XXI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

XXI
Image illustrative de l’article XXI

Pays Drapeau de la France France
Zone de diffusion France et Belgique
Langue Français
Périodicité Trimestriel
Format 19 × 27,5 cm
Genre Reportage
Prix au numéro 16 €
Diffusion 22 000 ex.
Date de fondation 2008
Éditeur Quatre
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Franck Bourgeron
Rédactrice en chef Marion Quillard, Léna Mauger
ISSN 1960-8853
Site web www.revue21.fr

XXI est une revue française de journalisme de récit, créée en janvier 2008. Vendue en librairie et sur abonnement, elle est diffusée à 22 000 exemplaires en moyenne[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sans publicité, sous-titrée « Dans l'intimité du siècle » (après avoir été sous-titré « L'information grand format » jusqu'en 2020[3]), XXI, revue de grands reportages (sous forme de textes, de dessins, de photos ou de bandes dessinées), est disponible en librairie ou par abonnement. Pour ses fondateurs, « l'idée était de rassembler le meilleur du journalisme avec le meilleur de l'édition »[4] sur le modèle des grands reportages américains du New Yorker et de Vanity Fair[5].

Lors de ses débuts, la société appartient essentiellement aux fondateurs Laurent Beccaria (patron des éditions Les Arènes) et Patrick de Saint-Exupéry (ex-grand reporter au Figaro) (33 % chacun) ainsi qu'aux éditions Gallimard (20 %), dont le poids dans le milieu éditorial permet à la nouvelle revue d'avoir une très ample diffusion de départ en librairies, dès ses premiers numéros. Le reste est détenu par des actionnaires individuels[6].

Un hors-série de XXI titré Histoires de livres a été réalisé par l'équipe de la revue à l'occasion de l'édition 2009 de la journée « Un livre, une rose » créée à l'initiative de l'association « Verbes » comme une transposition, en France, de la fête catalane de Sant Jordi.

En 2011, Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry lancent 6Mois, un semestriel de photojournalisme, avec la même politique d'indépendance financière et de distribution en librairie.

Le , la société Rollin publications, qui édite la revue, rachète les parts du groupe Gallimard[7]. En , Christophe Boltanski (reporter à Libération puis à L'Obs) devient le rédacteur en chef de la revue.

En janvier 2018, la revue XXI lance l'hebdomadaire Ebdo, qui est un échec retentissant: après seulement onze numéros, trois mois après son lancement, le journal cesse de paraître. L'éditeur Rollin est placé en liquidation judiciaire[8]. En , La Revue dessinée, associée à l’éditeur Le Seuil reprend les revues XXI et 6Mois[9]. Christophe Boltanski laisse sa place de rédacteur en chef à Marion Quillard et Léna Mauger, journalistes de la revue depuis plus de dix ans[10].

Le , le 49e numéro de XXI paraît avec une nouvelle formule[11]. La revue compte alors 8 000 abonnés[1],[2].

La revue connaît une crise de gouvernance en 2022, après la nomination comme directeur de la rédaction de l'actionnaire minoritaire David Servenay[12].

Plusieurs articles de XXI ont eu un impact médiatique important. Ainsi Bienvenue chez Mugabe[13], de Sophie Bouillon, qui a reçu le prix Albert Londres pour cet article[14], ou Le nazi de Damas[15], traitant des activités d'Aloïs Brunner en Syrie[16], ou encore Réarmez-les[17], traitant du soutien de la France aux forces armées rwandaises, responsables du génocide des Tutsis au Rwanda[18]. Que celles qui ont été violées lèvent la main, traitant du « business du viol » en République démocratique du Congo. Marion Quillard a reçu l’European Press Prize[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fanny Marlier, « Avec sa nouvelle formule, la revue XXI se met au défi », sur Les Inrocks, (consulté le )
  2. a et b Aude Frapin, « La revue XXI à la conquête de nouveaux lecteurs », Magazine,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  3. Chloé Woitier, « La revue XXI se réinvente, douze ans après sa création », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  4. « Entre le magazine et le livre, « XXI » a ouvert une voie », sur La tribune, (consulté le )
  5. Anne Chaon, « Avec XXI, le grand reportage a retrouvé ses fans », AFP,‎
  6. Julien Goetz, « Des histoires du coin de la rue du bout du monde », sur OWNI, (consulté le )
  7. Courrier des lecteurs, XXI n° 29, Hiver 2015.
  8. « Le journal « Ebdo » s’arrête : un sentiment « d’amateurisme » et de « gâchis » », sur Le Monde.fr (consulté le )
  9. Le Monde et AFP, « Les revues « XXI » et « 6 Mois » rachetées par Le Seuil et « La Revue Dessinée » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Hélène Riffaudeau, « La revue « XXI » change de peau », sur nouvelobs.com, (consulté le )
  11. Le Figaro avec AFP, « Après son rachat, la revue XXI change de formule », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  12. Adrien Franque, « Dans la revue «XXI», un putsch grossier et une rédaction au bout du rouleau », sur Libération (consulté le )
  13. Sophie Bouillon, « Bienvenue chez Mugabe », XXI, no 4,‎ (lire en ligne)
  14. « Le prix Albert Londres décerné à la jeune pigiste Sophie Bouillon », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  15. Hedi Aouidj, Mathieu Palain, « Le nazi de Damas », XXI, no 37,‎ (lire en ligne)
  16. « Le nazi Aloïs Brunner serait mort dans un cachot à Damas », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  17. Patrick de Saint-Exupéry, « Réarmez-les », XXI, no 39,‎ (lire en ligne)
  18. « XXI met en cause l'Elysée dans le réarmement des génocidaires au Rwanda », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  19. « Marion Quillard », sur European Press Prize (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Dreyfus et Hélène Fargues, « La BD s'empare du réel », La Croix,‎
  • Pascale Santi, « Presse : lancement d'un trimestriel. XXI veut se trouver une place entre livre et magazine », Le Monde,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]