Fondation Bill-et-Melinda-Gates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fondation Bill-et-Melinda-Gates
Logo de l'organisation

Devise : « Toutes les vies ont une valeur égale
All lives have equal value »

Situation
Région Crystal Clear app package network.png Monde
Création [1],[2].
Type Fondation
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Seattle, Washington, États-Unis
Coordonnées 47° 37′ 25″ N, 122° 20′ 44″ O
Langue Anglais
Organisation
Membres 1 541 employés
Fondateur Bill Gates
Melinda Gates
PDG Susan Desmond-Hellmann

Site web Gatesfoundation.org

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Fondation Bill-et-Melinda-Gates

Géolocalisation sur la carte : Washington

(Voir situation sur carte : Washington)
Fondation Bill-et-Melinda-Gates

Géolocalisation sur la carte : Seattle

(Voir situation sur carte : Seattle)
Fondation Bill-et-Melinda-Gates

La fondation Bill-et-Melinda-Gates (Bill & Melinda Gates Foundation, BMGF) est une fondation américaine humaniste philanthropique créée en . À l’échelle mondiale, ses principaux objectifs sont d’améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté, alors qu’aux États-Unis, la fondation vise principalement à élargir l'accès à l’éducation et aux technologies de l'information. Elle est dirigée par ses trois administrateurs : Bill Gates, Melinda Gates ainsi que Warren Buffett; parmi les autres principaux responsables, on peut également compter le coprésident William H. Gates, Sr. et la directrice générale Susan Desmond-Hellmann. BMGF s'efforce d'utiliser l'effet de levier en encourageant l'implication des personnalités politiques concernées. Sa devise « toutes les vies ont une valeur égale » ainsi que l'accent mis sur le rapport coût-efficacité de chaque intervention en font un des principaux acteurs du mouvement de l'altruisme efficace. Son siège se trouve à Seattle, aux États-Unis.

Au 31 décembre 2017, la dotation de la fondation s’élevait à 50,7 milliards[3]. Son ampleur et la manière dont elle s’efforce d’appliquer les stratégies commerciales au domaine des dons caritatifs en font l’un des chefs de file de la philanthropie du risque (venture philanthropy), même si ses administrateurs sont les premiers à relever les limites des œuvres caritatives.

Missions[modifier | modifier le code]

« Notre rôle est de prendre des risques qui, s'ils sont payants, peuvent donner à des millions de personnes la chance de s'épanouir. »
— Message de la Fondation [4].
  • Améliorer les conditions de vie et la santé des populations afin de les aider à s’extraire de l’extrême pauvreté[5]
  • Donner aux plus pauvres, en particulier aux femmes et aux filles, les moyens de transformer leur existence[3]
  • Lutter contre les maladies infectieuses qui affectent les plus démunies[3]
  • Élargir l'accès à l’éducation et aux technologies de l'information aux États-Unis

Direction[modifier | modifier le code]

Le conseil d’administration de la fondation est présidé par Bill Gates, Melinda Gates et Warren Buffett. Les autres membres du conseil d’administration sont William H. Gates II, le père de Bill Gates, et Susan Desmond-Hellmann, la directrice-générale de la fondation.

Effectifs[modifier | modifier le code]

  • 1 541 employés[3]

Financement[modifier | modifier le code]

  • En octobre 2006, Bill et Melinda Gates ont créé une structure dotée de deux entités : la Fondation Bill et Melinda Gates (la fondation) et le Trust de la fondation Bill et Melinda Gates (le trust). Ces deux entités sont des fondations privées constituées en tant qu’organisations caritatives. Chaque entité a un objectif distinct. La fondation est financée par Bill et Melinda Gates[6].
  • D'autres contributeurs lui apportent des fonds. Ainsi en juin 2006, l’homme d'affaires milliardaire américain Warren Buffett annonce le versement de 37 milliards de dollars[7].

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation a été créée en 1994 sous le nom de William H. Gates Foundation et son financement a atteint 2 milliards de dollars au cours des années qui ont suivi. Le 15 juin 2006, Bill Gates a annoncé qu’il quitterait ses fonctions au sein de Microsoft à compter du 31 juillet 2008 afin de pouvoir consacrer plus de temps à la fondation.

La Fondation Gates fait partie des acteurs qui ont permis de financer la création de Gavi, l’Alliance du vaccin, avec un don de 750 millions de dollars US en 1999. Gavi vise à protéger la santé des enfants et des populations en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays pauvres.

