AstraZeneca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
AstraZeneca
logo de AstraZeneca
illustration de AstraZeneca

Création [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1999 : fusion Astra et Zeneca
Personnages clés Pascal Soriot (PDG)
Forme juridique Société ouverte à responsabilité limitéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (AZN)[2], bourse de Londres (AZN) et bourse de Stockholm (AZN)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Londres, Angleterre
Drapeau de la Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction Pascal Soriot (depuis )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Blackrock IM (7 %)
AXA IM (4 %)
Legal&General IM (2 %)
Investor AB (3,9 %)
Activité industrie pharmaceutique
Produits MédicamentVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales AstraZeneca Canada (d), AstraZeneca PTY (d), AstraZeneca Korea (d), AstraZeneca (d), AstraZeneca India (d), AstraZeneca (d), AstraZeneca (d), AstraZeneca Farmaceutica Spain (d), AstraZeneca Czech Republic (d), Cambridge Antibody Technology (en), MedImmune (en), Amylin Pharmaceuticals et Acerta Pharma (d)
Effectif 70 600 personnes fin 2019 (environ)
Companies House 02723534Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.astrazeneca.com

Capitalisation 124 788 millions USD en décembre 2019
Chiffre d'affaires 24 384 millions USD en 2019
Résultat net 1 335 millions USD en 2019[4]

AstraZeneca est un groupe pharmaceutique suédo-britannique, né de la fusion en avril 1999 du suédois Astra et du britannique Zeneca et dirigé par le français Pascal Soriot depuis 2012.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Le rachat de Zeneca en 1999, appartenant auparavant au groupe Imperial Chemical Industries Pharma (ICI Pharma), par Astra fut possible grâce au succès de l'oméprazole, indiqué principalement dans le traitement de l'ulcère gastrique.

Évolution de l'entreprise[modifier | modifier le code]

En 2000, AstraZeneca fusionne ses activités dans la chimie et l'agroalimentaire avec celles de Novartis, créant Syngenta.

En 2007, AstraZeneca rachète MedImmune, une entreprise de biotechnologie américaine, pour 15,6 milliards de dollars[5].

En juin 2011, Dentsply acquiert pour 1,8 milliard de dollars Astra Tech, une division d'AstraZeneca spécialisée dans le matériel médical notamment dentaire, mais aussi chirurgical et urologique, mais qui est surtout présent dans les implants dentaires[6].

En octobre 2013, AstraZeneca acquiert Spirogen, une entreprise de biotechnologie sur le cancer, pour 440 millions de dollars[5].

En novembre 2014, AstraZeneca acquiert Definiens, une entreprise spécialisée dans la détection du cancer, pour 150 millions de dollars. En parallèle, il signe des partenariats avec Pharmacyclics et Johnson & Johnson dans l'oncologie[7].

En juillet 2015, AstraZeneca vend à Sanofi pour 300 millions de dollars, le Caprelsa, un médicament contre une forme rare de cancer[8]. En novembre 2015, AstraZeneca acquiert ZS Pharma, une entreprise pharmaceutique américaine, pour 2,7 milliards de dollars[9]. Le même mois, AstraZeneca vend des licences sur certains médicaments concernant la maladie de Crohn à Perrigo pour 380 millions de dollars[10]. En décembre 2015, AstraZeneca annonce l'acquisition de 55 % de Acerta Pharma, entreprise spécialisée dans l'oncologie, pour 4 milliards de dollars[11]. Le même mois, AstraZeneca annonce l'acquisition des activités respiratoires de Takeda Pharmaceutical pour 575 millions de dollars[12].

Le 24 août 2016, AstraZeneca annonce avoir trouvé un accord avec l'Américain Pfizer pour lui vendre une partie de ses activités dans les antibiotiques en dehors des États-Unis pour une valeur d'environ 1,5 milliard de dollars[13],[14].

