Étude de cohorte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

On appelle étude de cohorte une étude statistique prospective de type longitudinale qui est généralement fondée sur deux groupes de sujets (les cohortes). Elle est notamment utilisée en médecine (principalement en épidémiologie), en sciences humaines et sociales, en science actuarielle et en écologie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'une des premières études de cohorte connue fut menée par Janet Lane-Claypon en 1912 dans son étude intitulée Report to the Local Government Board upon the Available Data in Regard to the Value of Boiled Milk as a Food for Infants and Young Animals[1].

Principe en épidémiologie[modifier | modifier le code]

Une étude de cohorte regroupe de sujets partageant ensemble un certain nombre de caractéristiques, suivis dans le temps (longitudinalement), à l’échelle individuelle (par exemple les exposés fument et les non exposés ne fument pas).

Ce type d'étude repose sur la collecte d’informations concernant des caractéristiques et des expositions des sujets à différents moments.

Lors de l'inclusion dans l'étude les sujets sont évalués sur certains critères / paramètres identifiés comme susceptibles de modifier le risque de survenue de la pathologie étudiée.

Au cours d'un certains laps de temps (déterminé à l'avance) les sujets sont de nouveau évalués. C'est à ce moment là que l'on observe la survenue ou non d'un événement (apparition de la pathologie étudiée)

Ce type d'étude est donc particulièrement bien adapté pour évaluer le risque qui est relié à l'exposition à des substances dangereuses pour la santé. À l'issue d'une étude de cohorte on compare le taux d'incidence entre exposés et non-exposés. Une étude de cohorte est parfois appelée « étude exposés/non-exposés ».

Avec ce type de protocole de recherche, il est important de considérer certains points dont :

  1. La composition de la cohorte (est-elle issue de la même communauté d'age et de sexe spécifique ?)
  2. Que tous les sujets soient exposés aux mêmes facteurs d'exposition,
  3. Identifier les biais potentiels
  4. La validité et la fiabilité des instruments de mesure

Illustration du design de l'étude :

https://www.globe-network.org/modules-elearning/africarami/epidemiologie/chapitre-2/assets/figure-6.png

Par exemple, une cohorte est réalisée sur le tabac.

Dans un groupe exposé (exposé) nous aurons les fumeurs et dans l'autre les non-fumeurs (non exposé).

Au cours du temps des changements apparaitront chez les sujets des deux groupes . De cette façon, il est possible de vérifier si le développement du cancer du poumon est lié à la condition de fumer.

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Calcul du risque relatif
  • Calcul incidence cumulée / taux d'incidence
  • Capacité à identifier d'autres facteurs de risques
  • Estime le risque attribuable
  • Possibilité d'extrapoler les résultats à la population générale

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Biais de sélection
  • Perdus de vues
  • Résultats longs à obtenir
  • Peu adapté aux pathologies rares (nécessite de très grand échantillons[2])
  • Le coût / l'organisation (personnels, locaux, matériels, planification,..)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Linda Wijlaars, « Can you name a female statistician? », Significance,‎ (lire en ligne)
  2. Françoise Jauzein et Nathalie Cros, Différentes types d'études épidémiologiques, INRP, octobre 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]