En soutenant Gavi, la Fondation souhaite rendre plus rapide l'accès aux vaccins pour les pays en développement et à soutenir la recherche de façon à trouver pour ces pays des solutions de santé efficaces, abordables et pérennes.

En 2002, la Fondation contribue à la création du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, en apportant un don de 650 millions de dollars. La mission du Fonds Mondial est de récolter, de gérer et d’investir les fonds de donateurs internationaux pour lutter contre trois des maladies infectieuses les plus mortelles que le monde ait jamais connues. En 2012, la Fondation a fait un engagement financier de 750 millions de dollars. La Fondation a fait un nouvel engagement de 600 millions de dollars pour la période 2017-2019. Grâce à des investissements intelligents et efficaces dans le domaine de la santé par l’intermédiaire du Fonds mondial, 27 millions de vies ont été sauvées, ce qui a permis d’élargir les possibilités et de renforcer la justice sociale pour des familles et des communautés du monde entier[8].

En 2006, la Fondation a fait un don de 86 millions de dollars à l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (GPEI). Ce fonds multilatéral a pour objectif de parachever l’éradication de tous les poliovirus sauvages, de sorte qu’aucun enfant ne souffre plus jamais de poliomyélite paralytique. Lancée en 1988 après que l'Assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Santé eut adopté une résolution visant à éradiquer la poliomyélite, l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite et ses partenaires ont aidé les pays à faire d'énormes progrès pour protéger la population mondiale de cette maladie débilitante. En conséquence, l'incidence mondiale de la poliomyélite a diminué de 99,9% depuis la création de GPEI. On estime aujourd'hui à 16 millions le nombre de personnes qui marchent et qui seraient autrement paralysées par la maladie, et plus de 1,5 million de personnes sont en vie et auraient perdu la vie. Il reste maintenant à lutter contre la poliomyélite dans ses derniers bastions et à se débarrasser du dernier 0,1% des cas de poliomyélite[9].

Le 11 juillet 2012, les dirigeants de 150 pays se réunissent à Londres à l’occasion du Sommet pour la Planification Familiale co-organisé par le Gouvernement Anglais (Département du Développement International) et la Fondation Bill & Melinda Gates[10].

Ils forment un partenariat mondial, FP2020, qui vise à autonomiser les jeunes filles et les femmes en permettant à 220 millions de femmes d’avoir accès à des moyens de contraception[11]. Plus de 4,3Md$ de dons seront récoltés au cours de ce sommet, dont 560M de la Fondation Bill & Melinda Gates[12].

En 2017, la Fondation lance son premier rapport Goalkeepers qui appelle la nouvelle génération de dirigeants à s’impliquer dans la lutte contre la pauvreté et la maladie, et rappelle les progrès accomplis en matière d’aide au développement depuis 1990[13].

Un événement organisé à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, accueillant Barack Obama et Justin Trudeau en 2017, puis Emmanuel Macron en 2018, est également organisé. À cette occasion, la Fondation récompense les citoyens qui ont su porter des projets améliorant la vie des plus démunis et qui incitent les autres à progresser plus rapidement vers les objectifs mondiaux.


Contributions importantes[modifier | modifier le code]

En 2006, Bill Gates a décidé de consacrer 95 % de sa fortune[22] à la lutte contre les maladies et l'analphabétisme dans les pays du Sud.
Sa fondation a déjà dépensé 9,26 milliards de dollars[23], en particulier pour vacciner 55 millions d'enfants.