En novembre 2018, AstraZeneca annonce la vente d'un traitement concernant les infections pulmonaires pour enfant à Swedish Orphan Biovitrum pour 1,5 milliard de dollars[15].

En décembre 2020, AstraZeneca annonce la vente de Crestor (dont le principe actif est la rosuvastatine), son ancien produit phare contre le cholestérol, à Gruenenthal, pour 320 millions de dollars, tout en gardant la distribution de ce médicament dans certains pays[16]. Toujours en décembre 2020, AstraZeneca annonce le projet d'acquisition d'Alexion Pharmaceuticals, pour 39 milliards de dollars[17].

Vaccin contre la Covid-19[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Dès la mi-janvier 2020[18], le laboratoire du Jenner Institute de l'Université d'Oxford commence à développer un vaccin contre le SARS-CoV-2 avec ses deux chercheurs Adrian V. S. Hill (en) et Sarah Gilbert[19]. Le vaccin est dénommé AZD 1222, et utilise la technique dite du « vecteur viral »[19]. Il utilise comme vecteur un adénovirus de chimpanzé[20]. Lors de la phase I des tests, le vaccin montre une forte réponse immunitaire[20]. Toutefois, selon Bruno Pitard[21], il provoque des maux de tête et des douleurs musculaires chez un tiers des personnes vaccinées, ainsi que de faibles fièvres[20].

Le 8 septembre 2020, AstraZeneca annonce un incident grave en phase III des tests du vaccin. Un patient a été atteint d'une maladie potentiellement inexpliquée, qui pourrait être une myélite transverse[20],[22]. Les essais cliniques reprennent peu après, alors que l'on a constaté que le patient a reçu une dose de placebo[23].

L'université Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca rendent publics, le lundi 23 novembre, les résultats intermédiaires des essais cliniques de leur vaccin contre le coronavirus réalisés à grande échelle au Brésil et au Royaume-Uni. Le vaccin a un taux d’efficacité de 70 % en moyenne. Le vaccin de Moderna affiche un taux de 94,5 % et celui de Pfizer/BioNTech de 95 %, mais ces différents vaccins utilisent des technologies différentes. De plus, les tests cliniques de ces deux derniers ont eu lieu plus tôt, et essentiellement aux Etats-Unis, à une période où le nombre de cas covid-19 était plus faible dans la population générale et les variants du covid-19 étaient peu présents. Les conditions des populations testées sont donc différentes. Dans le cas des variants du virus covid-19, le vaccin de Pfizer présente des taux d’efficacités proche des autres vaccins comme celui d’astra/zeneca. Le taux d’efficacité d’un vaccin est calculé en comparant le nombre de malades testés positifs au covid entre un groupe vacciné et un groupe ayant reçu un placebo. Mais le rôle d’un vaccin n’est pas d’empécher complètement les personnes vaccinées de tomber malade, mais de renforcer leurs défenses immunitaires pour réduire le nombre de cas mortels ou nécessitant une hospitalisation lourde.

Selon une étude pré-publiée menée à l'université d'Oxford, le vaccin Asrezneca, un mois après la seconde dose, est efficace à 67 % pour prévenir les infections symptomatiques causées par le variant Delta, contre une efficacité de 90 % pour le vaccin Pfizer. Selon l'étude, l'efficacité du vaccin Astrazenaca diminue au fil du temps de la façon suivante : 65% après deux mois et 61% après trois mois. Pour le Pfizer, l'efficacité est de 85% après deux mois, puis 78% après trois mois. Au bout de quatre à cinq mois, les efficacités pour Astrazenca et Pfizer sont les mêmes[24],[25].

Mise sur le marché[modifier | modifier le code]

La Commission européenne, qui a négocié un contrat avec AstraZeneca.

Le , le ministre italien de la Santé Roberto Speranza annonce que son pays ainsi que l'Allemagne, la France et les Pays-Bas commandent 400 millions de vaccins contre la maladie à coronavirus 2019 à la société AstraZeneca. Ce contrat porte sur la livraison d'un vaccin actuellement développé par l'université d'Oxford[26].

