Burdignin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Burdignin
Burdignin
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Thonon-les-Bains
Canton Sciez
Intercommunalité CC de la Vallée Verte
Maire
Mandat
Yves Dupraz
2014-2020
Code postal 74420
Code commune 74050
Démographie
Gentilé Bornérands
Population
municipale
610 hab. (2015 en diminution de 6,01 % par rapport à 2010)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 19″ nord, 6° 25′ 29″ est
Altitude Min. 736 m
Max. 1 297 m
Superficie 9,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Burdignin

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Burdignin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Burdignin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Burdignin
Liens
Site web burdignin.fr

Burdignin est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Burdignin[1] se situe dans la vallée Verte. La commune est bordée par la Menoge qui sert de limite territoriale avec la commune voisine de Villard.

Burdignin est située à 55 kilomètres au nord-est d'Annecy, préfecture de Haute-Savoie, et à 27 kilomètres au sud de la sous-préfecture Thonon-les-Bains.

Map commune FR insee code 74050.png

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saxel Fessy Habère-Lullin Rose des vents
N
O    Burdignin    E
S
Boëge Villard

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D´origine Burgonde, dériverait d´un primitif Burdiningos. Dérivé du nom propre Burdinus, latinisation du nom de personne germanique Burdo. Deuxième hypothèse : Burdinus suivi du suffixe roman -ianum, devenu -in: « demeure de Burdinus ».
  • Burdignens (1275), Bordignigno (1339), Burdignin (vers 1344), Burdignins (1385).

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Bordenyin (graphie de Conflans) ou Bôrdegnin (ORB)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1862, lors de la démolition de l'ancienne église fut découverte une inscription en caractères gothiques, datée des calendes de juin 1300 et faisant remonter la construction de l'église primitive au VIe siècle par des religieux acoemètes. Burdignin fut ainsi le premier centre religieux de la vallée Verte. Aux premiers religieux, succédèrent à une date inconnue, les bénédictins de l'abbaye d'Ainay à Lyon (XIIIe siècle).

Deux siècles plus tard, ce sont les chanoines de l'abbaye de Filly. Les ruines du prieuré existaient encore en 1732, lors de l'établissement du cadastre. Ajoutons que le coteau bien exposé de Burdignin permit d'ajouter la culture de la vigne qu'introduisirent les religieux. En 1302, un prêtre de Genève reconnaît y tenir viagèrement du chapitre de cette ville et sous le cens de 50 sous genevois une vigne appelée « le clos de Retornu ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Burdignin appartient au canton de Sciez, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 25 communes[3]. Avant ce redécoupage, elle appartenait au canton de Boëge, depuis 1860[4].

Elle forme avec sept autres communes — Boëge, Bogève, Habère-Lullin, Habère-Poche, Saint-André-de-Boëge, Saxel et Villard — depuis janvier 2010 la communauté de communes de la Vallée Verte[5]. Elle fait suite SIVOM de la Vallée Verte créé en 1966[6].

Burdignin relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains, depuis 1939[4] et de la troisième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Martial Saddier (LR) depuis les élections de 2017.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1860 1865 Joseph-Marie Saillet    
1865 1876 Jean Marie Saillet    
12 janvier 1876 octobre 1876 Alexis Rosay    
8 octobre 1876 13 février 1883 Eugène Condevaux    
6 mai 1883 1888 Joseph Curt-Molliet Républicain  
1888 1892 Maurice Condevaux Républicain  
1892 18 octobre 1898 Maurice Saillet Républicain  
4 décembre 1898 1919 Maurice Condevaux Radical  
1919 1945 Claude Louis Perrollaz RG
socialiste
 
1945 1947 Joseph Condevaux    
1947 1953 Henri Joseph Perrollaz    
1953 1974 Octave Sauthier    
1974 1977 Alphonse Perrollaz    
1977 7juillet 1981 Michel Condevaux    
25 août 1981 31 mars 1983 Louis Condevaux    
28 avril 1983 1989 Jean Marth    
1989 1990 Christian Bricard    
1990 1995 Marcel Larsimon    
mars 2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Yves Dupraz DVD Ouvrier
Président de la Communauté de communes

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Bornérands[7].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2015, la commune comptait 610 habitants[Note 1], en diminution de 6,01 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
490515525613700763696667703
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
726686701705637657629623620
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
504503374346328362312313371
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 - -
306439569643601612610--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de la Nativité-de-Marie due à l'architecte Imperatori est construite en 1861 dans un style néogothique[12],[13]. Elle présente un plan en croix latine avec une nef unique de trois travées, un transept et un chœur pentagonal percé de trois vitraux. Il semble que quelques remplois d'édifices anciens aient été faits, notamment dans le porche d'entrée (linteaux à accolades).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des communes de Hautes Savoie (Michel Germain, Jean Louis Hebrard, Gilbert Jond)
  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Histoire des communes savoyardes : Le Chablais, Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 978-2-7171-0099-0), p. 253-282, « Le canton de Boëge (présentation) », pp. 268-269, « Burdignin ».
  • Pascal Roman, Vallée verte, Thonon-les-Bains, édition de l’Astronome, Les cahiers du colporteur, (ISBN 978-2-916147-83-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Roman 2013, p. 34
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 17
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  4. a et b « Boëge », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 16 mars 2015), Ressources - Les communes.
  5. « Un peu d'histoire », sur le site de la Communauté de communes de la Vallée Verte (consulté le 16 mars 2015).
  6. « Le SIVOM », sur le site de la Communauté de communes de la Vallée Verte (consulté le 16 mars 2015).
  7. « Burdignin », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 16 mars 2015), Ressources - Les communes.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0, lire en ligne), p. 92.
  13. Henri Baud et Jean-Yves Mariotte, Histoire des communes savoyardes : Le Chablais, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 978-2-7171-0099-0), p. 268-270.