Fonds engagés (en millions de dollars)
Code-objet CAD 5 (DAC 5 Digit Sector)[25] 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Somme
Lutte contre les maladies infectieuses 256.9 720.3 462.8 528.7 1248.3 1271.8 1097.5 5586.4
Lutte contre le paludisme 324.5 101.7 133.6 75.5 302.4 377.6 140.8 1456.1
Lutte contre les MST, y compris le VIH/sida 175.5 26.9 291.4 199.7 184.4 264.4 165.7 1308.0
Lutte contre la tuberculose 69.2 211.1 59.5 273.9 135.3 100.1 244.8 1094.0
Soins de santé en matière de procreation 173.8 66.8 77.4 165.2 84.9 207.6 130.0 905.8
Recherche agricole 84.7 27.8 196.2 192.8 207.1 14.7 83.9 807.2
Planification familiale 104.5 21.2 21.4 49.3 165.0 145.8 181.7 688.9
Politique de santé et gestation administrative 119.3 14.3 145.7 75.5 61.1 113.4 130.3 659.5
Développement de Agricole 5.2 30.0 0.0 35.0 0.0 325.1 86.1 481.3
Politique agricole et gestion administrative 72.9 30.0 77.5 77.1 86.2 19.7 96.9 460.3
Promotion de la sensibilisation au développement 47.2 45.0 35.5 41.7 124.4 61.7 80.7 436.2
Soins de santé fondamentaux 22.3 23.9 43.7 73.2 1.7 45.6 206.3 416.7
Besoins élémentaires en matière de nutrition 19.2 15.7 40.9 51.5 63.7 55.9 148.2 395.2
Accès à des installations sanitaires de base 10.1 34.9 82.9 74.9 59.1 48.7 64.9 375.5
Politique financière et gestion administrative 29.0 18.4 9.8 8.9 70.1 32.9 53.4 222.5
Autre 487.5 273.8 2208.9 260.2 332.1 433.3 2195.7 6191.5
Total 2001.9 1662.0 3887.2 2183.0 3125.9 3518.4 5106.6 21485.1

Ci-dessous, les subventions BMGF aux pays en développement émises entre 2009 et 2015 sont présentées telles qu'elles figurent dans les publications de l'Initiative internationale pour la transparence de l'aide (IITA), dont l'organisme de bienfaisance est membre depuis octobre 2013. La fondation indique que le reporting commence en 2009 et exclut certaines subventions, y compris celles liées aux programmes américains[26].

Organisation Montant (en millions de dollars)
GAVI Alliance 3,152.8
OMS 1,535.1
Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme 777.6
PATH 635.2
Fonds des États-Unis pour l'UNICEF 461.1
Fondation Rotary du Rotary International 400.1
Banque internationale pour la reconstruction et le développement 340.0
Alliance mondiale pour la mise au point de médicaments antituberculeux 338.4
Medicines for Malaria Venture 334.1
Programmes de vaccination du PATH 333.4
Siège de l'UNICEF 277.6
Université Johns Hopkins 265.4
Aeras 227.6
Initiative Clinton pour l’accès à la santé 199.5
Association internationale de développement 174.7
CARE 166.2
Organisation mondiale de la santé-Bureau du Nigéria 166.1
Agence française de développement (AFD) 165.0
Centro Internacional de Mejoramiento de Maíz y Trigo (CIMMYT) 153.1
Cornell University 146.7
Alliance pour une révolution verte en Afrique (l'AGRA) 146.4
Fondation des Nations Unies 143.0
Fondation de l'Université de Washington 138.2
Fondation de le National Institutes of Health 136.2
Université Emory 123.2
Université de Californie à San Francisco 123.1
Population Services International 122.5
Université d'Oxford 117.8
Institut international de recherche sur les politiques alimentaires 110.7
Institut international d'agriculture tropicale 104.8

Le graphique ci-dessus répertorie les principaux organismes bénéficiaires que la Fondation Bill et Melinda Gates s'est engagée à financer entre 2009 et 2015. Encore une fois, seuls les dons consignés dans les publications de l'IITA sont mentionnés[26].

Activités[modifier | modifier le code]

  • Identifier et financer des solutions à fort impact susceptibles d’aider les personnes les plus démunies à améliorer leurs conditions de vie.
  • Corriger les défaillances de marché et réduire les risques liés aux investissements dans les biens publics à l’échelle mondiale, afin qu’ils bénéficient aussi aux personnes démunies.
  • La fondation est non partisane ; elle travaille avec des acteurs de tous horizons politiques, car les objectifs qu’elle s’est fixés ne pourront se réaliser que par le biais de partenariats avec les gouvernements, les ONG, les communautés, et le secteur privé.
  • L’amélioration des conditions de vie des individus se produit souvent au niveau local, dans les communautés au sein desquelles les gens agissent.
  • La fondation réalise des investissements stratégiques pour diffuser des solutions existantes ou pour en créer de nouvelles.
  • Il est essentiel que les bénéficiaires de subventions et les partenaires puissent communiquer de manière transparente.

Développement et santé[modifier | modifier le code]

Le rôle de la Fondation est d’identifier et de financer des solutions à fort impact susceptibles d’aider les personnes les plus démunies à améliorer leurs conditions de vie.