Selon une interview de Pascal Soriot[27] mi-août 2020, la mise en production du vaccin a démarré en août 2020[20].

Ce vaccin, élaboré à partir de la technique du « vecteur viral », sera vendu à prix coûtant pendant toute la durée de la pandémie au tarif de 2,50 euros la dose en France[28].

L'Union européenne a prévu de s'approvisionner auprès de quatre usines AstraZeneca, dont deux situées dans l'UE et deux situées au Royaume-Uni, toutefois AstraZeneca souhaite livrer des vaccins au Royaume-Uni avant de les livrer à l'Union européenne[29].

En France, la HAS (Haute Autorité de Santé) recommande que les moins de 55 ans ayant reçu une dose avant le 9 avril 2021 reçoivent une deuxième dose d'un autre vaccin (Pfizer ou Moderna)[30]. Margaret Harris, porte-parole de l'OMS explique lors du briefing régulier de l'ONU à Genève que "l'interchangeabilité des vaccins n'est pas quelque chose à recommander à ce stade"[30].

Suspension dans plusieurs pays[modifier | modifier le code]

Le 11 mars 2021, le Danemark suspend l'utilisation du vaccin par précaution à la suite d'un décès du fait de la vaccination[31]. Les autorités danoises rappellent cependant qu'« à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins ». Le 20 mai 2021, le pays allège cette suspension en autorisant les volontaires à recevoir une dose d'AstraZeneca. Elles demandent par la suite le à l'autorité sanitaire de réexaminer sa décision à la suite des retards de livraison des autres vaccins[32].

Le 15 mars 2021, la France suspend préventivement et temporairement l'utilisation du vaccin suivant l'exemple du Danemark[33],[34], de la Norvège, l'Autriche, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg[35], l'Islande, la Bulgarie, l'Irlande, les Pays-Bas, l'Allemagne[36], la Suède[37]. L'utilisation du vaccin en France, en Autriche[38], en Lituanie[39], au Luxembourg[40], en Bulgarie[41],[42], les Pays-Bas[43], l'Allemagne[44] et en Suède[45] a depuis repris, limitant l'utilisation du vaccin à certaines catégories de personnes en fonction de leurs âges.

Changement de nom[modifier | modifier le code]

Le 28 mars, la société AstraZeneca change le nom commercial de son vaccin. À l'appellation « Covid-19 Vaccine AstraZeneca » est substituée la dénomination « Vaxzevria »[46].

Activité[modifier | modifier le code]

AstraZeneca compte environ 63 000 employés dans le monde entier, dans la recherche, le développement, la fabrication, la vente des produits pharmaceutiques et dans l'approvisionnement des services pour les soins médicaux.

AstraZeneca est présent dans huit domaines thérapeutiques majeurs : la diabétologie, l'anesthésiologie, la cardiologie, l'infectiologie, la gastro-entérologie, l'oncologie, la neurologie, la pneumologie et l'immunologie.

Agoria Santé[modifier | modifier le code]

En juin 2021, AstraZeneca solidifie sa présence sur le marché des donnés de santé numériques en collaborant avec Impact Healthcare et Docaposte pour lancer Agoria Santé, une plateforme ouverte à tous d'analyse de données de santé[47],[48],[49].

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying d'AstraZeneca aux États-Unis s'élèvent en 2017 à 2 390 000 dollars[50].

AstraZeneca est inscrit depuis 2011 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2017 pour cette activité des dépenses annuelles d'un montant compris entre 700 000 et 800 000 euros[51].

Pour l'année 2019, AstraZeneca déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant compris entre 200 et 300 000 euros[52].

