hôtel de luxe à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne avec notamment un harem de 20 femmes[4].

Conséquences politiques et économiques[modifier | modifier le code]

Alors que le pays plonge dans la récession provoquée par l’arrêt du tourisme et la baisse des exportations, des manifestations étudiantes se succèdent à partir de la fin juillet contre le régime militaire et la monarchie[5].

Des millions de personnes perdent leur emploi et la crise met en exergue les inégalités dans l’économie du pays, perçue comme bénéficiant avant tout à l’élite[6]. Les bénéfices de la croissance économique de ces dernières décennies ont été essentiellement captés par l’aristocratie traditionnelle et les nouvelles élites économiques et financières. Selon le rapport du Crédit suisse de 2018 sur la répartition de la richesse mondiale, 1 % de la population détient 66,9 % de la richesse du pays. Les stratégies visant à favoriser hauts profits en maintenant les salaires à un niveau faible ainsi que le désinvestissement de l'État envers les campagnes a conduit à une fracture sociale considérable et à l’exclusion de pans entiers de la société confrontés à l’exode, à la massification du secteur informel, à l'absence de protection sociale ou aux difficultés d'accès à l’éducation et aux services de base[7].

Conséquences psychologiques et sociales[modifier | modifier le code]

En septembre, le journal Bangkok Post affirme qu'une augmentation du taux de suicide a alerté les responsables de la santé, certains que cet accroissement est liée à l'épidémie du coronavirus, rendant la vie stressante [8].

Les faillites d'entreprises se multipliant, le secteur touristique s’étant effondré, l’anxiété a poussé un nombre croissant de personnes à mettre fin à leurs jours, dans une culture où les émotions sont traditionnellement contenues [9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Situation concernant le coronavirus COVID-19 pour la Thaïlande », sur www.thailandeautrement.com (consulté le 13 avril 2020).
  2. « Avec plus de 1.200 cas de Covid-19, la Thaïlande étend les fermetures », sur lepetitjournal.com, .
  3. a b c d e et f Bruno Philip, « Coronavirus : les contaminations dangereusement à la hausse en Asie du Sud-Est », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2020).
  4. « Coronavirus en Thaïlande : le roi se confine avec un harem de 20 femmes dans un hôtel de luxe », sur rtl.fr, .
  5. « En Thaïlande, les manifestations d’étudiants se multiplient », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  6. « Thaïlande : plus de 10 000 personnes dans les rues de Bangkok contre le gouvernement et pour une réforme de la monarchie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Aurélie Leroy, « Impasse thaïlandaise : confiscation du pouvoir et concentration des richesses », sur Centre tricontinental,
  8. Jump in suicide cases linked to Covid-19 stress
  9. En Thaïlande, la crise économique provoque une hausse des suicides