  • Inclusion financière

La Fondation soutient des acteurs publics et privés dans la mise en œuvre de programmes qui visent à offrir aux populations les plus pauvres du monde un accès à des services financiers leur permettant de mener une vie plus prospère. Si, au cours des cinq prochaines années, les populations des pays les plus pauvres parviennent à accéder à ce type de services financiers, l’économie mondiale pourrait croître de 3 600 milliards de dollars[27]. De plus, il est crucial de focaliser les efforts sur les femmes, car « une femme investira 60 % de plus (qu’un homme) dans son affaire si elle a accès à des services bancaires »[21].

  • Planification familiale

Le programme de planification familiale de la Fondation Bill et Melinda Gates vise à fournir un accès à des produits, services et informations en matière de contraception à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d'ici 2020, l’objectif final étant l'accès universel à la planification familiale[28]. Pour la Fondation, la contraception représente une arme contre la pauvreté : si les femmes ont accès à l'information sur leurs cycles biologiques et sur la contraception, elles peuvent aller à l'école, devenir autonomes, créer de l'activité économique, pour elles, pour leur communauté, pour leur pays[29]. La Fondation œuvre notamment au Sénégal aux côtés de la ministre de la Santé Awa Marie Coll-Seck, qui a placé la contraception au cœur de son action. Grâce à un financement de 15 millions de dollars de la part de la Fondation Gates, le Gouvernement sénégalais a mené une expérimentation à Pikine et dans sept autres villes du pays entre 2010 et 2015[30].

  • Agriculture

La Fondation a pour objectif de réduire la faim et la pauvreté pour des millions de familles d’agriculteurs en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud en augmentant durablement les rendements agricoles. Les investissements de la Fondation en la matière sont concentrés en Afrique et en Asie où se trouvent les deux tiers des personnes les plus démunies du monde, dont près de 800 millions dépendent de l’agriculture pour vivre[31].

En 2017, à l’occasion du One Planet Summit organisé en France par Emmanuel Macron, la Fondation Bill et Melinda Gates a annoncé un investissement de plus de 300 millions de dollars pour aider les agriculteurs d’Afrique et d’Asie à faire face au changement climatique[32],[33]. Cette décision a été prise de concert avec l’Union européenne qui a, de son côté, promis d’investir 318 millions de dollars, portant ainsi le total à près de 600 millions[34].

  • Polio

La Fondation s’est fixé l’objectif d’éradiquer la poliomyélite dans le monde entier. Ces vingt dernières années, l’action des bailleurs de fonds et des oganisations privées au sein de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio a permis d’importantes avancées : en 1988, au lancement de l’IMEP, le poliovirus sauvage était présent dans plus de 125 pays et paralysait près de 350 000 personnes par an, essentiellement de jeunes enfants. En 2017, près de 30 ans après le lancement de l’IMEP, seuls 22 cas de polio étaient recensés dans le monde[35]. La Fondation Bill et Melinda Gates est un soutien majeur de cette initiative ; elle a contribué au fonds à hauteur 2,5 milliards de dollars sur la période 2013/2020[36], dont une donation majeure de 1,8 milliard de dollars effectuée à l’occasion du Sommet mondial pour la Vaccination, qui s’est tenu à Abu Dhabi en 2013[37].

  • Malnutrition

La Fondation œuvre pour s’assurer que tous les enfants jouissent de l’alimentation dont ils ont besoin pour démarrer une vie saine, particulièrement dans les régions d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud. En 2018, en partenariat avec l’Institute for the Future, la Fondation a lancé le rapport « Good food is good for Business », qui vise à pousser les acteurs industriels à développer de nouvelles solutions permettant de répondre à ces besoins[38],[39].

  • VIH

La Fondation a pour objectif de réduire considérablement l’incidence de l’infection au VIH et de prolonger la vie des personnes vivant avec le VIH grâce à des investissements effectués dans six domaines. Ils visent à faire progresser le développement et l’innovation en matière de méthodes de prévention du VIH, tout en améliorant l’efficacité des traitements et les efforts de prévention existants. La Fondation collabore avec de nombreux partenaires, notamment avec les agences gouvernementales des pays bailleurs de fonds et des pays en développement, des organisations multilatérales, des organisations non gouvernementales (ONG), des institutions universitaires, des organisations communautaires et des entreprises privées. La Fondation contribue activement au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, pionnier de la lutte contre l’infection ; elle a notamment effectué un don de 750 millions de dollars en 2012[40]. La Fondation a noué un partenariat avec l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les Hépatites (ANRS) virales pour conduire des travaux de recherche sur le VIH-sida et les hépatites virales[41].