Principaux actionnaires[modifier | modifier le code]

Au 29 mars 2021[53] :

Wellington Management Company 5,22%
Capital Research & Management (World Investors) 4,27%
BlackRock Investment Management (UK) 4,16%
Investor AB 3,93%
The Vanguard Group 2,70%
Norges Bank Investment Management 2,37%
BlackRock Fund Advisors 1,88%
BlackRock Advisors (UK) 1,28%
Fidelity Management & Research 1,15%
SSgA Funds Management 1,06%

France[modifier | modifier le code]

En France 1 300 collaborateurs travaillent sur l’ensemble du territoire, notamment à son siège de Paris La Défense, son site industriel de Dunkerque et son site de conditionnement et de distribution de Reims[54].

L'oméprazole et l'ésoméprazole sont en très grande partie, pour le monde entier, fabriquées en France à Petite-Synthe par la filiale ASP, dans l'agglomération de Dunkerque, pour le motif historique que la France y a créé une « zone franche urbaine » défiscalisée après la chute de la métallurgie[réf. nécessaire]. Y sont aussi fabriqués les médicaments contenus dans le petit appareil dénommé Turbuhaler, soit Bricanyl, Pulmicort et Symbicort. Les grandes usines de couleur kaki sont au bord de l'autoroute reliant la Belgique à Calais.

Extensions et investissements[modifier | modifier le code]

Ce site de production industriel emploie plus de 400 personnes. En 2019, AstraZeneca France a inauguré une extension de ce site industriel, faisant suite à un investissement de 135 millions dollars[55]. Ces nouvelles infrastructures comportent de nouvelles chaînes d’assemblage et d'emballage, ainsi que de nouveaux espaces de stockages.

Le 20 janvier 2020, en présence d'Emmanuel Macron, Pascal Soriot a annoncé un nouvel investissement pluriannuel de 500 millions de dollars dont 230 millions destinés à la modernisation des équipements et infrastructures existantes.

Controverses et affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2013, AstraZeneca a été entendue lors de l'enquête relative à l'affaire GSK en Chine, où des laboratoires pharmaceutiques utilisaient des agences de voyages pour corrompre des médecins et des responsables chinois en leur offrant des voyages touristiques , présentés comme des conférences universitaires[56]. À cette occasion, un des cadres dirigeants de la firme a été détenu[57],[58].

En 2016, la firme a été condamnée par la Securities and Exchange Commission à payer une amende de six milions de dollars, pour des faits de corruption en Chine et en Russie, survenus entre 2005 et 2010[59],[60],[61]. La Securities and Exchange Commission a déclaré qu'en Chine, les employés d'une filiale d'AstraZeneca corrompaient des responsables de la santé pour les inciter à acheter ses produits ou à réduire les sanctions financières qui atteignaient déjà la société[62].

En 2018, le Serious Fraud Office soupçonne AstraZeneca et d'autres laboratoires pharmaceutiques comme GlaxoSmithKline et Eli Lilly and Company, de corruption en Irak, ayant fourni gratuitement au gouvernement irakien des médicaments et du matériel pharmaceutique, sachant qu'ils seraient ensuite revendus au marché noir pour financer des attaques terroristes[63],[64],[65]. Cette enquête est liée, au moins partiellement, à une action en justice aux USA entamée en octobre devant un tribunal de Washington au nom d'anciens combattants américains tués ou blessés en Irak entre 2005 et 2009. Cette action en justice mène à une demande de dédommagement s'élevant à un milliard de dollars, que rejette Astrazeneca[66].