  • Paludisme

L’éradication du paludisme est un des objectifs clés de la Fondation Bill et Melinda Gates. Quelque 207 millions de personnes ont été touchées par cette maladie en 2012, et environ 627 000 en sont décédées, dont 90 % en Afrique subsaharienne et 77 % d’enfants de moins de 5 ans. La Fondation consacre près de milliard de dollars chaque a Europe année à l’éradication de cette maladie, dont le nombre de cas recensés a augmenté ces deux dernières années[42].

  • Santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant

Depuis 1990, le taux de mortalité maternelle à l’échelle mondiale a baissé de 45 %. Cependant, chaque jour, environ 800 femmes meurent de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement[43]. En 2014, Melinda Gates, Anne Hidalgo (Maire de Paris) ou encore Irina Bokova (Directrice générale de l’UNESCO) signent l’appel de Paris pour la santé des femmes et des enfants dans le monde[44],[45]. Les signataires reconnaissent qu’investir pour la santé des femmes et des petites filles est crucial dans la mesure où lorsque les femmes sont en bonne santé et éduquées, elles peuvent saisir de plus nombreuses opportunités économiques, entraînant ainsi des effets positifs durables pour leur famille et leur pays[46].

  • États-Unis

Aux États-Unis, La Fondation œuvre pour garantir que tous les étudiants qui terminent le lycée avec leur diplôme en poche soient prêts à aborder des études universitaires et aient la possibilité d’obtenir un diplôme d’études supérieures valorisé sur le marché du travail. La Fondation tente également de résoudre les problèmes d’inégalité sociale et de pauvreté dans l’État de Washington, où la famille Gates vit depuis des générations et où est basée la fondation. Cette dernière a par exemple fait don de 1,5 milliard de dollars au Gates Millennium Scholars, une organisation administrée par le United Negro College Fund, qui vise à offrir des bourses d'études à des étudiants venant de minorités ethniques[47].

Partenariats avec la France[modifier | modifier le code]

  • Collaboration avec l’Agence française de développement

La Fondation travaille en étroite collaboration avec l’Agence française de développement depuis la signature d’un accord-cadre en 2015. Ce partenariat entre la Fondation Gates, l’Agence française de développement et l’Alliance globale pour la vaccination et l’immunisation (GAVI) dont le montant s’élève à 100 millions d’euros, est destiné à accroître la couverture vaccinale dans six pays francophones de la zone sahélienne : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad[48].

  • Partenariat de Ouagadougou

La Fondation et le Gouvernement français ainsi que neuf pays d'Afrique de l'Ouest se sont engagés à fournir des contraceptifs à un million de femmes supplémentaires dans le cadre d'une initiative commune : le Partenariat de Ouagadougou. L’objectif est d’atteindre 2 millions de femmes supplémentaires d'ici 2020[49].

  • Initiative Sénégalaise de Santé Urbaine (ISSU)

Avec le soutien du Gouvernement français, la Fondation Gates a financé un programme visant à accroître la disponibilité des contraceptifs dans les zones urbaines du Sénégal. Cette initiative repose sur six piliers : l’engagement des chefs religieux dans l’éducation des hommes concernant les avantages de la planification familiale, la diffusion de programmes radio visant à s'attaquer aux mythes entourant la contraception, s'assurer que les contraceptifs soient toujours disponibles et améliorer les services fournis par les sages-femmes. En seulement quatre ans, l'ISSU a permis de faire progresser l'utilisation de contraceptifs modernes parmi les femmes les plus pauvres de six villes du Sénégal de 24 % à presque 37 %. En partie grâce à l'ISSU, le taux de prévalence des contraceptifs modernes au Sénégal a augmenté de plus de 4 % en 2013, soit la plus forte augmentation enregistrée dans un pays d'Afrique de l'Ouest en une seule année[50].

  • One Planet Summit

À l’occasion du One Planet Summit organisé par Emmanuel Macron en 2017 et auquel Bill Gates a participé, la Fondation a annoncé un investissement de plus de 300 millions de dollars afin d’aider les agriculteurs d’Afrique et d’Asie (voir ci-dessus)[51].

  • Melinda aux Rendez-vous de Bercy

Le 20 janvier 2019, Melinda Gates était l’invitée d’honneur des « Rendez-vous de Bercy », un événement organisé par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire et dont le thème était « Redéfinir le capitalisme au XXIe siècle ». Elle s’est exprimée sur le rôle que peuvent jouer les nouvelles technologies dans la lutte contre les inégalités mondiales[52].

  • Bill Gates à Solidays

En 2014, en 2015 et en 2016, Bill Gates a participé au Festival de musique Solidays, un événement dédié à la lutte contre le SIDA organisé par Solidarité sida, qui a lieu chaque année depuis 1999[53].

  • Partenariat avec l’ANRS

La Fondation a noué un partenariat avec France Recherche Nord & Sud Sida-hiv Hépatites (ANRS)[41].

  • Goalkeepers

La Fondation Bill & Melinda Gates a créé Goalkeepers en 2017 un catalyseur pour l'action, encourager les dirigeants du monde entier à partager ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et à forger de nouveaux partenariats. Organisation d’un événement en marge de l’assemblée Générale des Nations unies: Obama en 2017, Macron en 2018[54],[55],[54],[56].

Controverses[modifier | modifier le code]

Certaines critiques dénoncent toutefois l'implication de la fondation dans le capital de sociétés responsables de divers problèmes sanitaires et humains et de ne pas soutenir les bons moyens de développement[57].

À la fin des années 1990, le monopole de Windows qui est devenu le système d’exploitation le plus vendu au monde, inquiète de plus en plus les autorités américaines dont le ministère de la Justice qui ouvre un procès antitrust à l'encontre de Microsoft en 1997. C'est à cette époque que Bill Gates parcourt les pays pauvres de la planète et deux ans après créé sa fondation philanthropique, pour certains[58], qu'il cherche à redorer son image et celle de Microsoft, images potentiellement ébranlées par le verdict[pas clair].

En , le Los Angeles Times fait paraître un article peu flatteur pour la fondation Gates, qu'il accuse de placer 95 % de ses fonds dans des investissements rémunérateurs gérés par des financiers chargés de « diversifier fortement leur portefeuille mais sans directives précises ». Le quotidien souligne ainsi que certaines de ces initiatives sont contradictoires avec son action philanthropique. L'article cite le cas de campagnes de vaccinations dans le delta du Niger financées, notamment, par la fondation Gates, qui investirait parallèlement dans des entreprises comme Eni, Shell, ExxonMobil, Chevron et Total — compagnies pétrolières éminemment responsables de la pollution dans cette région.

Ce genre d'affaires ne seraient pas isolées, selon le Los Angeles Times, qui souligne que la fondation a investi avec profit dans plusieurs compagnies reconnues pour leur impact néfaste sur l'environnement et la santé, mais aussi dans des compagnies de crédit immobilier accusées d'avoir dépossédé des milliers de personnes, ou des sociétés employant des enfants. La fondation Gates n'aurait « pas usé de sa puissance et de son immense richesse pour changer le comportement des compagnies dans lesquelles elle investit »[59].

Le soutien de la fondation aux OGM a également suscité des critiques[60] : le , Bill Gates a annoncé que la fondation allait donner 120 millions de dollars pour différents programmes d'aides aux agriculteurs d'Afrique et d'Inde. Une partie de ces programmes, mis en œuvre par l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (en) (Agra) (en français : « Alliance pour une révolution verte en Afrique »), consiste à fournir diverses semences génétiquement modifiées[61]. La fondation est aussi critiquée pour son soutien aux essais de lâcher de moustiques génétiquement modifiés, effectués en coopération avec la firme Oxitec en Malaisie et au Mexique.

En 2009, la fondation Gates finance un projet de l'organisation caritative Path, pour étudier la possibilité d'incorporer le vaccin anti-HPV, produit par les firmes pharmaceutiques Merck et GSK, au programme officiel de vaccination de l'Inde[62]. Mais la mort de sept adolescentes peu après leur vaccination jette la suspicion sur l'innocuité du vaccin. En , un comité parlementaire indien conclut que le projet de Path s'apparente à un essai clinique utilisant comme cobayes des jeunes filles issues de familles peu lettrées, sans que celles-ci aient été dûment informées contre les risques du vaccin[62]. Le comité conclut également que « le seul but de Path était de promouvoir les intérêts commerciaux des fabricants du vaccin »[63].