En 2020, le choix de la société Shenzhen Kangtai Biological Products comme partenaire d'AstraZeneca dans la fabrication d'un vaccin contre la Covid-19, a posé des questions, cette société ayant été mêlée à un scandale sanitaire[67],[68],[69].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://find-and-update.company-information.service.gov.uk/company/02723534 » (consulté le )
  2. Polygon.io, (firme), consulté le Voir et modifier les données sur Wikidata
  3. « https://www.astrazeneca.com/our-company/leadership.html »
  4. « [Royaume-Uni] ASTRAZENECA PLC (AZN) ».
  5. a et b AstraZeneca buys oncology-focused Spirogen for up to $440 million, Reuters, 15 octobre 2013
  6. Dentsply buys Astra Tech for $1.8 billion, Ben Hirschler, Reuters, 22 juin 2011
  7. AstraZeneca strengthens cancer business with new deals, Reuters, 4 octobre 2014
  8. AstraZeneca sells rare cancer drug to Sanofi for up to $300 million, Reuters, 27 juillet 215
  9. AstraZeneca buys ZS Pharma for $2.7 billion, pips Actelion, Reuters, 6 novembre 2015
  10. AstraZeneca sells U.S. drug rights to Perrigo for $380 million, Reuters, 23 novembre 2015
  11. AstraZeneca buys most of Acerta for $4 billion to add cancer drug, Ben Hirschler, Reuters, 17 décembre 2015
  12. AstraZeneca boosts respiratory unit with $575 million Takeda deal, Reuters, 16 décembre 2015
  13. lefigaro.fr, « AstraZeneca cède des antibiotiques à Pfizer » (consulté le )
  14. Pfizer to buy antibiotics business from AstraZeneca, Reuters, 24 août 2016
  15. « Sobi buys rights to AstraZeneca infant drug for $1.5 billion upfront », sur Reuters,
  16. Aakash B, « AstraZeneca sells former blockbuster cholesterol drug for $320 million », sur Reuters,
  17. Ludwig Burger, « AstraZeneca to buy Alexion for $39 billion to expand in immunology », sur Reuters,
  18. (en) Chris Woolston, « ‘I’ve never worked harder’: the race to develop a COVID-19 vaccine », Nature, vol. 587, no 7833,‎ , p. 322–322 (DOI 10.1038/d41586-020-03139-x, lire en ligne, consulté le )
  19. a et b Marc Roche, « Grâce au Jenner Institute, Oxford est à la pointe dans la course au vaccin », sur Le Point, (consulté le )
  20. a b c d et e Aline Gérard, « Covid-19 : AstraZeneca fait une pause dans les essais cliniques de son vaccin », Le parisien, no 23647,‎ , p. 10 (rubrique Société) (lire en ligne, consulté le ). L'article est beaucoup plus complet dans la version papier du journal que dans la version à lire en ligne.
  21. Bruno Pitard est directeur de recherche à CNRS-INSERM. Voir CV détaillé : « Bruno Pitard »
  22. (en) Katherine J. Wu and Katie Thomas, « Covid-19 : AstraZeneca fait une pause dans les essais cliniques de son vaccin », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Thuy-Diep Nguyen, « Pourquoi le retour d'AstraZeneca dans la course au vaccin anti-Covid est une bonne nouvelle », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Covid-19 : l'efficacité du vaccin Pfizer diminue plus vite que celle de l'AstraZeneca face au variant Delta, selon une étude de l'université d'Oxford », sur Franceinfo, (consulté le )
  25. « AstraZeneca aussi efficace que Pfizer face au variant Delta, 4 à 5 mois après la vaccination », sur Le Quotidien du Médecin,
  26. « Coronavirus : Allemagne, France, Italie et Pays-Bas commandent 400 millions de vaccins à Astrazeneca », sur midilibre.fr, .
  27. Pascal Soriot est PDG d'AstraZeneca pour la France
  28. « Le vaccin AstraZeneca est-il fiable ? « 100 % de protection contre des formes graves de Covid », assure son patron ».
  29. « Vaccins Covid: Bruxelles voit rouge face à AstraZeneca », sur Le Figaro, (consulté le ).
  30. a et b « AstraZeneca : les moins de 55 ans devront recevoir une deuxième dose d'un autre vaccin, recommande la Haute Autorité de santé »