En 2016, la sortie du livre de Megan Tompkins-Stange Policy Patrons renouvelle le vieux débat sur le rôle des fondations au sein des démocraties libérales. La fondation Gates, citée pour son engagement dans les politiques éducatives, figure parmi les objets d'études et l'auteure rapporte des témoignages représentants internes de la fondation, en échange de leur anonymat[64]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Foundation Timeline and History – Bill & Melinda Gates Foundation legacy may focus more on philanthropy than on Microsoft - Computerworld », Bill & Melinda Gates Foundation.
  2. a et b (en) « Gates Foundation pledges $250 million toward world health issues », sur The Seattle Times, .
  3. a b c et d (en) « Fondation Factsheet », sur Bill and Melinda Gates Fondation (consulté le 14 mars 2019).
  4. (fr)« Melinda Gates Coprésidente & Administratrice », sur gatesfoundation.org/fr/ (consulté le 30 juillet 2014).
  5. (fr)« Toutes les vies ont la même valeur », sur gatesfoundation.org/fr/ (consulté le 8 mars 2019).
  6. (en) « Fondation Factsheet », sur Gates Fondation (consulté le 12 mars 2019).
  7. Versement de 37 milliards de $ par Warren Buffett
  8. (en) « The Global Fund Welcomes US$750 Million Promissory Note from the Bill & Melinda Gates Foundation », The Global Fund, (consulté le 15 mars 2019).
  9. (en) « Contributions and Pledges to the Global Polio Eradication Initiative, 1985-2019 », Polio Eradication, (consulté le 14 mars 2019).
  10. (en) « Landmark Summit Puts Women at Heart of Global Health Agenda », Fondation Gates, (consulté le 15 mars 2019).
  11. « Family Planning 2020 », Fondation l’Assemblée générale des Nations Unies, (consulté le 15 mars 2019).
  12. (en) « Melinda Gates pledges $560 million for contraception », Reuters, (consulté le 15 mars 2019).
  13. « Bill Gates : « Rien ne compense la générosité défaillante d’un pays riche » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  14. Une grande partie des dons a été faite en actions, ce qui pourrait expliquer pourquoi des variations très importantes ont parfois eu lieu dans les actifs de la fondation, d'une année sur l'autre (notamment entre 1998 et 1999)
  15. (en) Historique de la fondation
  16. « Warren Buffett donne plus de 80 % de sa fortune à des œuvres caritatives », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  17. (en) The Economist du 29 juin 2006
  18. Consoglobe
  19. Sutori
  20. « Un Bill Gates philanthrope français », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  21. a et b « Des smartphones pour donner accès à des services bancaires et sortir de la pauvreté », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  22. Marie-Cécile Renault, « Bill Gates lâche les rênes de Microsoft », dans Le Figaro du 17/06/2006, [lire en ligne].
  23. Sixtine Léon-Dufour, « La Fondation Gates, une machine de guerre contre «les plaies» du tiers-monde », dans Le Figaro du 17/06/2006 [lire en ligne].
  24. (fr) « La fondation Gates salue les engagements du G8 et encourage leur poursuite afin de répondre aux problèmes touchant les personnes démunies dans le monde », .
  25. « DAC 5 Digit Sector », IATI Standard
  26. a et b « About - Bill & Melinda Gates Foundation », IATI Registry (consulté le 12 mars 2019).
  27. « Pauvreté : la finance mobile, outil de désenclavement », Les Echos, (consulté le 14 mars 2019).
  28. « Melinda Gates : "Investir pour la santé des femmes et des petites filles" », Le Journal du Dimanche, (consulté le 14 mars 2019).
  29. « Philanthropie - Melinda Gates : "Les femmes et les filles d'abord !" », Le Point, (consulté le 14 mars 2019).
  30. « La pilule au chevet du Sénégal », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  31. (en) « What We Do : Agricultural Development », Fondation Gates (consulté le 13 mars 2019).
  32. « Bill Gates investit 300 millions de dollars pour aider les agriculteurs d'Afrique et d'Asie », RTL Radio, (consulté le 13 mars 2019).
  33. « Bill Gates : « Comment l'innovation peut limiter le réchauffement climatique » », Les Echos, (consulté le 13 mars 2019).
  34. « Bill Gates met 300 millions de dollars pour la recherche agricole », BMF Business, (consulté le 13 mars 2019).
  35. (en) « Does polio still exist? Is it curable? », OMS (‘’WHO’’), (consulté le 13 mars 2019).
  36. (en) « Contributions and Pledges to the Global Polio Eradication Initiative, 1985-2019 », Polio Eradication, (consulté le 13 mars 2019).
  37. « Bill Gates met 1,8 milliard de dollars pour éradiquer la polio », Le Point, (consulté le 13 avril 2013).
  38. (en) « “When business fights malnutrition, everybody profits,” says Bill & Melinda Gates Foundation exec », Nutrition Insight, (consulté le 13 mars 2019).
  39. (en) « Good Food Is good Business », Institute for the Future, (consulté le 13 mars 2019).
  40. (en) « Bill Gates injects $750 million into troubled AIDS fund », Reuters, (consulté le 13 mars 2019).
  41. a et b « Etranger », France Recherche Nord&sud Sida-hiv Hépatites (l'ANRS) (consulté le 14 mars 2019).
  42. « Comment Bill Gates veut sauver l’Afrique du fléau du paludisme », Europe 1, (consulté le 13 mars 2019).
  43. (en) « Mortalité maternelle », OMS (WHO), (consulté le 13 mars 2019).
  44. « Melinda Gates et Anne Hidalgo au secours des femmes et des enfants dans le monde », 3 Paris ile-de-france, France Télévisions, (consulté le 14 mars 2019).
  45. « Philanthropie - Melinda Gates : "Les femmes et les filles d'abord !" », Le Point, (consulté le 13 mars 2019).
  46. « Melinda Gates : "Investir pour la santé des femmes et des petites filles" », Le Journal du Dimanche, (consulté le 14 mars 2019).
  47. (en) « What We Do », Fondation Gates (consulté le 13 mars 2019)
  48. « Santé au Sahel - Entretien de Laurent Fabius avec Bill Gates et signature d’un accord entre la fondation Bill & Melinda Gates, l’agence française de développement et l’alliance Gavi », France Diplomatie, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, (consulté le 14 mars 2019).
  49. (en) « The Bill and Melinda Gates Foundation (BMGF) », Partenariat de Ouagadougou (consulté le 14 mars 2019).
  50. « Le projet de mesure, d'apprentissage et d'évaluation », Johns Hopkins University (consulté le 14 mars 2019).
  51. « Bill Gates : « Comment l'innovation peut limiter le réchauffement climatique » », Les Echos, 12 décember 2017 (consulté le 14 mars 2019).
  52. « Rendez-vous de Bercy 2019 : «Redéfinir le capitalisme du XXIe siècle» », Ministère de l'Économie et des Finances, (consulté le 14 mars 2019).
  53. « Solidays jour 3 : Foot, DoP, hip hop et Bill Gates sous le soleil, exactement », Greenroom, (consulté le 14 mars 2019).
  54. a et b « Emmanuel Macron appelle les jeunes Africains à « construire leur propre avenir » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  55. (en) « Read Barack Obama's Speech Bashing the GOP's '50th or 60th' Attempt to Repeal Obamacare », TIME, (consulté le 14 mars 2019).
  56. « Bill Gates: "There is no immediate effect of aid to poor countries on migration" », TIME, (consulté le 14 mars 2019).
  57. Bill Gates : un bienfaiteur de l’humanité... version OGM et nucléaire, Nouvel Obs, .
  58. Intervention de l'historien Patrick Zylberman dans le documentaire « Le Vaccin selon Bill Gates » de Frédéric Castaignède, sur Arte, 22 min 50 s.
  59. Le Courrier International, Les œuvres pas très charitables de la fondation Gates, .
  60. (en) Gates Gives $300 million - but with a Catch, open…, .
  61. La fondation Bill Gates donne à l'Afrique et l'Inde des millions et des OGM, ZDNet.fr, .
  62. a et b Financial Times, .
  63. Path's "sole aim was to promote the commercial interests of HPV vaccine manufacturers", Financial Times, .
  64. Annabelle Berthiaume, « Megan E. Tompkins-Stange, Policy Patrons. Philanthropy, Education Reform, and the Politics of Influence », Lectures,‎ (ISSN 2116-5289, lire en ligne, consulté le 13 octobre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]