  31. « Le Danemark suspend le vaccin d’AstraZeneca », sur LEFIGARO (consulté le )
  32. « Vaccins anti-Covid : bientôt un revirement du Danemark sur AstraZeneca et Janssen ? », sur LExpress.fr, (consulté le )
  33. Danemark, Norvège et Islande suspendent le vaccin AstraZeneca
  34. Covid-19 : le Danemark est le premier pays européen à arrêter définitivement le vaccin AstraZeneca
  35. « Sept pays européens suspendent l'utilisation d'un lot de vaccins AstraZeneca », sur France 24, (consulté le )
  36. « [Carte] La liste des pays qui ont suspendu le vaccin AstraZeneca s'allonge », Le Dauphiné, .
  37. « La Suède suspend à son tour le vaccin d’AstraZeneca », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. (en-GB) « COVID-19 Vaccines », sur BASG (consulté le )
  39. (lt) « COVID-19 Vaccines », sur Vilnius sveiksta (consulté le )
  40. « Vaccination », sur covid19.public.lu (consulté le )
  41. (bg) Златина Зехирова, « България не смята да се отказва от ваксината на AstraZeneca при възрастни над 55 години », sur Dnevnik,‎ (consulté le )
  42. « Започна третата фаза на ваксинация срещу COVID-19 у нас (ОБЗОР) », sur bTV Новините (consulté le )
  43. (en) Reuters Staff, « Netherlands limits use of AstraZeneca vaccine to people over 60 », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  44. « Germany to allow AstraZeneca COVID-19 vaccine for all adults », sur Reuters, (consulté le )
  45. (en) « Information on the use of the Astra Zeneca vaccine in the vaccination of people 65 and older - The Public Health Agency of Sweden », sur www.folkhalsomyndigheten.se (consulté le )
  46. « Covid-19 : le vaccin AstraZeneca change de nom commercial et s'appelle désormais Vaxzevria », sur Franceinfo, (consulté le )
  47. « Agoria Santé : le consortium créé par Docaposte, Astrazeneca et Impact Healthcare », sur Archimag (consulté le )
  48. Mourad Krim, « Docaposte, Astrazeneca et Impact Healthcare créent une plateforme d’hébergement et de traitement des données de santé - », (consulté le )
  49. Par La rédaction de ZDNet fr | Mardi 22 Juin 2021, « Santé : Pourquoi Microsoft suit une autre voie que ses concurrents de la tech », sur ZDNet France (consulté le )
  50. (en) « Opensecrets.org », sur le site du Center for Responsive Politics (consulté le )
  51. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le )
  52. « Fiche Organisation « Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le ), mais les chiffres de la fiche sur Euros for docs sont beaucoup plus élevés[1].
  53. « ASTRAZENECA : Actionnaires... », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  54. https://www.astrazeneca.fr/notre-groupe/astraZeneca-france.html
  55. Le Figaro.fr, « Pharmacie: AstraZeneca inaugure l'extension de son site de Dunkerque », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  56. Après GSK, la police visite AstraZeneca
  57. AstraZeneca executive detained after Chinese police raid Shanghai HQ
  58. AstraZeneca à son tour dans le viseur de la police chinoise
  59. AstraZeneca takes $6m hit after 'faking conferences' to bribe doctors
  60. AstraZeneca to pay $5.52 million to resolve SEC foreign bribery case
  61. AstraZeneca fined $5m for bribing doctors
  62. AstraZeneca to Pay $5 Million over China, Russia Bribes
  63. Plusieurs groupes pharmaceutiques soupçonnés de corruption en Irak
  64. GSK, AstraZeneca and Lilly help Iraq oil-for-food inquiry
  65. US probes claims pharma giants' actions helped Iraq insurgency
  66. Astrazeneca’s drugs policy in Iraq ‘financed terrorism’
  67. AstraZeneca’s COVID-19 vaccine partner in China plagued by scandal
  68. Scandal Dogs AstraZeneca’s Vaccine Partner in China
  69. China’s ‘King of Vaccines,’ a partner to AstraZeneca, is plagued by scandal

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]